Vous n'avez pas l'impression d'être un extraterrestre dans une rédaction des sports focalisée sur le foot ?
...

Vous n'avez pas l'impression d'être un extraterrestre dans une rédaction des sports focalisée sur le foot ? Non, même si c'est vrai que je me suis plongé dans le Tour : nouvelles règles, étapes pour les grimpeurs, histoire des villes, etc. La seconde étape Mouilleron-Saint-Germain/La Roche-sur-Yon fait 180 km. Avant, on prenait l'antenne au 100e km. Vu que nous diffusons les intégrales, il faudra " meubler ". Bref, autant être préparé. Quand je passe à la rédaction, je retrouve Benjamin Deceuninck, avec qui j'ai commenté Roland-Garros et que je côtoie souvent en dehors du bureau. Mais aussi Patrick Stein, Mathieu Istace, Alex Teklak, Thomas Chatelle... Je suis content que le Mondial fonctionne bien, avec une équipe créative et rodée qui a pourtant moins de puissance financière qu'une chaîne comme TF1. C'est un succès qui rejaillit sur toute la RTBF. Ce n'est pas plus difficile d'obtenir des moyens pour le Tour dans une année de Coupe du Monde ? Non, le dispositif ne change pas. Grâce à l'apport de l'équipe (François Zaleski, Kevin Paepen, ...), on va même accentuer notre présence sur les réseaux sociaux. Ce qu'on aimerait, c'est isoler une séquence de 20 secondes (le moment-clef d'une étape, l'attaque d'un Belge, ...) durant le direct et la placer dans la foulée sur le web. Que pensez-vous de l'affaire Froome ? Il n'est pas plus responsable qu'ASO de l'absence de décision de l'UCI. Sky a rédigé un dossier de 15.000 pages. Vu sa puissance financière, l'UCI est censée disposer d''un service juridique compétent pour statuer. Je n'attaque pas l'instance mais c'est dommage qu'elle soit incapable de trancher. J'espère qu'on ne sortira pas une excuse du genre : " Il a utilisé un produit de sa mère " ou " Il a été piqué par une mouche asthmatique ". D'autres coureurs que Froome ont été suspendus dans des circonstances similaires. Je remarque aussi que, au Mondial, Guerrero (Pérou) a pu jouer parce que le soutien politique et populaire avaient fait pression. Sans prendre position, je note une différence entre le foot et le cyclisme. Pour Froome, je veux juste de la clarté : il s'est défendu et, de là, on l'autorise ou non à prendre le départ. Il reste favori ? Oui. Son équipe est très forte. Mais la situation pourrait se compliquer si un de ses coéquipiers se blesse. Movistar est aussi redoutable avec le trio Quintana-Valverde-Landa. Le Tour a été bien dessiné avec des pavés, des étapes courtes en montagne, un contre-la-montre par équipe, etc. Mais ce sera aux coureurs de l'animer !