Le président de la FFF a eu du travail la semaine passée car il s'est penché sur le dossier du coach des Bleus. Claude Simonet a lu des lettres de candidature, rencontré Glen Hoddle, Bruno Metsu, Jean Tigana, Laurent Blanc, Raymond Domenech, etc. En dehors de cela, il s'est également entretenu avec Aimé Jacquet. Ce dernier jouit d'un prestige considérable. Il avait envisagé de prendre du recul par rapport à la DTN (Direction technique nationale) mais, vu les problèmes des B...

Le président de la FFF a eu du travail la semaine passée car il s'est penché sur le dossier du coach des Bleus. Claude Simonet a lu des lettres de candidature, rencontré Glen Hoddle, Bruno Metsu, Jean Tigana, Laurent Blanc, Raymond Domenech, etc. En dehors de cela, il s'est également entretenu avec Aimé Jacquet. Ce dernier jouit d'un prestige considérable. Il avait envisagé de prendre du recul par rapport à la DTN (Direction technique nationale) mais, vu les problèmes des Bleus, ce timonier pourrait prolonger son bail. Ce n'était pas une nouvelle sans importance, que du contraire. A partir de ce moment-là, le nom de Raymond Domenech est apparu plus souvent dans la presse. Il fait partie de la DTN et a longtemps géré les Espoirs. L'homme connaît la maison et avait déjà participé, il y a deux ans, à l'élection du nouveau coach. Jacques Santini l'avait coiffé sur le fil et ce fut un moment difficile pour lui. A l'époque, la DTN paya les pots cassés de la désastreuse Coupe du Monde asiatique. Il est vrai que Roger Lemerre était un produit de la DTN. Deux ans plus tard, cette même DTN n'a rien à se reprocher dans les problèmes de Jacques Santini. Elle remonte donc en puissance. Dans ce concert, et avant que Simonet n'ait pris sa décision, lundi, Aimé Jacquet avait certainement souligné les mérites de Domenech. La DTN avait les meilleures cartes. D'aucuns craignaient le caractère de Tigana et le manque d'expérience de Blanc. Domenech avait l'avantage d'être un ancien grand joueur, en osmose avec la DTN qui a beaucoup de pain sur la planche. Cette fois, il n'a pas fait acte de candidature comme en 2002 mais a été entendu par le président de la FFF et a précisé qu'il était au service du football français. Une tactique intelligente qui lui a permis de remonter la pente et d'être pris en considération par Simonet, de rester en place ou de prendre l'ascenseur vers le haut. Il y a quelques mois, un agent glissa le dossier du troisième homme sur la pile des candidats au poste de coach du Brussels... (P. Bilic) SEYI GEORGE OLOFINJANA, le Nigérian de Brann Bergen, n'a pas signé à Auxerre : Monaco lui a offert en salaire net ce que l'AJA lui proposait en brut. JEAN-CLAUDE DARCHEVILLE, le buteur de Bordeaux, n'a reçu aucune nouvelle de ses équipiers depuis qu'il a été opéré au genou et dit : " Le monde du foot est inhumain ". ULRICH RAME ne quitte finalement pas Bordeaux pour l'Espanyol Barcelone. Il a préféré la stabilité et la vie de famille à une aventure en Espagne. NANTES s'intéresse à l'attaquant roumain du Dinamo Bucarest, Ional Danciulescu. STEPHANE THYS, attaquant du Brussels, 18 ans, signe un contrat de stagiaire d'un an à Metz. LIONEL LETIZI a encore un an de contrat au PSG et le gardien parisien a refusé une offre de l'Espanyol Barcelone. DIDIER DROGBA est cité un peu partout mais Marseille affirme bien fort que son buteur ne quittera pas l'Ohème. MARCEL DESAILLY a mis un terme à sa carrière internationale. Il a quitté Chelsea et espère encore jouer un an mais rien n'est plus sûr. P.Bilic