LUNDI 5 AVRIL CANARI BAY

Sacré Luc. Privé de vainqueur, le duel Anderlecht-Bruges se poursuit en coulisses : Van Damme (fin de contrat en 2011) ne veut pas rempiler en mauve, Luc Devroe glisse que Mister Clijsters collerait bien au profil brugeois. Dequévy est cité au Parc, Luc de Bruges ne pipe mot mais n'en agit pas moins. Iakovenko ne veut revenir à Bruxelles qu'avec des garanties de jouer, et qui c'est qui sussure que l'Ukrainien a le faciès pour remplacer Dirar ? Seul bémol : Ajax est aussi sur le coup, et Sacha coûterait deux millions...
...

Sacré Luc. Privé de vainqueur, le duel Anderlecht-Bruges se poursuit en coulisses : Van Damme (fin de contrat en 2011) ne veut pas rempiler en mauve, Luc Devroe glisse que Mister Clijsters collerait bien au profil brugeois. Dequévy est cité au Parc, Luc de Bruges ne pipe mot mais n'en agit pas moins. Iakovenko ne veut revenir à Bruxelles qu'avec des garanties de jouer, et qui c'est qui sussure que l'Ukrainien a le faciès pour remplacer Dirar ? Seul bémol : Ajax est aussi sur le coup, et Sacha coûterait deux millions... Si le foot échoue... Essayez le paint-ball : les joueurs du GB Anvers passent l'après-midi à se clasher la gouache à la tronche, on a le team-building qu'on peut. Preuve que le Kiel perd la boule : une victoire poussive à Charleroi après un 3/33, et la direction locale pense finalement quand même prolonger Coach Daerden. Fuis Jos, tu es chez les fous. D'ailleurs on y parle de Georges Leekens. Démenti immédiat. Avant la prochaine volte-face. Leçon d'intégrité. Prenez une meute de joueurs surfaits, glissez quelques rumeurs de transferts, vous obtenez la révélation des play-offs : Saint-Trond prolonge à Courtrai son chant joyeux et visera bientôt l'Europe (1-2) ! D'accord le mollet de Belhocine a bien aidé Delorge pour le 0-1, et Verbauwhede a fini le travail en disjonctant face à Wilmet. N'empêche, la sortie sur corner défensif de l'Ottintois suivie d'une course folle pour presser Glen-le-dingue résonnait éthique : au même moment, Malines confirmait la signature pour trois ans de Jonathan-le-furet ! Pay, Win & Go. Privé d'écran télé, Preud'homme peut encore tapoter son téléphone : forfait saturé dans la tribune de Zulte d'où MPH-le-suspendu inonde son banc de consignes de tous poils. Et ça marche : grâce à Lepoint et l'ex-kid local Leye, Gand s'impose à Waregem (1-2), où la dernière victoire remonte au 31 janvier à... La Gantoise ! Manu Ferrera ressasse à l'envi : " Pendant le match, je téléphonais à ma femme... " Michel, embauche Madame illico. Dégâts brugeois. Karel Geraerts se craquèle un peu plus encore : il est sur le flanc pour un mois, la faute au tacle tardif au genou signé Van Damme. " Je n'ai jamais eu aussi mal sur un terrain, on a ponctionné une poche entière de sang ", commente Charles Gérard. " Ah bon ?", s'étonne Jelle, qui n'avait rien capté, et téléphone illico pour se confondre en excuses. Nabil Dirar explique le secret de ses coups francs flottants : " J'ouvre le pied mais pas trop, sinon je me déchire les adducteurs. " Si maintenant ils commencent à se blesser eux-mêmes... Les portiers sont de sortie. Ça bouge dans les bois : Silvio Proto recrache son breuvage matinal, la gazette annonce l'intérêt mauve pour le duo Mignolet-Bossut. " Déstabilisation ! ", hurle Simon-le-Trudonnaire à trois jours de la venue du Sporting. Et à Westerlo, Yves De Winter a pris sa décision : il va quitter le Kuipje pour aller jouer plus haut. Tiens, et que devient Théo Custers ? Il tient son bar à Harelbeke. Vieilles amours. Vercauteren est rassuré : le père Vossen lui dit que son fils Jelle, prêté cette saison au Cercle, est d'accord de revenir. Sauf que le fiston resterait bien nord-vénitien... mais blauw en