Le comité d'appel a créé la surprise en déclarant que la rencontre Anderlecht-La Louvière devait être rejouée. Il a pris le contre-pied de la CCA en estimant qu'il y avait bel et bien eu erreur d'arbitrage. Le comité a estimé qu'il ne s'agissait pas de l'interprétation d'un fait mais bien du respect des règlements, qui exigent pour pouvoir jouer qu'un ensemble de conditions techniques soient réunies. C'est le cas pour le terrain, pour les buts et aussi pour...

Le comité d'appel a créé la surprise en déclarant que la rencontre Anderlecht-La Louvière devait être rejouée. Il a pris le contre-pied de la CCA en estimant qu'il y avait bel et bien eu erreur d'arbitrage. Le comité a estimé qu'il ne s'agissait pas de l'interprétation d'un fait mais bien du respect des règlements, qui exigent pour pouvoir jouer qu'un ensemble de conditions techniques soient réunies. C'est le cas pour le terrain, pour les buts et aussi pour le ballon. Le comité d'appel a estimé que " le ballon avait crevé avant d'entrer dans le but comme en attestent les pièces présentées par La Louvière ". Là, le bât blesse. Surtout lorsqu'on lit dans les attendus qu'il " était irréfutablement établi qu'après le tir de Walter Bassegio, le ballon ne répondait plus aux prescriptions du règlement VI/35 ". L'irréfutable est impossible à établir sans les images vidéo ou les photos dont elles ont été tirées. Ces images, la FIFA ne les accepte que dans le domaine disciplinaire, ce qui n'est nullement le cas ici. Si Anderlecht se pourvoit en évocation, il faudra que le conseil du Sporting, Me DanielSpreutels, ait trouvé une faute de procédure dans le jugement en appel (le fait d'admettre la vidéo ou des photos ne constitue évidemment pas un vice de forme). Si la commission d'évocation estime recevable la requête et qu'elle donne raison au Sporting, on rejugera l'affaire devant une autre chambre du comité d'appel. Si le match doit être rejoué (s'il n'y a pas d'évocation ou si la décision est confirmée devant une autre chambre), on ne sera pas sorti de l'auberge pour autant. Car la recette sera alors partagée entre les deux clubs. Et pas seulement pour les entrées payantes au stade mais surtout, la RAAL est en droit de réclamer une quote-part pour ce match des abonnements. Un accord à l'amiable est toujours possible. Coupe de Belgique : 1/8e de finale- Genk - Anderlecht 2-1, Standard - Charleroi 1-1 (t.a.b. 3-4), Club Brugesû Olympic 4-0, Mouscron - Gand 0-1, LaLouvière - Beveren 3-2 , Lokeren- St. Trond 2-1, Eupen - Lierse 0-7, Mons - G. Beerschot 0-1. - 1/4 de finale (aller le 2/02-retour le 2/03) : 1. Genk û GBA, 2. Club Bruges - La Louvière, 3. Lokeren - Gand, 4. Charleroi - Lierse- 1/2 finales (aller 20/4-retour 11/5) :vainqueur 2-vainqueur 4 et vainqueur 3-vainqueur 1.