Mars lundi 9

Milan n'a pas vomi. Jovanovic est de retour à l'entraînement : quatre kg de moins et des jambes en coton. Bisou s'est reconstruit à l'Académie Louis-Dreyfus, où chaque joueur a sa chambre loin des mioches et du chahut. Même le président serbe lui a écrit une carte.
...

Milan n'a pas vomi. Jovanovic est de retour à l'entraînement : quatre kg de moins et des jambes en coton. Bisou s'est reconstruit à l'Académie Louis-Dreyfus, où chaque joueur a sa chambre loin des mioches et du chahut. Même le président serbe lui a écrit une carte. Humour brugeois. Après la énième vacherie de De Boeck à De Smet sur son vrai/faux transfert au Club, l'ambiance est électrique. A l'entraînement du Cercle, des supporters souhaitent à Stijn de " s'écraser contre un arbre ". C'est chouette, les derbies. Le grand complot. Louis Derwa voit clair après l'affaire Vervecken. " Nous sommes Tubize, ils sont La Gantoise et c'est la Fédé belge ; si on dépose plainte on n'a aucune chance. " Habibou (versus Monteyne) et Philips (vs RTBF) renoncent aussi. Much ado about nothing, disait le grand Will, jadis joueur de soûle. Ticket boucherie. Ouverture des guichets à 9 h, fermeture à 9 h 19 : tous les billets pour Standard-Bruges du 9 mai sont partis en moins de vingt minutes. Sclessin, the place to be. A capella. Premiers rapports des " commissaires aux chants " de l'Union belge : on n'a rien entendu dans les tribunes. A partir du week-end prochain, les auditeurs cibleront aussi les joueurs et dirigeants. Wils, Monteyne et Mogi ont eu chaud. Club cherche DT. " Je ne savais pas que De Boeck était directeur technique au Club ", dit Luc Devroe après la saga " Stijn De Smet ". Glen ou pas Glen, Luc a raison de s'inquiéter pour sa chasuble. Un renard signalé. Michel Verschueren repasse au Parc pour relever son courrier. Il n'a pas mangé au club. Pourtant son régime est très souple : " Je peux tout manger, de la fricadelle au sanglier. " Portrait-robot. Soufiane Bidaoui joue à Diegem en D3, et signe à Westerlo. C'est donc le nouveau Dirar. En plus fort, dit-on. Inch' Allah. Un Hurlu, ça peut grogner. Les dirigeants mouscronnois voient le repreneur australien à Londres. Il veut hisser l'Excel en Champion's League. SVP, on avait dit un type sérieux... Au vestiaire, les portes claquent : les joueurs ne sont plus payés, et le syndicat Sporta s'en mêle. Lepoint remet une couche : " On nous a menti, si j'avais su je n'aurais pas signé. " A Gand ou au Canonnier ? Boussoufa n'espère pas la faillite : " J'ai des amis là-bas. " Et une petite pièce, Mbark ? Publicité gratuite. Grâce à l'arbitre Vervecken, Nicolas Ardouin réveille le PAF. L'AFP et Europe1 l'ont appelé, même la presse espagnole s'est souvenu qu'il faisait banquette à Alavès. Bossez un peu. Le footballeur moyen de D1 gagne 11.169 euros nets par mois. A Anderlecht, c'est 29.242 euros. Olivier Deschacht : " On a bossé pour ça, ceux qui râlent n'ont qu'à faire pareil. " Impayable. Un match dure toujours 90 minutes. Mons a encaissé cinq fois dans les cinq dernières minutes. Sans cela, l'Albert aurait sept points de plus et serait 14e ! Tant qu'à faire, l'arbitre peut aussi stopper le match dès la 76e : avec leurs huit exclus, les Montois ont joué 324 minutes en infériorité numérique, soient 14 minutes par match. Dessy va écrire à l' International Board. Blind test. Hernan Losada commence à trouver le temps long. " Ce que les titulaires font, je peux le faire les yeux fermés. " Au Parc, les aveugles ne sont pas qu'en tribune. Qui veut ma faillite ? Philippe Dufermont négocie avec un repreneur espagnol. Pour info, Valence a déjà douillé, et est sous contrôle bancaire. On demande le Docteur Defour. Sarr a la poisse : il se déchire la cuisse et loupera six semaines. A moins que Steven ait la solution : si Momo boîte les prochains jours, c'est bon signe. Bölöni relativise : " Trois absents, c'est pas encore le Darfour ". Très juste, Laszlo. Sa langue a fourché. De Boeck s'excuse auprès de De Smet et de son noyau : il a parlé trop vite. Oui, même Glen s'excuse parfois. Team-building. Tennis-ballon à Mons et Tubize. A Mons les perdants paient les pains au chocolat. Mais sans Nutella. A Tubize, les vaincus