L'Ukrainien Yevhen Makarenko (26 ans) a rejoint Courtrai, début août, par l'intermédiaire de son compatriote Sergiy Serebrennikov, un ancien joueur du Club Bruges qui vit toujours en Flandre occidentale et travaille pour la célèbre Prostar Football Agency ukrainienne de Vadim Shabliy. Il y a signé un contrat d'un an avec une option pour une seconde année.
...

L'Ukrainien Yevhen Makarenko (26 ans) a rejoint Courtrai, début août, par l'intermédiaire de son compatriote Sergiy Serebrennikov, un ancien joueur du Club Bruges qui vit toujours en Flandre occidentale et travaille pour la célèbre Prostar Football Agency ukrainienne de Vadim Shabliy. Il y a signé un contrat d'un an avec une option pour une seconde année. Courtrai l'a embauché pour meubler le poste d'arrière gauche offensif mais il s'est avéré d'un apport limité, tant offensivement que défensivement. Makarenko, qui compte trois sélections en équipe nationale, manquait également de rythme : la saison passée, il a joué en Ligue des Champions avec le Dinamo Kiev mais il y a été mis sur une voie de garage en janvier, son contrat arrivant à terme en juin sans espoir de le voir rempiler. De fait, le joueur n'est devenu performant, à Courtrai, que quand Glen De Boeck l'a aligné au centre de l'entrejeu, devant la défense, au côté de Hannes Van Der Bruggen. Makarenko avait alors expliqué que c'était son poste initial. Il y est devenu une révélation : bien démarqué, tranquille, doté d'une bonne vista, capable de conserver le ballon, il trouve des solutions constructives dans les circonstances les plus difficiles et perd peu de ballons. Courtrai a donc logiquement levé son option et comptait lui offrir un contrat de plus longue durée mais Anderlecht a eu recours à une clause qui lui permet de s'en aller contre 1,2 million d'euros. Makarenko, que Courtrai considère comme un " numéro six hybride ", possède le bagage footballistique requis par le style d'Anderlecht. Le rendement qu'il obtiendra à Bruxelles dépendra évidemment de la composition du reste de la ligne médiane. Les observateurs le qualifient de croisement entre Adrien Trebel et SvenKums. Et comme le Français paraît sur le départ, au même titre que Leander Dendoncker, on comprend que le RSCA n'ait pas traîné. Dimanche, Makarenko était déjà un spectateur attentif du match contre le Club Bruges.