LUNDI 1 FÉVRIER LA CHUTE D'ANGELI

Dégâts des os. V'là maintenant qu'ils se blessent entre eux à l'entraînement : Angeli (1,83 m, 75 kg) sort - forcément - perdant d'un duel avec Kristof Van Hout (2,08 m, 110 kg). Le Liégeois en prend pour neuf mois : fracture articulaire du condyle fémoral. Ou pour faire simple, ligaments antérieur, croisés et ménisque du genou droit déchirés.
...

Dégâts des os. V'là maintenant qu'ils se blessent entre eux à l'entraînement : Angeli (1,83 m, 75 kg) sort - forcément - perdant d'un duel avec Kristof Van Hout (2,08 m, 110 kg). Le Liégeois en prend pour neuf mois : fracture articulaire du condyle fémoral. Ou pour faire simple, ligaments antérieur, croisés et ménisque du genou droit déchirés. FC Palais. Palais de Justice, Salle 107quater, le 15e stade de D1 depuis quelques mois : les avocats de Charleroi et de l'Union belge s'étripent sur le compromis foireux finalement cassé par les sages (?) de Laeken. Thème du jour : la compétence ou non des institutions. Forcément. A jeudi. Copie conforme. Jovanovic accueille à Liège une délégation de Birmingham, mais décline : " Trop faible ". La presse anglaise le vend comme tel : Bisou a signé pour trois ans et 12 millions d'euros à Liverpool. Mais le documentaliste a la berlue : il publie la photo de Milan Jovanovic... défenseur au Rapid Vienne, et testé naguère au Germinal. Mercato pas cadeau. Dernier jour des soldes : malgré la chute des prix, la crise est là, et bien des doudounes restent en fond de caisse. Seul Ivan Leko (GBA) se fait plumer : la crête volaille du Croate ira animer Daknam où la présence de Ferrera favorisera les soirées vintage brugeoises. Le Standard renvoie le tracteur Rocha à son hangar de Portsmouth, mais échoue au rayon des affaires entrantes : Nong reste à Malines, et Sonck à Bruges " car rejoindre un club sans avoir fait la préparation n'est jamais idéal ". Surtout à l'idée de jouxter le casier Vuitton de Pocognoli, Wesley ? Charleroi et Genk s'échangent leurs enclumes, Orlando et Koita permutent de bassin minier... malgré l'avis négatif de DT Mommens. Les Zèbres contractent aussi l'arrière ghanéen Abdul-Rahim, 18 ans et pas mal de dents déjà. Roulers prend le gardien Govoni à Tubize pour tenter l'impossible, concurrencer Lagaffe Sierens. Au tableau noir le onze de ce mercato, un 3-4-3 que ne renierait pas notre Hein porté disparu : Bruzzese ; Van Gijseghem, Vanderheyden et Pocognoli ; Vrancken, François, Lestienne et Daerden ; Rukavytsya, Pieroni et Janczyk. Avec un banc Tomou, Taylor, Yeboah et Reynaldo. La vérité si je mens IV. Nouveau plan com' oblige, le Standard dénonce les vilains managers qui arrosent les gazettes de rumeurs, alors que " ni Sonck ni Nong n'ont jamais été contactés ". Quoi, on nous aurait mentis ? Heureusement Bölöni rattrape ses critiques estivales et salue ses dirigeants : " On a fait les meilleurs transferts de l'hiver ". Parole de Laszlo. Qui ne ment qu'une fois sur deux. Saga Houba. La fédération propose de nouvelles dates pour les deux matches remis de Charleroi... qui s'empresse de les contester : huit matches en février, c'est trop lourd pour un Carolo. Zèbre échaudé rue sur tout ce qui bouge. Même pas mal. De quoi stimuler la parano liégeoise : le Parquet fédéral passe au blanc le pointu fou du karateka Verbauwhede au thorax de Jovanovic. L'arbitre Colemonts a bien vu la faute, mais n'a pas sifflé car Jovanovic " d'ordinaire si expressif " ( sic) n'a pas bronché. Etonnez-vous qu'ils simulent après ça. Kanu comme Loulou ? Rubinelson Dos Santos Da Rocha, bref Kanu fait pleurer les mémères : " Je suis né dans la pauvreté, j'ai dormi sous des ponts, le foot m'a sauvé. " Même qu'il a déjà son plan de carrière : " Comme Luis Oliveira je veux devenir Diable Rouge, en me mariant