Attention, objet techno non identifié ! Au jeu des devinettes, la Cube de Logitech égare, comme nul autre gadget, le plus averti des geeks. Une souris sans fil ultra-portable doublée d'une télécommande se cache sous ce parallélépipède très design. Affichant des bords arrondis soulignés de noir (ou de blanc selon la dominante de la version), le mulot n'a toutefois de cubique q...

Attention, objet techno non identifié ! Au jeu des devinettes, la Cube de Logitech égare, comme nul autre gadget, le plus averti des geeks. Une souris sans fil ultra-portable doublée d'une télécommande se cache sous ce parallélépipède très design. Affichant des bords arrondis soulignés de noir (ou de blanc selon la dominante de la version), le mulot n'a toutefois de cubique que le nom. Reste qu'au-delà de cette erreur marketing, son format proche d'une boîte d'allumettes ou d'une grosse gomme ravira les baroudeurs voyageant léger. En mains, le résultat est toutefois loin d'être confortable. Les quelques cm3 d'encombrement gagnés face à une souris classique amènent ainsi une prise en mains du bout des doigts. Contrairement à une souris classique que l'on recouvre de sa paume, la posture s'avère fatigante en cas d'usage prolongé. Les concessions faites sur l'autel de la miniaturisation ne s'arrêtent toutefois pas là. Le clic droit passe ainsi par un bouton dorsal et central. Invisible mais facilement repérable au toucher, celui-ci se couvre d'une surface tactile à caresser verticalement. Le tout pour remplacer la molette verticale. Malgré Flow Scroll (un logiciel uniquement pour Windows 7 censé améliorer la précision de ce gimmick emprunté à la Magic Mouse d'Apple), l'expérience n'est pas des plus concluantes. De même que la prise en main globale du mulot qui souffre d'une approximation du pointage. D'aucuns retourneront vite au touchpad de leur notebook... Destinée à un usage occasionnel, la Cube ajoute une corde à son arc en se transformant en télécommande pour présentations PowerPoint et OpenDocument (Open Office). On clique alors sur le bouton avant pour passer à la page suivante tandis que les retours arrière s'effectuent de la même manière, mais en retournant le boîtier. Une fonction de niche qui confirme qu'il est difficile de réinventer la souris LG et son mulot scanner (voir notre test du 29 février dernier) en témoigne. PAR MICHI-HIRO TAMAÏ