Les 5 derniers matches de championnat ont rapporté 7 points sur 15 au Sporting Charleroi et vu les rencontres programmées, on peut affirmer que le bilan est satisfaisant. Par contre, en prenant 4 points sur 6 dans la double confrontation avec le Club Bruges et Anderlecht, on se dit que les Zèbres auraient pu réaliser une moisson plus importante. Les hommes de Philippe Vande Walle évoluent dans un 4-4-2, qui ne varie guère depuis l'entame du championnat. Si la tactique organisée en zone sur phases arrêtées défensives n'a pas changé depuis le début de saison (il arrive qu'un joueur soit chargé d'un marquage indivi...

Les 5 derniers matches de championnat ont rapporté 7 points sur 15 au Sporting Charleroi et vu les rencontres programmées, on peut affirmer que le bilan est satisfaisant. Par contre, en prenant 4 points sur 6 dans la double confrontation avec le Club Bruges et Anderlecht, on se dit que les Zèbres auraient pu réaliser une moisson plus importante. Les hommes de Philippe Vande Walle évoluent dans un 4-4-2, qui ne varie guère depuis l'entame du championnat. Si la tactique organisée en zone sur phases arrêtées défensives n'a pas changé depuis le début de saison (il arrive qu'un joueur soit chargé d'un marquage individuel en fonction de la spécificité adverse), le 4-4-2 a été quelque peu transformé depuis le match à domicile contre Bruges, soit lors des trois dernières rencontres. Quant au 11 de base, c'est également depuis le match contre le Club que LaurentCiman, suspendu, a été remplacé par SalaheddineSbaï. Ce dernier a par ailleurs été confirmé lors des rencontres suivantes. Pour le reste, l'équipe-type n'a pas changé de la 5e à la 9e journée. Le retour de BertrandLaquait entre les perches est de nature à stabiliser le secteur défensif et le Français doit se mouvoir en véritable patron de la défense. Devant lui, une arrière-garde de 4 éléments et qui joue en ligne, avec de droite à gauche, FrankDefays, BadouKere, Ciman (Sbaï) et Abdelmajid Oulmers. Defays a la possibilité de déborder sur son flanc. Mais le capitaine a un tempérament moins offensif que son alter ego du flanc gauche qui doit se mouvoir en véritable joueur, qui arpente tout le côté. Les arrières centraux, hormis sur phases arrêtées, ne sortent quasiment jamais de leur position. L'arrière central gauche se décale vers le côté gauche quand Oulmers s'engage et à ce moment, ChristianLeiva s'occupe de couvrir l'axe défensif. Le secteur médian sera analysé plus profondément dans le schéma 2. Un duo compose l'attaque : JosephAkpala reste plus axial qu' Orlando, qui plonge beaucoup plus vers le flanc gauche, FabianCamus n'étant pas un véritable joueur de débordement. Avant le match contre Bruges, le milieu de terrain se positionnait en véritable losange, avec dans l'axe, Leiva derrière GrégoryChrist et sur les côtés, TimSmolders et Camus qui, n'étant ni l'un ni l'autre des demis d'aile, prenaient une position plus intérieure. C'est d'ailleurs pour contrer la force des flancs brugeois, que le coach a décidé de changer de formule pour ce match-là. L'entraîneur a décidé de replacer Smolders comme second demi récupérateur, légèrement décalé à droite, aux côtés de l'Argentin, et un rien plus haut dans le jeu que l'ancien joueur d'Anderlecht. Christ, dans son rôle de demi droit, a plus la faculté de déborder que Smolders qui a de plus grandes qualités pour pénétrer dans les 16 mètres en venant de la deuxième ligne. Cette qualité lui permet d'être second buteur du club avec trois buts. Dans les matches contre les ténors, le Sporting a prouvé que son équipe était performante, mais un championnat se réussit principalement dans les matches prétendus plus faciles. Les Zèbres devront améliorer leur bilan dans ces confrontations-là, s'ils ne veulent pas vivre un championnat sans saveur.par étienne delangre