Il y a fort peu de chances que les Pays-Bas se produisent en Corée et au Japon en 2002. Seul un miracle pourrait sauver les Bataves. L'équipe de Louis van Gaal n'est pas parvenue à se créer des occasions face à des Irlandais réduits à dix. Elle le paie cher.
...

Il y a fort peu de chances que les Pays-Bas se produisent en Corée et au Japon en 2002. Seul un miracle pourrait sauver les Bataves. L'équipe de Louis van Gaal n'est pas parvenue à se créer des occasions face à des Irlandais réduits à dix. Elle le paie cher. Son début a été excellent, avec Melchiot et Numan dans l'équipe de base. Kluivert a illustré le problème néerlandais après deux minutes, en se présentant seul devant Shay Given. Le gardien irlandais n'a toutefois pas eu besoin d'intervenir, l'avant de Barcelone tirant à côté du ballon. Le ton était donné. Au fil des minutes, l'Irlande a pris le match en mains, paralysant l'attaque néerlandaise. Kluivert a été privé d'espaces. Le jeu s'est équilibré, avant que l'enthousiasme irlandais ne cause des problèmes à nos voisins. Louis van Gaal a renforcé son compartiment offensif en deuxième mi-temps. Zenden a laissé sa place à Hasselbaink et l'Irlande a perdu un homme, Kelly, qui a pris une seconde carte jaune pour un méchant tackle sur Overmars. Obnubilé par la victoire, Van Gaal a injecté un deuxième brise-glace, Van Hooydonk, mais il a été victime de ses efforts offensifs. Finnan, entré au jeu peu avant, a trouvé Jason McAteer, qui a marqué. Les offensives néerlandaises n'ont servi à rien, les dix Irlandais restant bien regroupés. Pour la première fois depuis 1986, les Pays-Bas vont donc rater un grand tournoi. L'élimination est mal ressentie. Van Gaal a admis, au terme du match: "C'est une catastrophe pour le football néerlandais. C'était tout ou rien, les lauriers ou la mort. Ce fut la mort". Le sélectionneur regrette que cette élimination prive des jeunes comme Van Bommel et Hofland de l'expérience d'une Coupe du Monde. Van Gaal, en poste depuis l'EURO 2000, est sévère à l'égard de son équipe. "Nous avions la possibilité de gagner. C'est un must en Irlande, surtout quand on joue en supériorité numérique". (F. Vanheule)