La scène pourrait sortir tout droit de Cendrillon, avec des crampons dessinés soigneusement à la place des souliers de verre. Ici aussi, il est question de bal et de prétendants. L'objet de toutes les convoitises n'est pas un prince à marier, mais un trophée aux oreilles aussi grandes que l'estomac de ceux qui rêvent de le croquer. En haut des marches, les prétendants défilent, parés des joyaux les plus brillants. Tous rêvent de taper dans l'oeil de cette Coupe qui, en une étreinte, peut les emmener sur le trône.
...