avec ma copine je serai Belge. " Dick fera un très bon témoin. A l'entraînement, Boussoufa réclame une faute et Ref Ariel remet de l'ordre : " Il n'y a que de bons joueurs et... de mauvais arbitres. " Momo est arrivé. Comme Zorro, Dahmane surgit toujours à point nommé. Le rappeur de Maubeuge retrouve l'enclos des Gazelles brugeoises et le turbin façon Koster. Faudra tirer ça jusqu'en juin. Yoni forever. Gorius est élu Malinois 2009, mais c'est le soir de Buyens : Yoni n'avait jamais placé un pion de sa vie, le blondinet ajuste en fin de match et Malines bat le GB Anvers (1-0). Cinquième défaite de rang pour les Rats, la plus mauvaise série en dix ans d'histoire : le Beerschot sort du top 6, rictus chez Jos Daerden dont le futur contrat en dépend. Oh non, pas encore un C4... Poudre aux yeux. Il neige sur Liège, Jacques Brel avait bien vu. Le Standard s'entraîne en salle, Jova souffre encore de son genou opéré : nouvel arrêt aux stands et pourtant le mercato est fini. Suite de la comédie jusqu'en juin ? Un peu plus à l'ouest, Guido Brepoels risque la contracture : le coach canari pousse la pelle avec les bénévoles, il y a sept centimètres de neige à épandre. Gagné : le match du soir contre Westerlo est sauvé. Manquez de pot. Malgré un super traitement d'électrostimulation, Alfonzo Ruiz rechute : le meilleur buteur 2008-09 a crashé ses muscles fessiers. Le titre est maudit : avant lui, Sonck Roussel Pieroni Jestrovic, Dosunmu, Akpala et bien sûr feu Sterchele ont aussi écopé après leurs lauriers. Valentin est hurlu. L'Union belge donne son feu vert, Peruwelz peut terminer la saison au Canonnier : première le 14 février face à Diegem. Si ça c'est pas une belle idée de soirée romantique... Tout près, Czernia redécouvre Luc Varenne : le bel Alex devient coach de Tournai. Plats pays, le retour. Anderlecht se fait balader par le Club Bruges, mais face au tik-tak-voetbal d'Adrie-le-Batave, Ariel-le-Belge recale le réalisme de chez nous : le Sporting file neuf points devant (3-2). Luc Wouters avait le sifflet mauve et la hantise de la CCA : Vargas est exclu pour une chique, le syndrome Witsel règne en maître. Lukaku reste à sec et Hoefkens est content : il avait déjà cerné son jeu au Lierse en l'entraînant quand il avait neuf ans... Mais Romelu n'est pas seul : entrer et marquer, Frutos fait ce pour quoi il est payé, et Boussoufa a un abonnement sur YouTube. Fric-frac au Stayen. Le rapport du chef-scout trudonnaire, chipé l'an dernier à Westerlo, ne sert à rien : la bande à Caje gagne à Saint-Trond sur sa seule occase, via Van Hout monté au jeu neuf minutes plus tôt (0-1). Malgré 14 tirs et 17 corners le Canari rate son envol, c'est l'embouteillage à l'entrée du top 6. Service à la population. Lummen, dans le Limbourg, a connu des temps plus sereins : le secrétariat du bourgmestre explose sous les appels, sur Facebook les anti-Wouters dépassent déjà le millier, le mail et le gsm de Ref Luc y sont publiés ainsi que le nom de son épouse. L'arbitre-maïeur est menacé de mort pour avoir rougi Vargas. Le comité blanchit le Vénézuélien, mais rien n'y fait : même le pyromane Stijnen exige des excuses publiques de la CCA. Père Marcel Javaux descend de sa chaire et appelle à la grève des refs, tous unis contre la gabegie. Le doute n'est plus permis : l'affaire Witsel-Wasyl a tout pourri. Et une casserole, une. Comme prévu, le juge donne Charleroi gagnant : l'Union belge doit appliquer les petits arrangements (ré-affiliation de Mogi, qualification d'Ederson). L'avenue Houba est canardée de partout : Courtrai accuse la fédé de " falsification du championnat ", Zulte hurle au complot et brandit un rapport de police à la base du report et donc du capharnaüm actuel. A suivre : la FIFA furieuse que les Belges aient ignoré la