doivent porter les mêmes chaussettes durant une semaine. Sans les laver ? On garde le moral chez les derniers. U got the look. Genk sonde De Boeck, Van Haezebrouck, Dury, et déterre aussi Emilio Ferrera. Il a le profil de la direction : 40 ans et dynamique. Mais là il est très occupé : il doit préparer le choc grec Panthrakikos-Panserraikos. Rien de tel qu'une petite annonce. Genk cherche un manager général via une offre sur son site. Argument massue : " Un salaire attrayant ". Parfois ça marche : en 1991, c'est par annonce que La Gantoise a embauché Michel Louwagie. Cherchez l'erreur. Le Cercle est élu Equipe de la Ville par le Conseil du sport Brugeois. Stijn Stijnen est élu 2e au Sportif Limbourgeois. Et Michel D'Hooghe ? Wilmots II au fourneau. Comme chaque jeudi, Björn Vleminckx rentre plus tard à la maison : il va à son cours du soir de cuisine. Et avec sa belle-doche en plus. Tout ce qu'il ne faut pas faire pour plaire à Madame... Main dans la main. L'Union belge et le ministère de l'Intérieur se reparlent, ils vont même collaborer. Les données des hooligans verbaux seront échangées. Les dépenses de sécurité repartent à la hausse : 3,3 millions d'euros la saison passée, soit 7 % de plus. Le sexe des anges. Preud'homme objective les errements gantois cette saison : " C'est la faute des arbitres, du terrain... et de nous-mêmes. " Et de regretter ses déclarations érotiques. " Je ne suis pas un saint. " Nous voilà rassurés. A Mons, on pratique l'effet retard. L'Albert fait au printemps ce que les autres ont fait à la trêve : un stage de cinq jours à Vittel, fin mars. " On va y tester des joueurs ", explique sans rire Alain Lommers. Mirri et ses potes y boiront déjà de l'eau. Mons va aussi refaire son terrain... en juin. La saison prochaine, il jouera ses premiers matches en déplacement. En D1 ou en D2 ? Bart le bricoleur. Saison terminée pour Deelkens, le gardien réserve de Westerlo : il s'est ouvert le pouce... à la scie circulaire. Après le ski, faudra interdire le jardinage aux footeux. Malines, c'est malin. Vendredi 13 maléfique pour Anderlecht, battu à Malines (2-1) après y avoir déjà paumé sa Coupe. Les chats noirs se nomment Vleminckx et Rossini. De Sutter plante sa 13e rose, mais ne sort pas grandi : le ballon revenait aux Malinois. Exclu aussi stupidement qu'à BATE, Rnic gagne son billet de retour pour un camp de travail serbe. PC banking. L'ordinateur calcule les tops et les flops du mercato hivernal. Le meilleur c'est Tom De Mul, le plus nul c'est Blazej Radler de Tubize. Celui qui court (?) avec un maillot sans sponsor et numéroté au tape. En moyenne, un transfuge sur deux est busé par le PC. Top 50. Les Diables remontent à la 49e place au classement FIFA. René va repasser sur toutes les radios jeunes. Pas de Kazan pour Van Damme. Jelle pouvait largement palper du rouble. Mais s'il n'a pas signé, c'est qu'il doutait de la qualité des maternités russes. Sa femme Elke Clijsters est enceinte. 25 ans seulement, mais déjà père dans la tête. Castings en série. Pierre François fait concurrence aux agents de l'Union belge. Contre Genk, il invite le patron du Centre pour l'Egalité des Chances. Histoire d'interpréter en français les chants flamands. Le marché du disque reste attentif. Mickey mieux que René. Joao Carlos va droit au but : " Mon passeport belge, c'est moins pour les Diables Rouges que pour pouvoir aller où je veux, je veux montrer Eurodisney à mes enfants. " Ne pas oublier la révélation de S/FM : c'est un certain José Mourinho qui l'a fait venir en Europe, via la Bulgarie. La cuvette du Kuipje. Gunther Vanaudenaerde a longtemps hésité avant de resigner à Westerlo : " Le spaghetti bolo du club est un peu lourd, après je passe une heure aux toilettes. " Faut réduire l'huile d'olive. Boum boum Goots est fini. 43 ans en avril : Patjerange la dynamite. 