Entre le départ de Luc Maton et les nominations de Stéphane Pauwels/Anne Ruwet, un long moment s'est écoulé. Pourquoi avoir autant attendu ?

J'ai été très occupé par le lancement de notre nouvelle offre d'info. Il n'y avait pas d'urgence car on disposait de solutions. Et le public ne s'est pas langui de notre décision (il rit). Nous avons annoncé notre choix quand le moment nous semblait intéressant.
...

J'ai été très occupé par le lancement de notre nouvelle offre d'info. Il n'y avait pas d'urgence car on disposait de solutions. Et le public ne s'est pas langui de notre décision (il rit). Nous avons annoncé notre choix quand le moment nous semblait intéressant. Cette rumeur ne repose sur rien de fondé. Nous avons des contacts car Marc travaille pour Proximus, avec qui nous sommes partenaires, et il commente des matches d'Europa League. Mais Marc n'était pas dans notre liste et ce montant tient du délire absolu. Il n'existe pas de profil type de présentateur. Un bon journaliste ne devient pas forcément un bon animateur. A RTL, il n'y a pas de cloisonnement. Je ne vais pas refaire l'historique des succès et des échecs mais on a recadré certaines choses quand cela n'allait pas et des collaborations ont été stoppées quand il n'y avait pas de possibilité d'amélioration. Nommer un présentateur dépend de critères : la passion qu'on veut transmettre et qui est liée à plusieurs paramètres (le vécu et/ou les connaissances de la personne, etc.), le lien entre la personne et le public,... On peut réaliser toutes les maquettes du monde, le résultat n'est jamais connu à l'avance. Oui, il y a une grosse part de risque mais nous avons une totale confiance en Anne et Stéphane. Stéphane remplit bien sa mission avec Grün, une valeur sûre, à ses côtés. Quant à Anne, elle apporte une fraîcheur, une crédibilité et une sympathie qui sont de vrais atouts. Elle a appris à maîtriser les codes de présentation avec une grande rapidité. Ce succès n'est pas dû à une seule personne, mais à toute l'équipe des sports. Restons humbles : il y a sans doute eu un effet de curiosité mais PSG-Chelsea était un duel très attendu. En Europa League, nous avions la chance de proposer les deux clubs belges. Ceci dit, notre rédaction s'est montrée à la hauteur de ces affiches. PAR SIMON BARZYCZAK" Nous n'avons pas essayé d'attirer Marc Delire "