On dit souvent que le Dauphiné est une répétition du Tour. Or, cette année, Contador a dominé Froome. C'est un bon indice ?

L'équipe Saxo est très forte et Contador est en meilleure forme qu'en 2013. Sky n'affiche pas la sérénité qu'il voudrait et Froome a perdu Henao et Boasson Hagen, deux coéquipiers importants. Mais Sky dispose d'un effectif riche. Pour moi, Froome et Contador sont les deux grands favoris. La victoire va se jouer sur deux ou trois détails. Dans les outsiders, je pointe Nibali, un coureur qui a beaucoup de classe, mais il était en reta...

L'équipe Saxo est très forte et Contador est en meilleure forme qu'en 2013. Sky n'affiche pas la sérénité qu'il voudrait et Froome a perdu Henao et Boasson Hagen, deux coéquipiers importants. Mais Sky dispose d'un effectif riche. Pour moi, Froome et Contador sont les deux grands favoris. La victoire va se jouer sur deux ou trois détails. Dans les outsiders, je pointe Nibali, un coureur qui a beaucoup de classe, mais il était en retard dans les courses auxquelles il a participé. Valverde est venu rouler sur les pavés de Flandre pour se préparer. S'il est épargné par la poisse, Van den Broeck peut viser un podium. En tout cas, le parcours est magnifique. Il n'y a pas de prologue, Cavendish est favori pour la première étape mais Kittel pourrait refaire le même coup que l'année dernière. La seconde étape rappelle Liège-Bastogne-Liège. La 5e emmènera les coureurs sur des secteurs pavés. Les étapes Arras-Reims et Epernay-Nancy seront peut-être un peu moins passionnantes mais nous arriverons alors dans les Vosges. Bref, cela peut péter à n'importe quel moment ! Oui, il n'y aura plus d'émissions avant et après la course. Nous ne serons plus en plateau mais nous tiendrons le direct un peu plus longtemps, avec des analyses de Cyril Saugrain, notre consultant. Mathieu Istace réalisera des sujets d'ambiance et des portraits. Les budgets ne sont pas extensibles et c'est une gestion de bon père de famille. Ce sera un produit différent mais intéressant. En soirée, il y aura toujours un résumé de la journée avec Le Tour au quotidien. Je l'ai eue en 2006 quand j'ai dû prendre sa place. Le commentateur n'a pas d'influence sur les audiences. J'ai commencé à suivre le vélo il y a 20 ans, j'ai commenté plusieurs courses pendant l'année et j'ai suivi avec encore plus d'intensité l'actualité des participants. C'est peut-être la discipline dans laquelle je suis le plus à l'aise. J'ai moi-même roulé. Je ne me suis jamais battu pour un podium mais je sais ce que c'est de rouler à 10 dans le vent, d'affronter la pluie, etc. Pour le reste, nous sommes servis par le tracé mais tout dépendra des coureurs ! PAR SIMON BARZYCZAK" Le parcours du Tour de France est magnifique. "