zwart à la place de Sonck. Pour ne rien arranger, Barda a des touches à West Bromwich. Pompon sur le bonnet : les fielleux du Parc Astrid auraient flashé sur Kevin De Bruyne, même que ce félon de Van Holsbeeck en serait bleu-violet. Et venant d'un ex, ça fait toujours plus mal. A propos d'ex : Genk respecte les règles de la garde partagée en demandant à Bruges le droit de négocier avec Glenn Verbauwhede. Nouvelle enclume sur la tête de Mark Volders qui se farcissait tous les matches de Genk, c'est dire le sacrifice. Avants maudits. Oui, Adekamni Olufade est toujours footballeur : la preuve, il joue le match complet avec les Espoirs buffalos face à Genk. Luigi Pieroni pas : il prend du rouge après quelques minutes. Seront-ils prêts pour la finale de Coupe ? Les fans oui : pour le début de la prévente, 2.400 tickets partent en deux heures de temps ! Tacles fatals. Voile noir sur ballon rond. Au Standard Momo Sarr perd son papa de mort subite, mais reste à Liège pour forcer l'exploit hambourgeois. Au Parc Astrid, c'est Mario Martinez qui bascule dans l'horreur : le corps de sa belle-s£ur, kidnappée par un gang au Honduras, a été retrouvé criblé de balles et recouvert de menaces pour la famille. La femme de Mario est restée au pays avec leurs deux enfants... La chaîne arabe Al-Jazeera élit Dominique D'Onofrio Coach européen de la semaine. Non, pas Al-Qaïda. SMIG italien. Après deux ans de guidance des jeunes Mauves, Johan Walem s'en va : il refuse de prolonger au Parc, Madame aurait la nostalgie d'Udine. Scifo a été approché pour reprendre le poste. Enzo acceptera-t-il le même contrat que Johan ? Peter, alias Aad. D'Aad de Mos, Peter Maes a gardé la technique de gestion des conflits : l'entraînement malinois est marqué par une rixe entre Ghomsi et Mununga, et le coach invite les duettistes à régler cela en un-contre-un, balle au pied. Pugilat évité de justesse. Commentaire de Maes : " J'aime que mes joueurs restent en éveil. " Attention quand même aux comas cérébraux. Cumuls pascaux. A Pâques aussi, les lapins se multiplient : au Club Bruges Koster impose la photo de groupe avec les enfants passés pour les vacances, et au Parc les stewards recensent 700 fans à l'entraînement. Boussoufa et Juhasz comparent leurs stats : Mbark est le meilleur passeur du continent (devant Ronaldinho et Fabregas !) et Roland est d'Europe celui qui a le plus joué (53 matches, 4706 minutes). Vivement le repos de fin de saison ? " Pas du tout, j'irai courir au MTK Budapest. " Confirmé : Stakhanov a un cousin magyar. Quatre ans de malheur ? Sept ans de garantie : le fournisseur auto de l'Union belge en a fait son argument pub, mais la fédé n'a pas capté le message. Après quatre ans de sponsoring, la firme coréenne jette l'éponge, le ballon et l'eau du Diable. Kia est partenaire officiel du Mondial 2010 et de l'Euro 2012, c'est dire que les Diables lui tapent la honte. Paraîtrait que Nike, aussi, en a marre... Une brique dans le ventre. Anderlecht appellerait son futur stade Besix-Arena : c'est moins sexy qu'Allianz Arena ou Emirates Stadium, mais ça fait du bien par où ça passe - exemple, la trésorerie. Le groupe immobilier, chargé de construire le stade, paierait sa dringuelle annuelle en sponsoring. Noyautage limbourgeois. Au temps béni du RWDM champion, le président L'Ecluse voulait raser le Parc Astrid et y bâtir des Sky Towers. Aujourd'hui, Saint-Trond prépare déjà l'Europe : il veut jouer ses matches à la Cristal Arena, l'antre de son plus vieil ennemi. Le Canari est dans la bergerie genkoise. Ouvrez tôt les agendas : le vainqueur du barrage PO1/PO2 jouera la C2 dès le 15 juillet. A ce jour, Saint-Trond, Courtrai, Malines et Genk sont les premiers concernés. Semaine de la récup. Westerlo