LUNDI 22 MARS SYMPHONIE DES RÂLEURS

R espect SVP. Sclessin a mal de tête. Sans le play-off 1, Pierre François a calculé la perte sèche : trois millions d'euros. Par chance, il reste le bilan annuel publié à la Banque Nationale : le chiffre d'affaires est passé de 24 à 30 millions, grâce aux activités commerciales. Mais comme la grandeur d'âme est sans limites, les abonnés pourront entrer gratos contre Charleroi - prudence de mise avant la perf carolo annuelle en bord de Meuse ? Au Parc, Legear se souvient qu'il a porté le maillot écarlate : " C'est bien que le Standard soit en play-offs 2, il pourra mieux préparer l'Europa League. " Jona on peut rire, pas se moquer.
...

R espect SVP. Sclessin a mal de tête. Sans le play-off 1, Pierre François a calculé la perte sèche : trois millions d'euros. Par chance, il reste le bilan annuel publié à la Banque Nationale : le chiffre d'affaires est passé de 24 à 30 millions, grâce aux activités commerciales. Mais comme la grandeur d'âme est sans limites, les abonnés pourront entrer gratos contre Charleroi - prudence de mise avant la perf carolo annuelle en bord de Meuse ? Au Parc, Legear se souvient qu'il a porté le maillot écarlate : " C'est bien que le Standard soit en play-offs 2, il pourra mieux préparer l'Europa League. " Jona on peut rire, pas se moquer. Allô Ludwig ? Petit, Steven Van Beethoven voulait faire compositeur, comme l'oncle Ludwig. A défaut, il écrit la musique des play-offs. Et son calendrier fait jaser les recalés du PO2. Le Standard la joue brabançonne : " On nous fait jouer Charleroi en pleine préparation d'Hambourg, alors que le coefficient belge est en jeu ". Malines et le Cercle râlent sur le Club Bruges, à cause duquel ils doivent débuter away. Westerlo veut passer plus souvent à la télé. Dernière pelle sur la tarte beethovenienne : Genk renâcle à jouer le lundi de Pâques... car il organise une chasse aux £ufs ! A la commission, ils avaient pensé aux 10 Miles d'Anvers, à la Foire aux Fleurs de Malines, à Paris-Roubaix et au match à risques... RC Malines-Waregem Olympic en D3. Mais pas aux cloches du Limbourg. Oncle Ludwig avait bien raison d'être sourd. Dossier paix des ménages : en avril, les play-offs occuperont un jour sur deux... Copacanaribana. Team-building sur la plage pour Saint-Trond, qui a logé sur place après le match au Cercle. Brepoels épargne à son groupe le coup de l'£uf sur feu de camp copyright Vercauteren, mais s'inquiète pour l'unité de sa meute : " Certains joueurs pensent trop à leur transfert ". " Te bile pas Coach ", précise Wilmet... dont le manager négocie justement à Malines. Le capitaine Peter Delorge reste un grand enfant : questionné sur les règles du PO1 (partage des points, etc.) il donne... la moitié des mauvaises réponses. Le Polak est cartonné. Poussée de fièvre sur l' Echelle de Frutos qui mesure l'indice moral au Parc : l'encens et quelques bricoles cachées sous la soutane, Juan Mendoza est de retour d'Argentine. Coût de la visite : 10.000 euros - un prix d'ami, même que le fiston Charly est venu aussi. Rom et Tom, accrochez-vous : la concurrence va renaître. Moral en chute chez Jan Polak : le Tchèque se faisait une fête de jouer les play-offs... même sans son ami de Camargo, mais sa rotule est enflammée et sa saison terminée. Sur le terrain annexe, Wasilewski frappe déjà au but, c'est trop injuste. Perte et profits chez Waes. La fête (?) du sauvetage est terminée, les plaques à boudins sont tout juste récurées, Lokeren ressort son tube printanier : " Ras-le-bol de tous ces mercenaires, on va recruter du belge et donner la chance à nos jeunes ", ânonne Roger Lambrecht. Et les petits bakchichs là-dedans ? Willy Verhoost ne s'inquiète pas, il est habitué : suffit de laisser passer l'orage, et tout reviendra dans l'ordre. Jamais assez prudent, Ferrera