12 clubs, 50.000 entraînements, 746 matches et 410 buts : c'est pas mal, mais pas encore Romario. Il dit qu'il aurait pu signer à Anderlecht et à Bruges, mais il devait enlever sa boucle d'oreille. Il lui reste le hard rock, les tatouages et la moto. Bruges-la-morte. Le Club disjoncte face à Gand (1-4) : Evens joue les lampadaires et Vargas au mini-foot. Pendant que Jacky Mathijssen prend les coups, la direction part en fumée. Encéphalogramme plat au Breydel. Le métier du Standard. Face à Genk, les Rouches remplissent le contrat du leader retrouvé (2-0). Les barons ont surgi en fin de période : sans Sarr ni Defour, Axel-le-doré et Capi Igor ont pris le relais. Jova a rebrouté le gazon, Espinoza a gardé son statut. Tout re-baigne à Sclessin. Suspense garanti.l Du sang, de la sueur mais peu de larmes. C'est officiel : Michel D'Hooghe s'en ira en juin. " Six années inoubliables ", soupire-t-il. En effet... Son successeur Pol Jonckheere a repris la cellule sportive il y a trois mois. Cela pue pour Devroe et Mathijssen. Chiffre cabalistique. Laszlo Bölöni souffle ses 56 loupiottes. Tiens, nous sommes le 11. Ses joueurs lui vident un sac de farine sur la tête. Pour le goudron et les plumes, on repassera. On peut dire " pingouin ". Le Parquet fédéral blanchit Dominique Leone. Frank De Bleeckere peut revenir au Tondreau. Mais costumé. Après toi, Jelle. Olivier Deschacht savoure le retour de Van Damme : " Je veux bien lui céder ma place. " Nana Asare n'est pas dans la combine... Michel Pompette Daerden conseille à Ariel de s'occuper de foot. Nouvelle immixtion du pouvoir politique. Pédagogie. La D1 à 16 avec playoffs, playdowns et les autres trucs, ça débute en août. Mais la moitié des capitaines n'y comprend toujours rien. Réaction du directeur de la Ligue Pro : " On n'a encore rien expliqué, on craignait que les joueurs confondent avec la saison en cours. " Péremptoire. Biebauw vote Collins. Avant, il y avait les longs dégagements de Preud'homme vers Piet Den Boer et but. 20 ans plus tard, Biebauw fait pareil : deux assists déjà pour Rossini et Gorius. Mais Wouter n'aime pas : " Je préfère de belles combinaisons huilées. " Du jeu court, quoi. Un Dandy à Anderlecht. Christophe Dandy (19 ans) signe pour cinq ans chez les Mauve, le Sénégalais a fait fort aux entraînements. Trop classe, le nom. Pas le même sport. Mons teste le Brésilien Diogo, la star de Morlanwelz... en futsal. Cela ne s'arrange pas au Tondreau.... Un amour de Zèbre. En soirée, Charleroi invite ses partenaires à trinquer. Thème de la soirée : " Le Sporting vous aime ". Pigé, bande d'abrutis ? Gardien du parti. Un tuyau d'Yves Leterme ? Dany Verlinden sera député flamand à la rentrée parlementaire. Le garçon est déjà conseiller communal à Coxyde, et sera sur la liste VLD aux prochaines régionales. 1.390 minutes d'inviolabilité internationale, ça peut servir pour forcer BHV. Michel est grand. Christophe Grondin est musulman et fan de MPH. Le Gantois peut aller à la mosquée le vendredi, et prier cinq fois par jour. Trond Sollied aimait moins. Un caddy change la vie. Malgré son nouveau survêt de Genk floqué " T1 ", Pier Denier reste très simple. Il fait son Colruyt et des clients lui conseillent de passer plus par les flancs au rayon surgelés. Sa spécialité : le lapin à la moutarde. Flower power. Zulte Waregem inaugure contre Roulers sa garderie d'enfants, Madame va surveiller Monsieur en tribune. Des supporters de Courtrai vont à Mouscron à vélo, option développement durable. Au Club Bruges, les petits communiants peuvent être pris en photo devant le Stade Breydel avec la mascotte. Foot et religion, éternels opiums du bon peuple. Baroud d'honneur. Les Mouscronnois ne toucheront peut-être pas de prime, mais ils prennent congé par une victoire face à Courtrai (1-0). Van Haezebrouck reparle de ses amis arbitres : " Ils veulent renvoyer Courtrai en D2. " Tubize n'y croit plus, mais soigne la manière : premier but après 441 minutes de blocage, pour une 7e défaite de rang (et cruelle) contre Westerlo (1-2). Chemin de croix confirmé pour Mons, incapable de marquer au Beerschot et puni par cet ingrat de Kpaka (2-0). La D2 s'éloigne pour Dender sauvé du Cercle par son Super Sub Syllah (1-0), et Roulers qui a gaspillé à Zulte (0-0). John Collins tisse sa toile à Charleroi : quatre matches sans défaite et un but encaissé, rigueur et régularité illustrées à Lokeren (0-0). C'était pas la soirée des buteurs : Maâzou s'est contenté du coup d'envoi. par érik libois (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport)