On a pris en compte ici rendement, buts et assists mais aussi la partie mentale, visible tant sur le terrain qu'évaluée dans le vestiaire et aux entraînements : -plus un joueur se situe vers la droite du tableau, plus sa valeur est haute
...

On a pris en compte ici rendement, buts et assists mais aussi la partie mentale, visible tant sur le terrain qu'évaluée dans le vestiaire et aux entraînements : -plus un joueur se situe vers la droite du tableau, plus sa valeur est haute -plus un joueur se situe vers le haut du tableau, plus son influence sur ses partenaires est positive. -plus un joueur se situe vers la droite et vers le haut du tableau, plus important il est dans le leadership de l'équipe. On a parfois tendance à considérer que l'équipe nationale est composée de joueurs jeunes et talentueux, mais dépourvue de véritables leaders. Mais quand on pense leadership, deux noms reviennent immanquablement : VincentKompany et DanielVanBuyten. Le premier est devenu incontournable : tout auréolé d'un titre de meilleur joueur de Manchester City et d'une victoire en Coupe d'Angleterre, il s'impose par son charisme et sa valeur sportive. Le second a pour lui son expérience et son vécu au Bayern Munich, mais il a connu une partie de saison difficile. TimmySimons est le leader silencieux. Rappelé à 34 ans pour maintenir l'église au milieu du village, il est devenu indéboulonnable. JanVertonghen et ThomasVermaelen étaient surtout les leaders de la génération olympique. L'Ajacide a parfois dû jouer arrière gauche et le Gunner revient de blessure. StevenDefour est un leader naturel, mais son impact chez les Diables n'est pas encore aussi grand qu'au Standard. AxelWitsel fut l'homme-clef lors de la victoire en Autriche, un match-référence pour les Diables, et il prend une place de plus en plus grande... comme au Standard. MoussaDembélé fut un autre élément-clef à Vienne, mais il est actuellement blessé. MarvinOgunjimi se sent apparemment comme un poisson dans l'eau chez les Diables : 3 matches, 3 buts. On attend encore une telle efficacité de la part de RomeluLukaku, qui avait dû déclarer forfait lors des deux derniers matches. NacerChadli a, lui aussi, rapidement plaidé sa cause en équipe nationale : travailleur sur le flanc gauche, il a gagné ses galons de titulaire aux dépens d' EdenHazard qui court toujours derrière son premier but et a commencé les deux derniers matches sur le banc. Un statut qui sied mal à son titre de meilleur joueur de Ligue 1. Mais, au sein du groupe, il doit encore trouver sa vraie place. JelleVossen bénéficie de sa complicité avec Ogunjimi et n'a jamais déçu lorsqu'il a été appelé au jeu. SimonMignolet s'est imposé comme le n°1 lors des deux derniers matches. Comme un gardien est censé commander ses défenseurs, on peut lui attribuer une certaine part de leadership malgré son statut de novice. Lorsqu'on parle de Hazard, les suiveurs du football néerlandais ont tendance à rétorquer : " Et DriesMertens ? " Le petit meneur du FC Utrecht, dans le même style que le Lillois, bénéficie d'une très grosse cote aux Pays-Bas. Mais son rôle est encore plus minime chez les Diables sans que personne ne s'en offusque. KevinDeBruyne est trop fort pour les Espoirs mais pas encore assez pour les A. VadisOdjidja doit encore faire son trou aussi. Des défenseurs, pas nécessairement considérés comme des titulaires indiscutables, ont bien rempli leur rôle lorsqu'on a fait appel à eux : TobyAlderweireld, NicolasLombaerts, LaurentCiman. Comme le gardien Jean- FrançoisGillet.DavidHubert et ThibautCourtois, sont déjà heureux d'être là. On ne peut pas encore juger de leur apport sportif, puisqu'on attend leur première apparition sur le terrain. BjörnVleminckx a rejoint le groupe, auréolé d'un titre de meilleur buteur des Pays-Bas, mais il ne devrait pas bénéficier d'une titularisation. PAR DANIIEL DEVOS