Lorsqu'on évoque son comportement sur le terrain, Danko Lazovic (24 ans) se fend d'un large sourire. L'avant donne parfois l'impression qu'une occasion ratée est la fin du monde. Il lève les bras au ciel, théâtral, roule des yeux interrogateurs et semble souffrir le martyre. Lazovic peut tout aussi bien se muer en volcan au visage à l'avenant, par exemple quand l'arbitre lui montre la carte jaune. L'attaquant est un homme très émotif.
...

Lorsqu'on évoque son comportement sur le terrain, Danko Lazovic (24 ans) se fend d'un large sourire. L'avant donne parfois l'impression qu'une occasion ratée est la fin du monde. Il lève les bras au ciel, théâtral, roule des yeux interrogateurs et semble souffrir le martyre. Lazovic peut tout aussi bien se muer en volcan au visage à l'avenant, par exemple quand l'arbitre lui montre la carte jaune. L'attaquant est un homme très émotif. Le Volkskrant a confronté l'international serbe avec les préjugés qui circulent à son sujet. Lazovic réagit à sa façon, avec beaucoup d'humour. " Je regrette que tout le monde pense que je simule sans arrêt ", commente-t-il la remarque du gardien de Vitesse, Piet Velthuizen. " Parfois, j'essaie de forcer un penalty. Comme tout le monde, il me semble ? Mais je ne cours pas dans le rectangle en pensant qu'il me faut un penalty ! On m'a toujours considéré comme un égoïste et un garçon difficile à vivre. Aux Pays-Bas, vous dites qu'il faut apprendre à compter jusqu'à dix avant de réagir. Mais je n'arrive pas à cinq avant d'exploser. Je me bonifie, pourtant. A Feyenoord, je réagissais endéans la seconde, comme à la maison. Heureusement, ma famille le sait ". Feyenoord avait embauché le joueur du Partizan Belgrade en 2003, contre sept millions d'euros. Lazovic ne s'y est pas épanoui : " A force de rester sur le banc, j'avais mal au dos et au derrière ". En 2006, Aad de Mos l'a transféré à Vitesse, où il s'est immédiatement épanoui. " L'entraîneur m'a dit que j'étais son attaquant et que je disputerais tous les matches. Je lui ai alors demandé ce qui se passerait si j'étais mauvais dix matches de suite. Sa réponse : -Cela ne fait rien. Aad est un homme spécial. Je lui conserve une place dans mon c£ur. Sans lui, jamais je ne serais revenu au premier plan ". Il est devenu réaliste aussi : " Je ne suis pas un rêveur. Il y a trois ans, nul n'aurait imaginé mon transfert au PSV. Maintenant, je dois prester, répondre aux attentes. Dans le cas contraire, cela signifierait que je ne suis pas digne de l'élite ". FEYENOORD est sans doute privé de l'arrière central Ron Vlaar (22 ans) jusqu'en 2008. Celui-ci s'est déchiré le ligament croisé antérieur du genou gauche, ce qui requiert une rééducation d'un trimestre au moins. L'avant Tim Vincken (21 ans) est victime d'un nouveau contretemps : il est touché aux ischio-jambiers. Il s'était déjà fracturé le tibia puis blessé à l'épaule. WILLEM II a attendu près de trois mois le permis de travail de l'attaquant brésilien Cristiano, transféré à titre définitif de Bâle le dernier jour des transferts. Le manager sportif Andries Jonker (44 ans) a reconduit son contrat à Tilburg de quatre ans. LE FC GRONINGUE et le coach Ron Jans s'entendent bien. Un nouveau contrat, valable jusqu'en 2010, concrétise cette belle entente. Jans a pris le relais de DwightLodeweges, limogé durant l'automne 2002. Il a qualifié l'équipe pour la Coupe UEFA à deux reprises et est devenu un monument du club. LE FC UTRECHT a prolongé jusqu'en 2011 le contrat de Wesley de Ruiter (21 ans), un produit de son école. MARIO BEEN reste le patron sportif du NEC les deux prochaines saisons, malgré des résultats décevants. CLARENCE SEEDORF (AC Milan) a critiqué avec beaucoup de prudence le style de jeu de l'équipe nationale, sur RTL4. Le médian estime que les Pays-Bas seraient meilleurs en 4-4-2 que dans l'actuel 4-3-3. Seedorf aimerait également jouer avec Wesley Sneijder. FRÉDÉRIC VANHEULE