Le Club de Bruges continue sa campagne de transferts. Avec aux côtés de grosses cylindrées comme Nabil Dirar des joueurs qu'on n'attendait pas à pareille fête. Dont Laurent Ciman, le jeune défenseur central de Charleroi.
...

Le Club de Bruges continue sa campagne de transferts. Avec aux côtés de grosses cylindrées comme Nabil Dirar des joueurs qu'on n'attendait pas à pareille fête. Dont Laurent Ciman, le jeune défenseur central de Charleroi. Cela fait longtemps que vous étiez en pourparlers avec Bruges ? Ce n'était pas moi. Il s'agissait de mon agent Youri Selak. Moi, je ne l'ai appris que vendredi lorsqu'il a fallu aller signer mon transfert. Il m'a demandé mon avis. Mais Bruges, cela ne se refuse pas. Vous aviez mandaté votre agent pour sonder le marché en vue d'un éventuel transfert, donc ? Oui. Vu le nombre de défenseurs dont Charleroi disposait et ma fin de saison délicate, j'avais contacté mon agent pour qu'il me trouve un autre club. Mais je ne m'attendais pas à ce que Bruges se montre intéressé. Ce fut une surprise pour tout le monde. Cela est d'autant plus bizarre que vous n'avez pas disputé votre meilleure saison...Je ne dirais pas cela. Sur les trois dernières saisons, il s'agit de celle durant laquelle j'ai joué le moins de matches mais ceux que j'ai disputés furent assez bons. Est-ce que la présence de Jacky Mathijssen a joué dans votre transfert ? Certainement. Il l'a appuyé. Mais je n'ai eu aucun contact avec lui. Comme je n'arrivais pas à le joindre, je lui ai envoyé un SMS pour le remercier de la confiance témoignée en mon égard. Il m'a répondu - OK. Prépare-toi bien pour la reprise et prends contact avec le préparateur physique. Vous avez été transféré pour jouer dans l'axe ou à droite ? C'est l'entraîneur qui décidera mais a priori, je vais à Bruges pour remplacer Brian Priske. Quelle est la somme du transfert ? Je ne sais pas exactement mais le transfert s'est discuté entre 600.000 et 900.000 euros. Quelle fut la réaction de Charleroi où vous aviez encore un contrat de trois ans ? Très bonne. Mogi Bayat m'a laissé partir. Il n'a pas fait le rat. Mardi, je me suis rendu à l'entraînement de Charleroi pour dire au revoir à mes coéquipiers. Vous débuterez votre présence à Bruges par... une absence si vous êtes sélectionné pour les Jeux Olympiques. Oui, c'est vrai mais tout le monde le savait. Si je vais aux JO, tant mieux. Sinon, je serai plus vite à Bruges. J'espère que mon transfert ne fera pas pencher la balance négativement dans le choix de Jean-François de Sart. STéPHANE VANDE VELDE