se spécialise dans le recyclage : après avoir naguère relancé Zelenka et Iakovenko, le FC Caje signe pour trois ans le Brugeois Daniel Chavez. Suivons-le bien, celui-là. Geyser rhapsody. On peut jouer à Roulers et susciter l'intérêt étranger : Bjarni Vidarsson est convoité par l'AEK Athènes. Notez c'est un autre Islandais qui y produit la moussaka : Arnar Gretarsson (ex-Lokeren) est directeur technique sous l'Acropole. Merci Standard. On y croyait, mais sans doute trop : à Sclessin, Hambourg sème en maître et récolte son premier succès en Belgique (1-3). Bolat fait l'avion dans le vide devant Petric, le Croate enfourne un grand bi de légende, avant que Guerrero ne place sa bouteille au fond du panier-repas liégeois. Même hors-jeu, de Camargo n'a fait rêver les Rouches que trois minutes : le HSV n'a dû museler que Mbokani, car Jovanovic ne quitte plus son costume transparent griffé 2010. Excepté Carcela, l'Enfer n'a flambé que sur la tempe du juge-assistant. Dominique D'Onofrio se console comme il peut : " On a perdu contre le futur vainqueur. " Ça valait bien la peine de mettre une équipe B à Genk. Et pour le qualifié direct en C1 en 2011, on peut se brosser. Bulles en stock. Le Standard prépare le prochain cycle : après Defour, c'est Carcela qui rempile pour cinq ans. Et si Mehdi se dépêche, il pourra même rafler l'une des 200 bouteilles de champagne (sans alcool, mais avec bulles quand même) offertes aux fans par le sponsor de l'école des jeunes. Car Kidibul avait déjà, mais un peu tôt, prévu la qualif rouche contre Hambourg... Le stylo de Glen. Sortir de l'eau d'une pierre ou l'encre du stylo de De Boeck, c'est du même tonneau. Après des mois de palabres, le coach-DT choisit le jour-anniversaire du Cercle (111 ans) pour signer jusqu'en 2014, double casquette à la clé. " J'ai toujours été heureux ici ", commente l'intéressé. L'amour et le bonheur éternels n'excluent pas la flopée de clauses. De départ anticipé peut-être ? Sauvé, le soldat Ryan.Big Donk se fait sonner les cloches au comité sportif, puis s'en sort bien : trois matches effectifs pour son ushimata sur Kanu. Le Parquet en voulait cinq, et la défense brugeoise dénonce les " pseudo-chevaliers blancs " de la fédé. Suite logique : le Club fait appel. Ça a toujours marché, alors pourquoi se priver ? Dirk will never walk alone. Depuis Anfield Road, Dirk Degraen lève les bras et chante à tue-tête : le DG de Genk célèbre la signature de l'accord de collaboration avec Liverpool, qui prévoit des prêts de joueurs. Info à Dirk pour son éternel souci de gardien : Pepe Reina vient de rempiler pour six ans chez les Reds... Le péril rouge. La presse soviet remet ça, la signature d'Advocaat en Russie tomberait avant fin avril. Dick, une réaction ? Reprenez-celle du mois passé. Le monde à l'envers. En visite au Stayen, Anderlecht sent de près le vent d'une nouvelle défaite mais échappe au pire (1-1). Les rôles sont inversés : les Canaris jouent au foot, les Mauves balancent devant et se font secouer derrière façon pommier. Côté buteurs, Boussoufa et Lukaku ont échangé leurs vareuses dans ces play-offs : attention Rom, le prince Moubarak (13 buts) t'aurait bien piqué ton taureau. Prends ton temps, Momo. Sarr s'envole pour le Sénégal où son papa repose déjà sous terre. Période de deuil oblige (huit jours), Momo va louper trois matches en rouche. L'avenir de Mbokani se joue grâce à l'Europaligue : Everton prépare une enveloppe de huit millions d'euros -intérêts pour Fellaini inclus ? Vases communicants : le Standard serait sur la piste de l'attaquant ukrainien Marko Devic (26 ans, Metallist Kharkiv). Leo parmi les Rats ? Ça chauffe au GB Anvers, la direction est divisée en deux clans : le duo de vieux Verhaegen-Snelders