Preben Van Hecke (24 ans) s'est distingué durant le week-end d'ouverture flamand. Le citoyen de Dendermonde avait déjà terminé troisième au classement final de l'Etoile de Bessèges. Il a animé Kuurne- Bruxelles- Kuurne. Cet excellent début de saison ne le surprend pas. " Je n'ai pas l'impression d'avoir beaucoup progressé par rapport à la saison précédente. J'étais déjà bien mais dans des courses qui n'étaient pas retransmises. Du coup, mes performances sont passées inaperçues. Ceci dit, j'ai peut-être plus de chance c...

Preben Van Hecke (24 ans) s'est distingué durant le week-end d'ouverture flamand. Le citoyen de Dendermonde avait déjà terminé troisième au classement final de l'Etoile de Bessèges. Il a animé Kuurne- Bruxelles- Kuurne. Cet excellent début de saison ne le surprend pas. " Je n'ai pas l'impression d'avoir beaucoup progressé par rapport à la saison précédente. J'étais déjà bien mais dans des courses qui n'étaient pas retransmises. Du coup, mes performances sont passées inaperçues. Ceci dit, j'ai peut-être plus de chance cette saison ". Avez-vous reçu de nombreuses réactions après Kuurne ? Van Hecke : Bien sûr. Mes efforts n'ont finalement pas été récompensés et c'est regrettable : voilà la teneur des commentaires. Si nous avions pris plus d'avance, jamais le peloton ne serait revenu mais la collaboration au sein du groupe d'échappée n'était pas idéale. J'en tirerai mes leçons. Suite au départ de Van Petegem et de Steegmans, les jeunes comme vous auront-ils davantage leur chance au sein de votre équipe ? Je ne pense pas que cela joue un grand rôle. J'ai eu ma chance quand ces ténors étaient là aussi. Je dois maintenant prendre les choses en mains, ce qui n'est pas aussi évident qu'on peut le penser. Nos directives sont identiques à chaque compétition : participer à l'animation de la course. Le fait que les leaders sont différents ne change rien. Marc Sergeant ne cesse d'insister sur la qualité de l'ambiance chez Predictor-Lotto. N'exagère-t-il pas ? Nous avons déjà bien rigolé. L'équipe compte beaucoup de Belges. Nous nous connaissons depuis longtemps et les nouveaux s'intègrent bien. Hoste et Sentjens donnent l'impression d'avoir toujours été à nos côtés. Courir pour Predictor-Lotto est chouette. Ce n'est pas un élément nouveau. Dans les grandes classiques, comment allez-vous vous y prendre pour démanteler le solide bloc de Quick-Step ? Il s'agit avant tout de ne pas amener Tom Boonen à l'arrivée. Tout le monde le sait, évidemment, mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Nous ne baissons pas les bras malgré tout. Quick Step-Innergetic a une formidable équipe pour les classiques printanières mais elle n'est quand même pas invincible. Quel est votre programme dans les prochaines semaines ?Je participe au Tour du Groene Hart, une nouvelle épreuve qui a lieu aux Pays-Bas. Ensuite, je me focalise sur A Travers la Flandre et sur la Flèche Brabançonne. Je ne sais pas encore quelles classiques je vais courir mais il y a de fortes chances pour que je roule le Tour de Géorgie. Du moins si cette épreuve a lieu, puisqu'il semble que les organisateurs aient des problèmes de sponsoring.