L'AS Rome a été la plus tranquille sur un marché des transferts globalement très monotone, en Italie. Elle est le seul club de l'élite à ne pas s'être renforcé offensivement mais il faut dire qu'elle débordait déjà de talent et, à l'entame du championnat, aucun nouveau venu ne semblait en mesure de briguer une place de titulaire.
...

L'AS Rome a été la plus tranquille sur un marché des transferts globalement très monotone, en Italie. Elle est le seul club de l'élite à ne pas s'être renforcé offensivement mais il faut dire qu'elle débordait déjà de talent et, à l'entame du championnat, aucun nouveau venu ne semblait en mesure de briguer une place de titulaire.Les défenseurs Sartor (Parme) et Dellas (Pérouse) ne constituent que des doublures. Au milieu, Guardiola (ex-Brescia et Barcelone) doit remplacer le fragile Brésilien Emerson, qui n'a pas souvent joué au médian défensif, ou la bête de somme qu'est l'international Tomassi. Guardiola sait qu'il ne constitue qu'un second choix à ces deux postes. L'entraîneur, Fabio Capello, n'est pas heureux en ce début de saison. Il n'a demandé qu'un seul joueur et il ne l'a pas obtenu. En décembre, Edgar Davids (Juventus) sera toujours le bienvenu, mais aux conditions de l'AS et non plus à celles de la Juventus. Son transfert de Turin à Rome pourrait-il encore se réaliser dans ces circonstances? Tomassi et Emerson assurent son équilibre défensif à l'entrejeu. Les ailiers, Cafu et Candela, sont davantage offensifs qu'autre chose. Francesco Totti reste le moteur de l'équipe mais, suite à la blessure encourue lors du Mondial en Asie, il ne sera pas en forme dès le début de la saison. Capello a une alternative à sa position aussi: le jeune international Espoir Cassano, transféré il y a un an et demi de Bari, qui était alors relégué en deuxième division. Il a déjà acquis dans le sud du pays une certaine expérience au plus haut niveau mais il est encore trop irrégulier pour concurrencer l'inégalable Francesco Totti. Avec le rebelle néerlandais Davids, Capello avait pour ambition de tester Totti derrière un seul avant de pointe. En attendant, Totti continue à évoluer en soutien des deux attaquants: le redoutable buteur Batistuta, qui reste néanmoins sur une saison moins réussie que les précédentes, et Montella ou Delvecchio. Celui-ci est un véritable centre-avant, sobre, qui allie vitesse et sens du but, alors que Montella, qui est plutôt de la race des fins dribbleurs, assure le spectacle tout en marquant beaucoup (13 buts en 19 matches la saison passée) mais ne pèse pas vraiment sur une défense. Entraîneur: Fabio Capello