annonce que les joueurs en fin de contrat ne joueront pas les play-offs. Tabula rasa. Michel De Wolf troque le survêt pour le costume-cravate : il doit expliquer au juge de commerce de Charleroi pourquoi il a été si vilain avec les Zèbres dans une interview à votre maga préféré. Mogi Bayat veut 20.000 euros pour la grave blessure morale. Par téléphone de Chypre, Demol raconte qu'il n'avait même pas de contrat écrit à Charleroi... Un contrat sms alors ? Staff technique, fin : Mario Notaro a un accord avec le club, il quittera les Zèbres mi-avril. Omelette au comité. Condamné à payer 500 euros pour son carton-bidon, Stijnen monte sur Bruxelles expliquer au comité sportif la recette de l'omelette paysanne : " Ne tiquez pas sur quelques jaunes, sinon vous en faites un fromage. " Le comité est convaincu par la dégustation, Stijn s'en repart blanc d'oeuf cassé. Et d'ajouter : " Je resterai toujours moi-même, je dirai toujours ce que je pense. " Dérapages inclus. Pigé, Poco ? Grand Galop à l'abattoir. L'histoire se répète pour Jos Daerden au Kiel : comme en 2006 il a repris et sauvé le GB Anvers de la culbute, comme en 2006 il ne sera pas prolongé. " Trois points sur 30 en 2010, c'est trop peu ", explique non sans raison le DT local. Dans le couloir volètent les CV de Ferrera, van Wijk, Vanhaezebrouck et Meeuws... Celui de Clement aussi, mais comme T2 : les Rats pressent leur senior de stopper sa carrière. Quoi, Phil serait trop court comme joueur ? Dormez, bonnes gens. Ça reparle chinois au Palais de Justice : la chambre des mises en accusation, saisie par le Parquet lassé des lenteurs de l'instruction, rajoute un peu de mou aux enquêteurs... le temps de quelques devoirs supplémentaires. Au point où on est. A propos, Zheyun Ye serait de retour en Belgique, avec un nouveau passeport et une nouvelle identité : genre Jean-Marcel Dubois ? Le parquet de l'Union belge classe une nouvelle affaire potentielle : la mafia croate aurait voulu pourrir le récent duel Roulers-Westerlo, via Mirvic et Mravac. Le procureur-adjoint Marc Rubens interroge en vitesse les deux joueurs, qui " ne savent de rien ". Ouf ! Prochain dossier. Arriérés et éclopés. Matinée d'information mutuelliste au Parc : Yaw Preko (35 ans) est de passage pour toucher son fonds de pension. Van Holsbeeck concède que le cas Frutos sera tranché en juin : " On ne peut pas continuer comme ça, mais si on rompt le contrat on le fera en respectant Nico, qui fait partie de la famille mauve. " Et la famille au Parc, on sait ce que c'est. Les supporters ont eu une idée : ils veulent repeindre tout le stade en mauve, c'est bon pour l'ambiance. Reste à voir si Nico a un bon coup de poignet. Chouette, un hibou. Dick Advocaat -ou, à défaut, son successeur... - jubile : il tient son match amical juste avant l'Euro. Les Diables joueront le 18 août en Finlande, un retour est même prévu en Belgique le 9 février 2011. Et la Finlande, c'est tout près de... la Russie. Pour le hibou d'Helsinki, René a toutes les infos. Dracula back in town. Laszlo Bölöni passe sa soirée avec la commission de contrôle de la fédé, qui n'a pas aimé son coup du contrôleur antidopage mis à la porte lors d'un match à Gand. Le Parquet réclame six mois de suspension pour le seigneur transylvanien. Au fait, à part l'ail contre les vampires, on suspend quoi ? Téléréalité. Frank Berrier repasse son genou sur le billard, on lui greffe un nouveau ligament. L'opération menée en péridurale dure une demi-heure, Frank a tout regardé. Et filmé au caméscope pour Madame et les enfants ? Rom s'incruste. Branle-bas médiatique chez Saint-Guidon : le prophète Lukaku est de sortie, et va parler au peuple réuni. Pour la troisième de la saison, la cellule com mauve sort le phénomène de sa cloche, et ça vaut le coup : " C'est sûr à 100 %, je reste à Anderlecht l'année