justice sportive, sans oublier d'éventuelles plaintes en tiers de rivaux des Carolos. ça ne traîne pas : le GB Anvers exige un replay de son match perdu à Malines, Janczyk et François n'ayant pu être alignés. Longue vie à la jurisprudence Ederson! Président-coach. Herman Kesters a la moustache nerveuse, le président du Germinal passe au vestiaire torcher ses joueurs : " Ce 0/15 est inacceptable, vous êtes tous responsables ". Jos Daerden n'a pas aimé : la dernière fois qu'il a vu descendre son patron, c'était à Mons. Et deux jours plus tard, il était buiten... Journée vraiment noire : dans la nuit, le papa de Jos (et papy de Koen) décède. Defour Paradise. Avec Steven le Standard ne perd plus, mieux il enlève à Charleroi notre dernier derby wallon (2-3). De 0-2 à 2-2, les défenses se font la concurrence du carton-pâte, mais Witsel passe sur la fin et propulse ses Rouches dans le top 6. Tommy Craig a réussi la greffe british du mental, pas encore de l'efficacité face au cadre. Safari en juin. Madame De Bleeckere en sait plus pour ses vacances d'été : son ref de mari est sélectionné pour le Mondial sud-africain, qui sera son dernier. Frank a résisté au grand nettoyage : moins de la moitié des élus de l'Euro 2008 sont repris. Régime express : " Je pèse 100 kg de moins ". Au scalpel, c'est Mich. L'Union belge a trouvé la réponse à ses bourdes : un manager de crise, et tant qu'à faire, un ex-président. Michel D'Hooghe accepte du bout des lèvres : pour extraire le mélanome, mieux vaut la tenaille que le scalpel. La réunion de la Ligue pro tourne au pugilat : Pierre F. de Sclessin accuse son vieux pote Herman V. d'Anderlecht d'avoir généré la crise en ayant manigancé pour Charleroi. Mauve de colère, ce dernier annonce la prochaine guerre des droits télé. En vitesse, les clubs pro votent deux-trois motions : la création d'un tribunal du sport, une task-force pour une réforme de la fédé sur bases des modèles anglais et batave, et une procédure accélérée de qualification des joueurs (24 h pour les transferts belges, 48 heures pour les étrangers). L'Union belge doit encore avaliser. Aïe. Popopopom. Pierre-Yves Hendrickx adore le rallye, son successeur fait plutôt dans les doubles croches. Steven Van Beethoven, responsable sécurité au GB Anvers, va présider la commission du calendrier. Une éternelle symphonie inachevée. Bienvenue chez Bouglione. Nouvelles diverses du Parc. Le Sud-Africain Anele (Genk) est chuchoté en vue du départ prochain de Juhasz, Jan Polak reprend l'entraînement de groupe, Nicolas Frutos " ne parlera plus jamais à la presse " excepté bien sûr au journal du club, et le Sporting signe deux joyaux de la World Company : Fernando Canesin Matos (Brésil, médian offensif) Junior (Congo, attaquant), aussi prometteurs que le nom de leurs clubs Ole Brasil et MK Etanchéité ! Lukaku se console de Soulier d'Or avec le Mérite sportif de Bornem, et milite pour Haïti : son maillot mis en vente sur eBay part à 1.040 euros. Chevaliers du ballon rond. André Antoine veut jouer Merlin : il appelle une table ronde sur notre ballon circulaire, cette grande Conférence Nationale aurait lieu au printemps. " Je veux créer un électrochoc ", explique le ministre du Sport. Un minimum pour réveiller le mort. Le dernier des Hurlus. L'ultime ex-Mouscronnois sans contrat, mais pas le moins doué, trouve enfin asile : malgré des tests à Lens, Thomas Hovine signe à Roulers. Ben oui. Racing, force 6. Le Racing Malines postule au Guinness Book : il désigne son sixième coach de la saison, car le précédent préfère les pétrodollars d'Al Nasr (Qatar). Bienvenue à Marc Ghys. Et record en cours. La motte et le stick. Un coup d'envoi signé Justine de retour d'Australie, et Anderlecht se retrouve la tête à l'envers : le Canari trudonnaire fait