Après trois GP, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives mais il n'est pas inutile de dresser un premier bilan.
...

Après trois GP, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives mais il n'est pas inutile de dresser un premier bilan. AU BEAU FIXE Red Bull-Renault : souveraines en qualifications grâce à Sebastian Vettel, les monoplaces bleues ont dominé à Melbourne et Sepang avant de rentrer - un peu - dans le rang en Chine. La RB7 est bien née et son concepteur Adrian Newey a trouvé un nouveau tour de passe-passe avec son aileron avant flexible très efficace. Notons que les Red Bull n'utilisent pas encore le KERS... AMÉLIORATION McLaren-Mercedes : larguées durant les tests hivernaux, les voitures grises sont apparues transfigurées en course après une remise en question fondamentale du concept de base. Il n'en fallait pas plus pour booster le moral de Lewis Hamilton, plus que jamais persuadé qu'il peut conquérir le titre. Mercedes : même si le chemin reste long pour briguer la victoire à la régulière, les autres voitures grises ne végètent plus dans le peloton. Nico Rosberg aurait pu gagner à Shangaï. En revanche, Schumi peine à retrouver les avant-postes. Force India-Mercedes : est-ce un hasard, mais le troisième team utilisant le V8 Mercedes signe un début de saison intéressant. Le jeune Ecossais Paul Di Resta impressionne et relègue Adrian Sutil à l'arrière-plan. VARIABLE Renault : l'ombre de Robert Kubica plane sur le team français où Vitaly Petrov et Nick Heidfeld soufflent le chaud et le froid. Si la monoplace est performante, elle n'est pas toujours fiable. L'état-major de Renault doit déjà songer à 2012 et enrôler une pointure si son champion polonais n'est pas de retour. Toro Rosso : les deux pilotes se sont hissés en Q3 à Shangaï mais sans parvenir à concrétiser en course. Là aussi, bon et mauvais alternent, Sébastien Buemi et Jaime Alguersuari semblant surtout occupés à se battre entre eux. Sauber-Ferrari : un vent de fraîcheur souffle sur les courses grâce à Kamui Kobayashi et Sergio Perez, la bonne surprise du début de saison. Sauber emmène le 3e peloton. Lotus : Jarno Trulli et surtout Heikki Kovalainen diminuent leur retard sur le reste de la meute. ORAGEUX Ferrari : la Scuderia a raté son entrée en matière et s'interroge sur la validité des informations livrées par sa soufflerie aérodynamique... Il y a urgence car le retard de Fernando Alonso et Felipe Massa sur Vettel dépasse les 40 points. Et les voitures rouges sont à la rue en qualifications ! Williams : cet autre team historique signe son pire début de saison depuis 30 ans ! Rubens Barrichello semble bien seul dans cette galère où son ailier Pastor Maldonado n'est d'aucune utilité. COUVERT Virgin : Nick Wirth le concepteur des Virgin a perdu son pari de concevoir une F1 sans passer en soufflerie. La MRV02 manque cruellement d'appuis et les deux seules satisfactions du team sont une fiabilité améliorée et la rapide adaptation de Jérôme D'Ambrosio, plus convaincant que son chef de file Timo Glock. HRT : heureusement pour Virgin que les HRT sont là... ERIC FAURE