prochaine, et sans doute même jusqu'à mes 19-20 ans. " Sinon Rom, un rêve ? " Jouer un jour avec mon petit frère Jordan, et que Papa me rende le ballon qu'il m'a piqué un jour. " Et avec les filles, ça farte à l'aise ? " Pas de commentaire. " Pronos foireux. Malgré les revers de la saison, au Standard on n'a pas renoncé aux pronostics risqués. Interrogé sur l'éventualité de louper le train de l'Europe, Momo Sarr martèle : " Pas grave, de toute façon on sera champion l'an prochain. " Seul le Rouche ne bute jamais quatre fois sur la même pierre. Forfait pour les nuls. Excepté la râlerie, un autre trait unit les participants aux play-offs 2 : le souci du bien commun. Réunis à huit, les clubs conviennent d'un plafond pour les tickets visiteurs : ce sera 15 euros maximum le billet. Enfin une base positive pour l'avenir ? Déjà pas pour le PO 1, où chacun tape les prix qu'il veut. Un exemple ? Les fans trudonnaires devront sortir... 41 euros pour s'asseoir au Parc Astrid ! Vive l'infériorité. Jouez-la plutôt à dix : comme à l'aller La Gantoise prend un exclu face à Malines, et gagne quand même (1-0). Custovic est tombé sous la faucheuse de Gumienny et manquera la finale de Coupe, la deuxième en trois ans pour les Buffalos. Le bison Coulibaly a placé dans le petit coin à Biebauw, et comme d'hab' Preudhomme a regardé la fin de la tribune : " On me cherche, on veut que je m'expatrie. " Louwagie sirote : il peaufine le prochain contrat de son MPH chéri, et milite à fond pour la Coupe. " Une deuxième place ne sert à rien, on doit se taper les préliminaires de C1 sans statut protégé, alors que la Coupe nous ouvre tout grand la C2. " Ebony & ebony. Veille de début des play-offs, chacun fait tourner la sauce. Ariel Jacobs ouvre grand le parapluie : " Cette réforme dévalue notre foot, les PO ne proposeront que des matches fermés. " Retour de deux mois de blessure, Nabil Dirar est cool à l'aise : " Bruges a 70 % de chances d'être champion, on n'a aucune pression, et Kouemaha est bien plus fort que Lukaku. " A vérifier, notamment lors du Soulier d'Ebène : outre Romelu et Dorge, deux autres Mauves (Boussoufa et Kouyaté) et le Trudonnaire Sidibe sont nominés. Aucune raison de changer les votes cette fois-ci : Mbokani n'est pas retenu et n'aura donc aucune raison de (ne pas) venir. In & out. Point presse d'avant-match à Sclessin : Dominique D'Onofrio lâche enfin le morceau, oui il reproche à Jovanovic de ne pas jouer à fond. Dans le bureau d'à côté, Kismet Eris convient avec Pierre François du retour en rouche de Benteke dès le mois de juin. Tout rapprochement avec personnages réels ne serait que pure coïncidence. Côté fitness, Steven Defour nous refait le coup de Braga : on lui a collé une machine de revalidation à base d'électrodes, et sa guérison serait accélérée de moitié. Objectif : un retour pour la venue d'Hambourg le 8 avril. Saison de m... pour le Standard, heureusement le Femina sauve la mise : il reçoit le Perron d'Or, sorte de Mérite Sportif liégeois. Oufti ! Coupe au poil. Le Cercle sort son plus mauvais match de la saison, mais comme c'est à Roulers, c'est suffisant pour une sixième finale de Coupe (3-1). Après trois minutes, Vossen place son pion hebdomadaire sur peno, les perles de Dissa (2) et Huygebaert n'alimentent que la galerie (3-1). En finale, De Boeck retrouvera MPH, son gardien-formateur du Malines version nineties. Place aux lève-tôt. Le Mondial sans les Belges, ça a du bon : la Ligue pro souhaite que le prochain championnat débute le 30 juillet, certains clubs veulent même deux semaines avant. La trêve hivernale serait rallongée car, oui, le foot à Noël est déjà sur la sellette. Autre sujet de réflexion : prévoir des handicaps de points dans le play-off 2 et y intégrer le quinzième classé. Une certitude : les PO séviront trois ans au