Le 23 décembre, quand Peter Bosz (55 ans) a remplacé Heiko Herrlich, le Bayer Leverkusen était neuvième. Cette équipe de travailleurs a perdu son premier match sous la direction du Néer- landais 0-1 face au Borussia Mönchengladbach. " J'ai récemment lu quelque part que nous avions alors douze points de retard ", a expliqué l'ancien international néerlandais à Fox Sports après sa victoire 1-5 au Her- tha BSC. Cet ultime succès a offert au Bayer Leverkusen une quatrième place inespérée et un billet pour la LC.
...

Le 23 décembre, quand Peter Bosz (55 ans) a remplacé Heiko Herrlich, le Bayer Leverkusen était neuvième. Cette équipe de travailleurs a perdu son premier match sous la direction du Néer- landais 0-1 face au Borussia Mönchengladbach. " J'ai récemment lu quelque part que nous avions alors douze points de retard ", a expliqué l'ancien international néerlandais à Fox Sports après sa victoire 1-5 au Her- tha BSC. Cet ultime succès a offert au Bayer Leverkusen une quatrième place inespérée et un billet pour la LC. Leverkusen a remporté 18 matches cette saison. Après la trêve hivernale, le club a piqué un sprint qui n'a été surpassé que par le Bayern et le RB Leipzig. Le club du directeur sportif Rudi Völler (59 ans) est toutefois la première équipe allemande à aborder la LC en ayant encaissé plus de 50 buts - 52 - pour être exact. " A mon arrivée, jamais nous n'avons exprimé cet objectif en public mais nous le poursuivions en secret ", a raconté Bosz. " Nous voulons toujours jouer le plus haut possible et la Ligue des Champions est la compétition la plus relevée et la plus belle. " L'employeur de Leon Bailey (ex-KRC Genk) n'a plus disputé la LC depuis la saison 2016-2017. Il avait trébuché face à l'Atlético Madrid en huitièmes de finale. Sa qualification inespérée va lui permettre de générer un minimum de trente millions en plus. " Nous avons obtenu le maximum ", poursuit Bosz. " J'ai découvert un club avec de très bons footballeurs et quelques talents qui deviendront un jour de tout grands joueurs. " Le médian offensif Julian Brandt (23 ans), international à 24 reprises, a déjà monnayé son succès et rejoint le Borussia Dortmund pour 25 millions, jusqu'en 2024. Mais la véritable star de l'équipe, c'est Kai Havertz (19 ans), qui a battu un record en ouvrant la marque à neuf reprises cette saison. Le triple international, lié à Leverkusen jusqu'en 2022, a marqué 17 buts et délivré quatre assists cette saison. Seuls Robert Lewandowski (22 buts) et Paco Alcacer (18) ont fait mieux que lui. Havertz est un virtuose, qui plonge dans les brèches au bon moment et domine le rectangle. Fils d'une juriste et d'un agent de police, il a grandi à Mariadorf, près d'Aix-la-Chapelle. " Je visionne beaucoup de vidéos de Mesut Özil ", a expliqué le talent à la presse allemande, qui lui demandait où il puisait son inspiration. Il est plus grand que son modèle, avec son 1m88, il possède aussi plus de force dans les duels et son rayon d'action est plus large. Havertz est le quatrième meilleur coureur de toute la Bundesliga. Il avale les kilomètres en match et ça compte quand on coûte cent millions d'euros. Va-t-il bientôt rejoindre le Bayern ou celui que Völler compare volontiers à MichaelBallack va-t-il vivre un autre rebondissement spectaculaire ?