son nid au Parc (1-2) et Brepoels affiche un 6/6 face aux Mauves. A l'aller, Coach Guido avait fait l'éloge d'une motte de terre locale ; cette fois, il a distribué à ses joueurs des sticks USB avec des images du Sporting, à eux de prévoir une tactique ad hoc. Delorge et Chimedza concrétisent la démocratie participative, Lukaku et son taureau doré ont maugréé sur le banc. Choc anaphylactique. Du jeu, des coups francs de Leko, un but de Doll et même un rétro de Sokota, Daknam se prend pour Byzance : Emilio Ferrera emmène Lokeren à la gagne face à Malines réduit à dix pendant une heure mais surtout scotché vers la Coupe (2-1). En 90 minutes, le Schaerbeekois a déjà fait mieux que le pauvre Jacky en dix matches... En avant-première de Coupe, le Cercle Bruges affiche 12/12 contre Roulers (2-0) : Reynaldo sort la macarena et Bjarni Vidarsson (Roulers), lymphatique au botté de peno, a bien aidé son grand frère. Westerlo-GB Anvers (1-1) permet à Van Audenaerde de planter la patate du week-end, à Janczyk de déjà marquer en mauve, et aux Rats d'enrayer la coulée continue (1/18). Le téléphone pleure. " L'abonné que vous avez demandé... " : Axel Witsel en a marre de téléphoner à Wasyl, malgré ses nombreux messages le Polonais n'a jamais donné suite à son désir de bisou sur la bouche. " Maintenant j'arrête, ça suffit. " Axel si c'est pour la facture, essaie le forfait week-end. Développement durable. Zulte Waregem aura son nouveau stade de 12.500 places en 2013 : début des travaux dans un an, avec un financement 100 % privé. Info à John Terry et ses copines, un hôtel de 80 chambres jouxtera l'enceinte. Consternation chez les fadas du steeple : la piste d'athlétisme sera détruite. Vases communicants. Sportivement Leekens assure bien, financièrement c'est moins sûr. Le budget primes de Courtrai avait été calculé sur une 14e place, et avec une septième le trésorier du KVK a du mal. La Ville octroie un crédit-pont de 350.000 euros pour les travaux du stade. Car après le fitness, le jacuzzi et son bureau perso, Georges veut aussi un nouveau spelershome... Swâ et Dickie, à jamais unis. Il préférait le Kuip à la Pologne et l'avait bien fait savoir, mais Advocaat s'en repart assez content du tirage de l'Euro : Allemagne, Turquie, Autriche, Kazakhstan et Azerbaïdjan. Et tant qu'à être venu, autant lâcher un peu de gros sel : " Si le président De Keersmaeker démissionne, je le fais aussi, il m'a toujours défendu. " Cela, on peut le dire... Bateau, sur l'eau... Jonathan Legear livre une saison de feu, et ne se blesse plus. La raison est simple : il a viré le Coca, et ne boit plus que de l'eau. Et en plus il s'y connaît : de l'eau avec peu de fer. " Pour moi avant, l'eau c'était pour porter les bateaux ". Et les bateaux, Jona, ça n'a pas de jambes. Grisou rouche. Le Club Bruges cale chez son chat noir Zulte Waregem et reste à huit points du leader mauve (1-1). Après sept minutes, le Danois Lyng a déjà pigé le foot belge, Kouemeha fait son job hebdomadaire, et Geraerts clôture la semaine brugeoise du carton rouge-bidon avant de déraper: "Tout ceci est un complot orchestré par Anderlecht!" A Genk, le Standard touche le fond de la mine et Vercauteren (9/9 en 2010) tisse sa toile vers les playoffs (1-0). De Bruyne lâche une caisse de légende, Bolat stoppe les pénos pour rien, après le match Capi Defour éructe sur ses feignasses d'équipiers. Avec quatre points de marge sur le barrage, Charleroi tremblote: il perd à Courtrai (2-1) et s'envole au classement des biscottes rouges (merci Chakouri). Baguette s'enfarine, Craig bascule son équipe et aligne tous ses transferts, mais Ederson, Ciza et Taylor n'y changent rien: marquer reste un sacerdoce pour un Zèbre. (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport) par erik libois