Chaque année, à l'aube d'une nouvelle saison, il est de tradition pour les clubs de présenter leur nouvel effectif à la presse et aux sponsors. Souvent, c'est après, autour d'un verre, que les langues se délient et que l'on a droit à des anecdotes parfois savoureuses. Au nord du pays, on n'échappe pas à la règle.
...

Chaque année, à l'aube d'une nouvelle saison, il est de tradition pour les clubs de présenter leur nouvel effectif à la presse et aux sponsors. Souvent, c'est après, autour d'un verre, que les langues se délient et que l'on a droit à des anecdotes parfois savoureuses. Au nord du pays, on n'échappe pas à la règle. Il est étonnant de constater à quel point on utilise là-bas l'expression de sourisgrise, qui symbolise une équipe moyenne. Et, surtout, avec quel empressement on essaie de se défaire de cette étiquette. " La souris grise a tout de même pris quelques couleurs ", estime par exemple l'entraîneur du Cercle Bruges, HarmvanVeldhoven. " Il se passe toujours quelque chose chez nous. Parfois, le marquoir s'affole du mauvais côté, mais le spectateur est certain de voir des buts ". Au Germinal Beerschot, c'est la victoire en Coupe qui a donné des couleurs à la souris grise. Mais le nouveau président JosVerhaegen est toujours à la recherche d'un attaquant. Et de raconter toutes les péripéties liées à la recherche de l'oiseau rare : " On a invité en test un Sud-Américain, Paraguayen je pense, qu'on avait vu sur cassette. A chaque but marqué, il réalisait trois pirouettes. Un jour, à l'entraînement, il a propulsé le ballon au fond des filets. MarcBrys lui a demandé : - Ettapirouette ? Il est alors apparu qu'il avait fait appel à un cascadeur pour le doubler ". Autre chose : Genk recevra Charleroi dimanche soir et pas lundi soir comme le club limbourgeois en avait l'intention afin d'offrir à ses joueurs un jour de repos supplémentaire après le déplacement de jeudi en Lettonie. Si la commission du calendrier avait déjà marqué son accord pour le lundi soir, AiméAnthuenis a opposé son veto : il veut avoir KevinVandenbergh et KoenDaerden à l'entraînement des Diables Rouges. Lors de l'élaboration du calendrier, Genk et Charleroi avaient émis le souhait de jouer en alternance parce qu'ils ont acheté (deux millions) ensemble un panneau publicitaire électronique ultramoderne, qu'ils utiliseront à tour de rôle et qui, d'une semaine à l'autre, fera la navette entre le stade Fenix et le stade du Pays de Charleroi. (D. Devos)