Le Standard continue sa marche en avant vers le titre et une possibilité d'aventure en Ligue des Champions. Quand on voit où les Turcs de Fenerbahçe sont arrivés, on se dit que les Rouches ont le devoir de continuer à être ambitieux en tentant de garder le même groupe. Evidemment, ça ne cadre pas avec les déclarations récentes de Milan Jovanovic, qui a dit aux journaux qu'il y avait " 99,99 % de chances qu'il s'en aille à l'issue de cette saison ". Pour ceux qui prennent la déclaration au premier degré, il faut quand même préciser que Jova avait dit la même chose il y a un an et qu'il est toujours là... ...

Le Standard continue sa marche en avant vers le titre et une possibilité d'aventure en Ligue des Champions. Quand on voit où les Turcs de Fenerbahçe sont arrivés, on se dit que les Rouches ont le devoir de continuer à être ambitieux en tentant de garder le même groupe. Evidemment, ça ne cadre pas avec les déclarations récentes de Milan Jovanovic, qui a dit aux journaux qu'il y avait " 99,99 % de chances qu'il s'en aille à l'issue de cette saison ". Pour ceux qui prennent la déclaration au premier degré, il faut quand même préciser que Jova avait dit la même chose il y a un an et qu'il est toujours là... Bisou (c'est son surnom) est un attaquant qui peut être horripilant tant il donne parfois l'impression de négliger toute possibilité d'assist. Jusqu'au moment où son obsession du but parvient à décadenasser un match. Jova est un attaquant du type égoïste dans l'intérêt collectif. Qui dit qu'il ne parle pas de départ uniquement pour mettre la barre de son contrat liégeois plus haut et pour finalement rester ? Car si le bonhomme est brillant en Belgique, a-t-il le niveau pour séduire les grands clubs européens ? Il aura déjà 27 ans le 18 avril et n'en est jamais qu'à 13 buts cette saison (contre 14 la saison passée). Voilà la statistique qu'on voit de l'étranger... où on ne cherche pas trop à savoir que le bonhomme mord courageusement sur sa chique du fait d'une blessure à l'aine lancinante. Ici, on loue un esprit de sacrifice qui peut être perçu négativement ailleurs ; où on risque de le taxer de fragilité et donc de transfert risqué. Jova donne l'impression d'en faire un peu trop pour partir, alors que le Standard devrait pouvoir compter sur lui (comme sur tous ses autres joueurs, internationaux ou non) pour de futures conquêtes. Mais il est normal que plein de Rouches soient - à titre divers - attirants pour des clubs étrangers d'un calibre théoriquement plus gros que celui du Standard. Et quand on compare les mérites de tous ces gaillards, celui qui reste sans doute sur la saison la plus tonitruante est Marouane Fellaini. Si l'étranger lui fait les yeux doux, ce n'est pas parce que son omniprésent papa affirme constamment que son fiston est taillé pour le plus haut niveau. Sport/Foot Magazine a recueilli des témoignages précis et inattaquables émanant de grands clubs européens qui vont tous dans le même sens. Parmi tous les diamants de Sclessin, Fellaini est le plus attirant. Au-delà de son rendement, il y a son âge : Fellaini est le moins dégrossi. Or, on sait ce qu'un diamant peut prendre en valeur avec une bonne taille ! Cela étant, des départs éventuels peuvent énerver un club qui se bat avant tout pour gagner ses matches, les uns après les autres. Une chose est sûre - et là il faut croire les dirigeants - : quand on lutte pour des trophées, les grandes décisions concernant la saison suivante ne sont jamais prises qu'une fois la compétition finie. La valeur des joueurs du Standard est en pleine évolution : il y a le championnat à gagner et la Coupe, pourquoi pas ? La Gantoise avait réussi un bon 2-2 pour elle lors de la demi-finale aller à Sclessin, mais le retour du 15 avril prochain se présente bien mieux pour les Rouches que pour les Buffalos qui ont perdu leurs deux derniers matches : 4-0 à Mons et 2-3 contre Saint-Trond ! Cela va mal, comme par hasard depuis que son coach Trond Sollied a annoncé son départ en fin de saison... PAR JOHN BAETE