Souvent, dans les tribunes du Pays Noir, on vantait les mérites de Mazzù, magicien capable de transformer en équipe compétitive un groupe qui aurait dû rester cantonné à un rôle anonyme au milieu du tableau. Au bout de six années de règne, dont trois conclues par une place en play-offs 1 et deux victoires en PO2, la véracité de l'affirmation va pouvoir se vérifier sous les ordres de Belhocine.
...