Espace et temps
...

Espace et tempsLa plupart des bonnes équipes actuelles essaient d'empêcher l'adversaire de développer son jeu. Pour ce faire, elles exercent un pressing sur l'équipe adverse. Ainsi, le porteur du ballon voit-il l'espace disponible devant lui et vers le but adverse très vite et très fortement se réduire. La pression est souvent exercée partout dans la zone où se trouve le ballon. Le football moderne est ainsi caractérisé par un espace de jeu de plus en plus réduit et un temps pour jouer de plus en plus court! Toutes les écoles de football du monde s'accordent pour affirmer que la vitesse d'exécution et l'anticipation de la décision du geste à effectuer sont primordiales dans la formation footballistique du jeune d'aujourd'hui. Le contre provoquéParmi les réponses d'ordre tactique, il en est une à la mode depuis la dernière Coupe du Monde: c'est la contre-attaque provoquée. En effet, comme le pressing haut dans le camp adverse est un exercice difficile et risqué car il n'y a pas dans cette moitié du terrain de règle du hors-jeu pour limiter la profondeur de jeu de l'adversaire, on choisit dans un premier temps de se replier dans son camp et de laisser l'équipe adverse construire son jeu. Cette stratégie du repli volontaire a pour avantage de donner confiance à l'adversaire, de le laisser se déployer, particulièrement dans la largeur, et de le susciter à sortir pour forcer la pénétration. Le signal de départ d'une nouvelle attaque en réponse à une autre attaque, la contre-attaque, sera le moment où l'équipe récupère le ballon. Cette récupération, qui peut être induite par un automatisme de pressing collectif, a souvent pour conséquence de donner de l'espace et du temps, non seulement au nouveau possesseur du ballon, mais également à ses partenaires qui sont encore démarqués pendant quelques secondes. Une situation de possibilité de contre-attaque a été créée!Conditions de déclenchementAu moment où le ballon change de camp, l'équipe adverse doit être, soit désorganisée, soit en infériorité numérique, soit dans les deux cas. Que des possibilités de verticalisation ou de diagonalisation du jeu s'offrent au nouveau possesseur du ballon sont souvent des clés de base de la contre-attaque. Encore faut-il bien sûr que ce joueur réagisse promptement et que cette première transmission marque clairement son intention par la justesse et la puissance avec lesquelles elle a été effectuée. Les deux actions précédentes ne sont possibles qu'avec l'aide d'un ou de plusieurs partenaires souvent placés plus en profondeur que lui dans le jeu: une certaine synchronisation s'avère alors indispensable.Conditions de succèsPour que le contre soit mené à terme, il faut que ça aille vite, voire même très vite. Vite au niveau de celui qui demande la balle en profondeur ou de celui qui change lui-même de rythme, balle au pied. La possession en ses rangs d'un joueur offensif exceptionnellement rapide est un atout dans la mise au point de cette stratégie. Vite au niveau des quelques passes dont le nombre doit rester limité. Et vite au niveau de la finition pour laquelle il ne s'agit pas de tergiverser et donc de laisser le temps pour un retour éventuel. Posséder dans son groupe un attaquant du style battant est aussi un facteur positif pour choisir de développer un tel automatisme.DangersPour provoquer une situation de contre, il faut accepter de se replier. Mais jusqu'où? En plus, on n'est plus maître du jeu! Laisser venir pour récupérer et prendre l'adversaire en contre exigent de la confiance en soi ainsi qu'une grande maîtrise collective du jeu, en particulier de la récupération du ballon. Seules, les équipes ayant de bonnes qualités défensives et qui sont bien organisées peuvent oser la stratégie de la contre-attaque provoquée.Pour ou contre?20% des goals marqués au plus haut niveau le sont suite à une contre-attaque. Pour gagner certains matches, une équipe doit donc pouvoir utiliser le contre ... même si chacun admet que cela ne suffit pas pour gagner une compétition!