LUNDI 12 AVRIL BITURE DANS L'ARC-EN-CIEL ?

Coma éthylo-footeux. Relégué dans la cave des PO, Zulte Waregem en aurait remonté quelques fonds de tessons : car si le club affiche bulle au classement, certains joueurs dépasseraient largement le 0.5 à l'éthylomètre. " Mes joueurs alcooliques ? Mensonges et calomnies ", hurle Dury, ex-flic et donc expert ès alcotests. Le secrétariat du Essevee nous demande de préciser que les tests sanguins effectués sont de pure routine.
...

Coma éthylo-footeux. Relégué dans la cave des PO, Zulte Waregem en aurait remonté quelques fonds de tessons : car si le club affiche bulle au classement, certains joueurs dépasseraient largement le 0.5 à l'éthylomètre. " Mes joueurs alcooliques ? Mensonges et calomnies ", hurle Dury, ex-flic et donc expert ès alcotests. Le secrétariat du Essevee nous demande de préciser que les tests sanguins effectués sont de pure routine. Full boxon. Le cours du box-to-box repart à la hausse au Parc : 225 jours après son viril entrechat avec Igor de Camargo, Jan Polak reprend l'entraînement collectif. Le Tchèque recevra du temps de jeu en play-offs... mais dès que le Sporting sera champion, faut pas déconner non plus. Moins de bol pour Kanu : ménisque touché, on ne verra plus les tresses du Brésilien cette saison. Même tarif pour un Mauve du siècle antérieur, Tom Soetaers, mais là ce sont les fessiers qui pendouillent. Trop de coups au cul du vieux Leekens ? Grondin et son gourdin. Féru de power-play, Preud'homme n'en espérait pas tant de ses joueurs. Christophe Grondin part réfléchir deux semaines dans le noyau B, il a confondu Thijs et punching-ball. Même que ce fayot de Bernd voulait porter plainte pour coups et blessures. Commentaire d'Ivan De Witte : " Cela se passe dans tous les clubs. " Mais la police débarque à l'entraînement et fait passer tout le monde à l'interrogatoire. Purplepoly. Anderlecht-Inter Milan, millésime septembre 2004, apparaît dans le dossier du Calciopoli : le président intériste aurait poussé pour avoir un arbitre sympa. Pas besoin de soutien du ref ce soir-là : Adriano, sobre pour une fois, avait torché le Sporting à lui tout seul. Tout va très, très bien. Fin de guindailles à Roulers, les troupes de van Wijk retrouvent le turbin après leur mini-break. On commence par des tests physiques... dont les résultats resteront confidentiels. Pas gênés pour un sou, Dequévy et Dissa prolongent la position couchée, ils souffrent de bobos... Et Thomas Hovine n'est même pas venu, sans doute un problème de jet-lag. L'échelle de Jacobs. A mi-parcours, chacun commente les play-offs : Saint-Trond trouve la formule géniale, pour le GB Anvers tout est mauvais - cherchez l'erreur. Au Parc, Coach Ariel a converti sa calculette, mais après moult efforts : " Avant les play-offs la victoire valait 1,5 point, maintenant elle en vaut dix ! " 43 points au général après quatre matches de PO, le compte est bon. Van Holsbeek relit les avenants du contrat de Mazuch : " Encore quelques détails d'écriture, et Ondrej resigne jusqu'en 2014. " Scouting génétique : les espions mauves sont en Argentine où ils lorgnent sur le cousin de Matias Suarez, Gustavo (17 ans). D'autres sont à Tel-Aviv où le buteur de l'Hapoel, Itay Schechter (22 buts cette saison), entrerait à merveille dans la case laissée vide par Frutos - question foot, pas médical. Selon que vous serez... Donk et Pavlovic nous rejouent la parabole du pendu, avec facteur multiplicateur/diviseur selon le cas. Devant le comité sportif, le Brugeois passe de quatre à deux matches, et cède le reliquat au Courtraisien, qui monte de deux... à quatre ! Menacer un tibia d'arrachage passe encore, mais caresser tendrement