moins. Culpabilisation. Herman Wijnants a mauvaise conscience : il a reçu des fleurs de Roger Lambrecht, pour l'intégrité de Westerlo contre Roulers. Mais le fromager du Kuipje veut maintenant aider Dennis van Wijk : " Je propose que les équipes hors-course dans les play-offs 2 jouent à Roulers pour les tenir actif jusqu'au tour final. " Suivons de près le parcours de Westerlo. Pas trop forcer non plus sur le coup de main : le Campinois Annab a la pogne fracturée et doit la poser six semaines sur l'étagère. Carbonnade de pommes. Ariel avait vu juste : en ouverture des play-offs, Saint-Trond et le Club Bruges nous servent un brouet saumâtre (0-0). Kouemaha joue l'homme invisible, Koster tue Dahmane après 20 minutes, Akpala est tout pâlot. Et sans la cuisse hypertrophiée de Siani, sifflé hors-jeu de justesse, Stijnen s'en repartait avec une caisse dans sa couque. " Continuons comme ça, et donnons-tout de suite le titre à Anderlecht ", déprime Luc Devroe. Et Ariel de Diegem rigole... Merci d'être venu. Dieu a bien fait d'être venu : malgré son allergie aux PO2, Mbokani doublonne dans les deux dernières minutes et assomme Charleroi (2-0). Mais la bête noire zébrée a encore rué à Sclessin : Théréau ramollit le poteau de Bolat, et le Standard traîne son ennui. Coach Dominique a puisé dans sa cahute : Dufer et Grozav ne sont pas que des noms sur une feuille, le trio Jovanovic-Witsel-Carcela tâte la banquette. Encore heureux qu'Hambourg arrive, on imaginerait presque une sélection-sanction... Batave en promo. Offensif comme un Hollandais, sympa comme un Belge : le Club adore son Koster et veut le resigner jusqu'en 2012. " Le budget est disponible, mais il manque encore quelques virgules ", précise Adrie - Batave un jour, Batave toujours. Les Gazelles lèvent les options pour Blondel et... Verbauwhede. Attention danger : car Glen ne veut bien revenir que dans la peau du numero uno. Et entre les perches brugeoises, y a qui ? Droits acquis. Les managers d'Iakovenko et Reynaldo, prêtés par Anderlecht à Westerlo et au Cercle, foncent dans la brèche : " Nos joueurs désirent revenir au Parc la saison prochaine, mais il faut leur garantir une place de titulaire. " Herman, reste zen. Le nid d'aigle du Racing. Nul n'est prophète en sa tanière : Marvin Ogunjimi, centre-avant pas nul mais portant comme une enclume le maillot de Genk, pourrait enfiler celui des Super Eagles du Nigéria. Il a le passeport ad hoc par son père, et le coach local l'a déjà scouté. Un trip sud-africain en juin pour Marvin ? Goupil pathétique. Au rendez-vous des finauds, le cadet punit son aîné : Preud'homme bat Leekens, et Gand vainqueur à Courtrai assure déjà son podium (1-2). Le but de Vandenbroeck offre à Long Couteau la palme des phases arrêtées, mais MPH remporte celle du coaching. Super Sub Custovic entre, rate un peno, puis marque et passe de la 88e à la 90e, tandis que son correspondant local Vrancken colore de pathétique sa rouquine fin de carrière : neuf minutes de présence et deux jaunes puantes... Pour la tantième fois, les Buffalos renversent une situation compromise. Après une finale, cap sur la deuxième place : quelle semaine ! A qui la deuxième place ? Passage difficile à l'heure d'été : Zulte Waregem suinte le chloroforme au Parc Astrid, où le patronage local lui inflige le tarif Key Biscayne (6-0). La possession, les duels, le passing, le pressing : les Mauves ont tout bouffé. A peine ouverts, Anderlecht ferme déjà les PO : mais qui donc sera deuxième ? A la cour de récré, Boussoufa ajuste, Suarez chaloupe, Biglia régente, Van Damme cisaille, et même Gillet place sa veste sur le set de table. Pour une fois De Sutter marque et fait mieux que Lukaku : attention Rom à la concurrence ! Ravi de sa lessive, Ariel Jacobs aurait souri. par érik libois (aussi sur Vivacité et www.rtbf.be/sport)