En mars dernier, Lance Armstrong annonçait qu'il voulait parcourir une partie du trajet du Tour, pendant l'épreuve, pour la bonne cause. Ce qui suscitait une volée de réactions négatives.
...

En mars dernier, Lance Armstrong annonçait qu'il voulait parcourir une partie du trajet du Tour, pendant l'épreuve, pour la bonne cause. Ce qui suscitait une volée de réactions négatives. " C'est tout à fait déplacé, il s'agit d'un manque de respect total vis-à-vis du Tour ", disait Brian Cookson, le président de l'UCI. " Il a déjà causé suffisamment de tort au cyclisme comme ça et devrait laisser en paix les coureurs qui sont clean ", ajoutait David Brailsford, manager de l'équipe Sky. " Qu'il fasse ce qu'il veut sur la route mais tout ce qu'il cherche, c'est à faire parler de lui dans les médias. Il ne doit pas compter sur nous pour cela ", renchérissait Christian Prudhomme, le patron du Tour. Mais ceux qui pensaient que l'Américain allait renoncer à ses projets pour la cause avaient tout faux. Même s'il ne restera pas longtemps, The Boss emmènera bel et bien son vélo en France. Demain et vendredi, un jour avant le peloton, il parcourra les étapes menant de Muret à Rodez et de Rodez à Mende en compagnie de vingt coureurs amateurs et de l'ex-footballeur professionnel Geoff Thomas. En 2005, lors des BBC Sports Personality of The Year Awards, Armstrong avait remis par satellite un trophée à l'ex-capitaine de Crystal Palace qui, au cours des deux années précédentes, avait gagné son combat contre la leucémie alors que les médecins ne lui donnaient plus que trois mois à vivre. Inspiré par Armstrong, l'ex-international s'était battu avec succès contre la maladie. En 2005 et 2007, passant un jour avant les pros, il avait fait tout le Tour de France au profit de l'hôpital de Birmingham où il avait été soigné. Aujourd'hui, accompagné d'un groupe d'amateurs, Thomas veut faire la même chose et récolter un million et demi d'euros au profit de CureLeukaemia, une fondation qui lutte contre le cancer et la leucémie. Par l'intermédiaire d'un journaliste et d'Emma O'Reilly, Thomas, aujourd'hui âgé de 50 ans, a repris contact avec Armstrong. C'est assez intéressant car l'ex-masseuse d'US Postal et Armstrong ne s'étaient plus parlé pendant des années après qu'elle eut divulgué ses secrets de dopage. Après sa suspension à vie, The Boss lui avait toutefois demandé pardon et ils étaient redevenus amis. Thomas précise qu'il ne cautionne pas le passé tumultueux d'Armstrong et ne cherche pas à le réhabiliter non plus. Mais l'Anglais le respecte parce qu'il a vaincu le cancer et qu'avec sa fondation Livestrong, il a fait beaucoup pour la lutte contre cette maladie. Le septuple vainqueur du Tour a déjà regretté plusieurs fois que les révélations de dopage l'empêchent désormais de poursuivre son travail à ce niveau. En roulant aux côtés de Geoff Thomas, il espère que la fondation reprendra vigueur. Afin de convaincre Thomas et les autres coureurs amateurs de ses bonnes intentions, Armstrong les a même invités chez lui, au Colorado. Selon Thomas, l'objectif n'est pas de faire tout un cirque autour du passage d'Armstrong. C'est pourquoi The Boss a choisi de ne pas organiser de conférence de presse et de ne participer qu'à deux étapes de transition plutôt qu'aux étapes des Alpes ou des Pyrénées, plus médiatisées et plus recherchées par les spectateurs. Cela lui permettra sans doute aussi d'éviter les insultes du public français, qui ne l'a jamais porté dans son coeur. PAR JONAS CRETEURL'objectif n'est pas de faire tout un cirque autour du passage d'Armstrong.