l'épaule du ref est définitivement inacceptable. Lolo s'effrite. A Bruges, Vadis ne dort pas bien : la nuit il voit son club, Anderlecht, venir gagner au Breydel et les Gazelles perdre le titre. Ingratitude suite, le Club annonce à Laurent Ciman qu'il n'y a plus de gondole pour lui l'an prochain. La dernière est réservée aux rejetons Schaessens : Jaric et Matthias, jeunes internationaux du GB Anvers, ont choisi la Venise du Nord plutôt que le PSV. Tonton Marc et son bouc seront contents. Majeur régime mineur. Plus rien n'arrête Genk, alors pensez Charleroi... Le duel des bassins miniers tombe recta dans le wagonnet limbourgeois, malgré les efforts de Baguette au milieu d'une défense de touristes (3-0). Quelqu'un a encore un exemplaire du Marquage pour les nuls ? Même le chouchou de la maison zébrée Cyril Théréau se lâche : " On n'a pas le niveau de la D1 ! " Allons bon ? Tout le contraire du phénomène Kevin De Bruyne, 18 ans et un n°14 qu'il porte haut. Manège à Zèbres. Nouveau tour de carrousel au Pays Noir : Tommy Craig avait enfourché un Zèbre de bois et en perd son kilt. Après cinq mois de " défaites encourageantes et imméritées " (sic) et un mémorable 9/57, Poil de carotte peut s'en retourner à Loch Lomond siroter son C4 en parchemin pur malt. Pas grave, la fosse aux Zèbres a depuis longtemps viré au cimetière de pachydermes. Et le Loch Ness Mathijssen de repointer sa bosse dans le brouillard des terrils... Le foot se joue à 11 ... points. Quelle différence entre Anderlecht et Bruges ? Le Sporting marque, le Club pas. Face à Courtrai, les Mauves déversent des camions d'occases, mais n'ajustent que via Mazuch et un défenseur visiteur en recherche de sa troisième guibolle (1-0). A Zulte, la bête noire de Bruges remercie Koster après dix matches sans succès : aux Gazelles les chances de but, aux locaux les buts tout courts, avec les compliments de Taravel et Nfor (2-0). Au Parc, Herman gonfle déjà les ballons magiques. Les malheureux du soir ? De Sutter entre 16 minutes et passe à travers son genou, Tom est out pour quatre mois ! Et Vadis, jauni une dixième fois, brossera la venue de ses potes mauves : bidon, le carton ? A Gand, les Buffalos postposent leur deuxième place car Saint-Trond a toujours la baraka : Lepoint plein cadre, mais sans pion (0-0) ! Pendant ce temps... Dans l'indifférence générale des PO II, Westerlo découvre le succès face aux promeneurs lokerenois (2-0). Liliu place sa caisse hebdomadaire et scelle le sort de Copa à Daknam, avant que Vanaudenaerde ne rappelle à Ferrera que lui aussi fut brugeois. Entre prétendants-finalistes, Malines relance le Cercle Bruges où Foley lisse sa toison de pichichi et Iachtchouk-le-styliste invente le but à l'envers (2-1). Mention à De Boeck et Maes qui, dés£uvrés, se sont un peu crêpés avec le quatrième. Dominos rouches. L'agent de Mbokani confirme : " Everton prépare une offre de neuf millions. " Parallèlement, le coach toffee divulgue son amour pour Witsel. Lequel s'apprête à prolonger à Sclessin : question que son départ ramène quelques piécettes ? Au même moment, la rumeur Fellaini circule... au Real Madrid. Du conseiller technique Zizou. Un proche de Lucien. CQFD. Récapitulons le présumé mécano diabolique : transfert de Dieu + indemnité sur le nouveau contrat de Witsel + 5 % sur le passage de Big Mo à Bernabeu. Appelons cela une bonne opération de printemps. L'un part, l'autre reste. Le communiqué de l'Union belge tombe à 15 h 51 : Advocaat a fini par reconnaître l'évidence, Dick reste roublard et le rouble très troublant. Dick file gérer du Russe et nous refait le coup déjà passé aux Arabes et aux Australiens. " Ce n'est pas qu'une affaire d'argent, j'étais