Dès la fin de la saison passée et la décevante quatrième place en championnat, le manager du Bayern Munich Uli Hoeness avait annoncé des mesures drastiques. Il a délié les cordons de la bourse pour acheter de nouveaux joueurs sous le slogan : " Plus jamais une année aussi catastrophique ". Avec seulement 55 buts en 34 duels, le club de Franz Beckenbauer avait touché le fond. Le Bayern, 17 fois champion, a donc déboursé 70 millions d'euros pour attirer les nouveaux venus. Et on peut dire que les Bavarois ont frappé fort : 25 millions pour acquérir l'international français Franck Ribéry à Marseille, 12 millions au Werder Brême pour attirer ...

Dès la fin de la saison passée et la décevante quatrième place en championnat, le manager du Bayern Munich Uli Hoeness avait annoncé des mesures drastiques. Il a délié les cordons de la bourse pour acheter de nouveaux joueurs sous le slogan : " Plus jamais une année aussi catastrophique ". Avec seulement 55 buts en 34 duels, le club de Franz Beckenbauer avait touché le fond. Le Bayern, 17 fois champion, a donc déboursé 70 millions d'euros pour attirer les nouveaux venus. Et on peut dire que les Bavarois ont frappé fort : 25 millions pour acquérir l'international français Franck Ribéry à Marseille, 12 millions au Werder Brême pour attirer le buteur Miroslav Klose et 11 millions à la Fiorentina pour la machine à marquer Luca Toni. " Avec ces transferts, nous avons donné suite aux cris des supporters et à tous les souhaits de l'entraîneur Ottmar Hitzfeld ", argumente Hoeness dans Kicker. Outre le triangle offensif précité, le Bayern a également payé 12 millions d'euros au Borussia Mönchengladbach pour le défenseur Marcell Jansen. Les premiers succès ne se sont pas fait attendre car Hansa Rostock (3-0) et le Werder Brême (0-4) s'inclinèrent lourdement contre le principal candidat au titre. Fait remarquable : Ribéry, Klose et Toni se partagent les buts et apportent une plus-value à l'équipe. L'analyste Günter Netzer se réjouit de la venue de ces joueurs, avec Ribéry qui fait le jeu depuis le côté gauche et possède des dribbles insaisissables et Toni qui constitue un enrichissement fabuleux. " Nous avons besoin de stars mondiales pour en attirer d'autres ", estime l'ancien international. " C'est formidable de jouer en Espagne ou en Angleterre, mais la Bundesliga a aussi un rayonnement fantastique ". Dans l'équipe-type du Bayern, un autre nom ressort : le médian brésilien Zé Roberto. Technicien au dribble fin, il avait déjà évolué à Munich mais était retourné au Brésil, au FC Santos. Il est revenu gratuitement pour aider le club à décrocher un nouveau titre. Aux côtés de Mark van Bommel, le Sud-Américain se révèle en véritable leader. COUPE : Bayern Munich-'Gladbach est l'affiche du deuxième tour, les 30 et 31 octobre. La finale se jouera le 19 avril à Berlin. SCHALKE 04 devra se passer pendant deux mois de Sören Larsen. Il s'est cassé trois côtes. Le médian uruguayen Carlos Grossmüller (24 ans) a été acquis pour quatre ans au club de Danubio. ÉQUIPE NATIONALE : le sélectionneur Joachim Löw fait confiance aux jeunes. Pour le duel amical prestigieux contre l'Angleterre, il a opté pour le médian Sami Khedira et le défenseur Serdar Tasci, deux jeunes talents du champion en titre, le VfB Stuttgart. Patrick Helmes, de FC Cologne (D2) a lui aussi été repris. HAMBOURG va devoir tout doucement se faire à un départ de son capitaine Rafael van der Vaart. L'international néerlandais semble d'accord avec un transfert à Valence, qui a fait une offre de 14 millions d'euros. Son contrat à Hambourg court encore sur trois saisons. VFL WOLFSBURG a trouvé en l'international tchèque Jan Simunek (20 ans) un remplaçant pour son défenseur blessé Ricardo Costa. Il vient du Sparta Prague et a signé pour 4 ans. L'international brésilien Josué (28 ans), un médian défensif, a été acquis au FC Sao Paulo pour un million et demi. ARTHUR BOKA (24 ans, ex-Beveren, VfB Stuttgart) s'est tordu le genou gauche et manquera un mois de compétition. MARK VAN BOMMEL a été élu joueur de l'année au Bayern Munich. Le référendum, tenu sur le site internet, le place premier devant Roy Makaay. FRéDéRIC VANHEULE