s'oppose à l'investisseur Patrick Van Noppen, accusé de voir trop grand. " Pourquoi pas acheter Messi tant qu'on y est ?" Pour info, la clause de rachat est fixée à... 250 millions. Et ça tomberait bien : François et Tshibuabua ont rechuté et leur saison est terminée. A l'Antwerp les supporters organisent une collecte pour s'offrir un siège au conseil du Great Old. Et à Beveren, c'est le fan-club officiel qui organise un referendum sur la fusion avec les clubs du Pays de Waes. Neuf de Pâques. Courtrai opte pour la relance à neuf : Ibou et Pavlovic renvoyés plus tôt à la douche par Breda-le-rouge, la bande à Leekens compte sur un Benteke compte double pour adosser Zulte Waregem à son zéro pointé (2-0). Qu'importe le sifflet, restons fair-play : un juge de ligne fait les frais du public local échaudé par Long Couteau, des soins sont prodigués à même le terrain pour un projectile imbécile. Georges, reste zen ! Malines et Genk, carton rempli. Kavé et Racing prennent déjà option sur le barrage, ils filent à 9/9 malgré le Cercle (1-0) et Charleroi (1-2). Le pavé de Gorius suffit au bonheur malinois, mais Iachtchouk (but annulé pour hors-jeu imaginaire) méritait mieux. Ogunjimi et Barda se promènent parmi des Zèbres rajeunis où Théréau (13e rose) et Perdichizzi (deuxième match et déjà première rouge) soignent leurs stats. Cordaro se soigne tout court : une collision avec Köteles l'envoie à l'hosto voisin pour un léger traumatisme crânien. P... de play-offs 2... Enfin, soirée-promenade au programme à Daknam où Lokeren et Westerlo ajustent la totale après le thé (3-3). Encore combien de matches à tirer ? Pleine lucarne. Au Cercle Bruges, Bram Verbist se sent un peu seul : son coach Danny Vandervelde a été opéré de la vessie après une chute. Le T4 est tombé... de l'arbre où il était allé chercher une balle coincée après un tir trop enlevé. D'où l'importance de cadrer ses envois. Message reçu cinq sur cinq par Frank Berrier qui, opéré du genou et out pour cinq mois, décrit son quotidien : " Je passe parfois au casino, mais comme je suis plus souvent à la maison, je ferais bien un enfant à ma femme. " Simple et efficace. Avec ou sans les allocs, Zulte découvre le salaire de Sonck à Bruges : " On aurait bien pris Wesley, mais c'est... trois fois trop cher pour nous ", grince le président Naessens. Concurrence déloyale. 637 baquets de plus à remplir pour les responsables billetterie de D1 : c'est le nombre d'interdits de stade en Belgique, chiffres du ministère de l'Intérieur, mais une dizaine d'entre eux ignorent les barrages et assistent aux matches. La loi a été durcie : les interdits devront se signaler au poste le jour de la rencontre, et ceux qui seront surpris au stade iront directement en prison. Effet domino. Au GB Anvers, on a définitivement perdu la boule : en visite à Sclessin, le futur ex-coach Jos Daerden apprend juste avant le kick-off - et de la bouche d'un journaliste télé ! - la suspension de Mikulic pour un carton hérité de son transit... en rouche ! L'heureux repêché ne joue qu'une mi-temps : Philippe Clement prend du rouge et ouvre le boulevard local. Witsel et de Camargo (2) font le boulot (3-0) pendant que Jovanovic, resté sur le banc, vogue déjà vers l'Afrique du Sud. Le Buffalo court toujours. La lutte des Flandres laisse deux éclopés : Nabil Dirar porte le renouveau brugeois, mais le combat produit ses balles perdues. La troupe à Koster vendange à foison, et génère l'inévitable : le retour gantois. Naseaux éructants le Buffalo ne met jamais gueule en terre, et son plus bel élément Coulibaly passe en fin de match (1-1). Les Gazelles restent à huit foulées du potentat bruxellois. (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport) par erik libois