fatigué de toutes ces querelles en Belgique. " Bientôt on devra aussi s'excuser... Tout n'est pas perdu pour la seigneurie de l'avenue Houba : un tout bon dédit est prévu. Pour payer la pension du président ? Sans rapport aucun, quoique : Stijnen prolonge à Bruges jusqu'en 2015, et boit du petit lait. " Les événements me donnent raison, il faut un grand nettoyage à la fédération. " A Hooglede, Verbauwhede a comme un coup de blues, par chance ses alpagas ont le câlin facile. Licenciement collectif. Le manager des licences Roland Tis tire un coup sur son cigare : les quinze élèves de la classe de D1 ont rentré de bons devoirs et leçons, tous seront reçus l'année prochaine. Précision utile : aucun Hurlu n'aurait infiltré les postulants. Adieu l'Europe. Le Standard ratera le train européen : tenus en échec au GB Anvers, les Liégeois n'ont plus leur sort entre leurs pieds (2-2). Mbokani joue l'ange et le démon, marque puis mérite du rouge, avant que Bolat et l'ex-Rouche Mikulic ne se viandent pour offrir les roses à Cruz et Traoré. Genk peut préparer la finale des PO2 : on aurait ricané chez Jos Vaessen. Gare aux Grecs. Pressing en hausse à l'entraînement du Standard : ses 22 bougies à peine soufflées, Steven Defour reprend l'entraînement collectif. Mollo, garçon. Lucien D'Onofrio va souvent chez les Grecs : après le gardien Blazic (Levadiakos), c'est un autre éphèbe issu du championnat hellénique, le Croate Cesarec (27 ans, Tripolis), qui négocie. Boouuh, le vilain. Entamée voici neuf mois, la cacophonie se poursuit à 240 km de distance, par points-presse interposés. A Alkmaar, Dick se moque comme de son premier chèque en bois des appels à la haine qui fleurissent sur Facebook : " On vire bien les coaches, pourquoi ceux-ci ne peuvent-ils pas rompre leur contrat ? Je n'ai aucun remords, ni aucune raison de m'excuser. La Russie me convient mieux, c'est plus de mon niveau. " Elle va nous manquer, la légendaire modestie batave... A Laeken, le duo De Keersmaeker-Collin joue son penaud tout contrit, avec même un chouïa de cocufié : " Advocaat nous a trahis, c'est un manque de respect, il va nous le payer cher. " Attention, Dick a très peur... A propos Swâ, une démission peut-être ? " Jamais, jamais et encore jamais. " Dormez tranquille petits roitelets, le fantoche garde son sceptre. And the winner is... Et Radio Succession de repartir. La Ligue pro refuse par avance tout cumul ou débauchage en club : ça tombe bien, Preud'homme décline. Wilmots est qualifié de " profil idéal ", parole d'... Advocaat - qui, c'est bien connu, n'en a qu'une. Depuis ses sables Gerets ne dit pas non, Leekens frétille déjà, Brepoels (!) est plébiscité sur internet et Aad de Mos, un comique du Nord, a toujours le mot pour (faire) rire : " Personne ne connaît mieux que moi le foot belge. " Jan Vertonghen est déjà séduit : " Peu m'importe qui, du moment qu'il n'est pas taciturne. " Désolé, René. Premier clou du cercueil. Le juge condamne Eddy Wauters à payer 310.000 euros à la famille Colin, principale créancière de l'Antwerp. Restent 3,6 millions à rembourser, à suivre au tribunal le 21 mai. Apportez fleurs et couronnes. Des news de Bulykin ? Privé de De Sutter après Frutos, Ariel Jacobs sort pour une fois du bois et réclame un attaquant à sa direction : le Sporting a un £il sur le Trudonnaire Sidibe, un tuyau du duo Juhasz-Mazuch qui en a trop bavé sur le terrain. Van Holsbeeck vient de récupérer 1,6 million d'euros de solde non payé du passage de Pareja à l'Espanyol... Lent à la détente. Joao Carlos a mis trois ans pour piger : il en a marre de Genk, il veut jouer dans un club concurrentiel pour le titre. " Je suis déçu par les résultats du club, ce n'est pas ce que je voulais pour ma carrière. " Buffel est plus nuancé : le Racing lève l'option, Thomas restera un an de plus en tenue de mineur. Série noire : le contrat de partenariat avec Liverpool à peine sec, le DG Dirk Degraen apprend devant sa télé que les Reds sont à vendre ! London Bridge toujours : Dennis Praet, l'un des grands espoirs du Racing (15 ans), est courtisé par Arsenal et aurait déjà négocié à Londres avec Manager Arsène. Allez Dirk, deux aspirines et au lit. Europaligue -Arrêt Stayen. Même Leekens n'arrête plus le FC Brepoels : Saint-Trond, cancre des phases arrêtées, en remontre au maître Georges même si Buysens, en pleine balade dans les six mètres de Verbauwhede, a largement le temps de planter ses choux (1-0). Quatrième avec sept points d'avance, le STVV poinçonne son billet pour l'Europe ! So long, Nico. En play-offs II, Westerlo et Lokeren prennent congé de leur public chacun à leur manière. Lokeren un peu trop vite : les Malinois Mununga et Nong gomment dans le money-time le double avantage forgé par les simili-buteurs Sokota-Perbet (2-2). Westerlo enterre en cinq minutes un Cercle morbide (4-1), et jouera au Kavé la place en finale de PO 2. Liliu et Foley astiquent leurs bouliers-compteurs, mais c'est Van Kerkhoven (39 ans) qui mérite l'hommage pour un nom bien porté et une carrière bien rempli. L'ex-ailier gauche du Lierse façon eighties rejoint le cimetière des galopants au bout de 373 matches et 27 buts en D1 belge, sans compter les six saisons passées Auf Schalke avec 42 caps de Diable au passage. Nico qui s'en va, et c'est encore un peu du Mondial japonais de 2002 qui s'évapore. T1 Oli ? Doll ne fait pas que pouponner, il prépare aussi sa reconversion : en bout de course comme joueur, il négocie une place dans le staff de Lokeren. Paraîtrait que Roger Lambrecht cherche un coach. Mario Carevic kiffe le Daknam : le roi du coude de coude a un accord verbal pour un nouveau bail de quatre ans en Pays de Waes. Humour anversois. Les fans du GB Anvers ont l'ironie féroce : ils élisent Bart Goor Joueur de la saison. Un vieux type qui n'a plus joué depuis quatre mois. Bravo à tous les autres qui ont joué en 2010. Et notamment Sherjill McDonald... que l'on re-signale du côté de Sclessin : le contrat serait en voie de finalisation. Dites 30. Anderlecht accède à la maturité : il est champion pour la trentième fois sur le terrain du rival brugeois (1-2), le double échec subi à Sclessin depuis deux saisons est gommé. Van Damme et Suarez avaient chaussé leurs bottes de sept lieues, avec à la baguette le duo raï-tango Boussoufa-Biglia. Jeunes à l'état-civil mais routiniers sur le terrain, les Mauves gèrent sans trembler des Brugeois déconnectés, Johan Verbist joue les chefs de gare dans ce sommet d'une seule équipe, entre deux éructations. Sonck passe pour rien dans les arrêts de jeu sauf pour gonfler son score. Ariël Jacobs trouve enfin du métal pour l'étagère où ne trônait que sa pauvre Coupe louviéroise. Mais à minuit, retour direct à la maison : car Ariël n'est pas Cendrillon. Le larron est gantois : la meute de MPH taille un costard à Zulte Waregem et passe deuxième (5-0). Inch Allah : El Ghanassy a enfin marqué. A l'année prochaine. L'Europe backe le Standard pour un an : la faute au poteau sur le péno tardif du revenant Defour, et Genk bétonne sa finale (1-1). Mutombo (but) et l'inédit Zennaro (double jaune) passent en vitesse, Sclessin a encore sa ration de biberons pour demain. A Charleroi, le dernier-né se nomme Jeremy Perwy : son but au Kiel offre aux Zèbres leur premier point. L'effet Balog ? l (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport) par érik libois