LUNDI 18 JANVIER UN PAPE APPELÉ CAMARA

Eight days a week.Jova a oublié quelques partitions : pour le deuxième lundi de suite, le Soulier d'Or crochète à Liverpool. A la clé, une prime à la signature de 2,8 millions d'euros. Mais Birmingham postule aussi : nul comme club, mais 4 millions de salaire annuel ça se respecte.
...

Eight days a week.Jova a oublié quelques partitions : pour le deuxième lundi de suite, le Soulier d'Or crochète à Liverpool. A la clé, une prime à la signature de 2,8 millions d'euros. Mais Birmingham postule aussi : nul comme club, mais 4 millions de salaire annuel ça se respecte. C'est pas moi, c'est lui (bis). Lendemain de Clasico : " Il aurait pu me casser la jambe ", s'accusent en ch£ur Witsel et Juhasz, joli duo trash en puissance. Axel précise : " Moi au moins, je n'ai pas fait semblant de boiter. " Contre-tacle du Roland furieux : " Je garderai toute ma vie un trou dans le genou. " Le soir, en radio-télé, le duo Van Holsbeek-François se découpe à la hache derrière les risettes de façade. Retour prochain à Hélécine ? Faxe à l'ombre. Recyclage papier à l'avenue Houba où le fax crache trois propositions de Maître Johnny Maesschalck, mandaté par Zulte et le Cercle : " Renvoyez le formulaire ad hoc après signature, AUB. " La Fédé décline, les deux clubs iront en référé. Mouscron disparu, Maître Buyle est sûrement disponible. L'enjeu est sympa : " Des millions d'euros d'indemnités, car si on va jusqu'en finale de la C2... ", dit le porte-parole brugeois. Vu comme ça. Sclessin et le Saint-Siège. A Ankara Ali Agca sort de sa geôle, à Liège le Standard s'offre un pape : Pape Camara (18, Etoile Lusitana) est un médian offensif conseillé par l'éternel Luis Norton de Matos. Une tétine de plus pour la pouponnière de Sclessin. Souvenirs de crèche, suite : Koen Daerden pose avec son nouveau maillot et raconte ses venues à Sclessin dès 82 quand Papa y jouait. En relax, car Koen n'avait que quelques semaines. Mot compte triple. En attendant le Mondial, Mohamed Dahmane peut progresser au scrabble : il signe à Denizlispor (Turquie). Sur une case rouge, ça vaut 69 points. Et en plus, Momo pourra jouer avec Izzet Akgül. Lui sur une triple, ça rapporte 114 points. Air Qatar. C'était prévu depuis long` temps, mais ça ne pouvait mieux tomber : Johan Verbist s'envole vers les plages du Qatar, avec quelques matches d'émirs à siffler. Avec la djellaba, moins simple de tackler studs en avant. Prochain sur la liste : Luc Wouters est désigné pour Anderlecht-Bruges. Courage, gros. Paul Allaerts a tout compris : à 45 ans, il arrêtera fin de saison, assez bavé comme ça. Pour l'avenir, il croit fort en Christof Virant et Sébastien Delferière. En attendant, le passé prédomine : Alex Ponnet est désigné 17e arbitre de tous les temps, loin derrière l'inévitable chauve italien. Mais devant De Bleeckere, 26e. Comme un mardi. Même nominé pour le Liégeois de l'Année, Pierre François épluche le prix des apparts à Laeken : comme chaque mardi, le voici devant le Comité sportif pour défendre ses brebis égarées. Il plaide la relaxe pour Witsel et l'indulgence pour Goreux, mais le tribunal local suit le parquet : deux matches pour Axel, trois pour Réginal. Witsel est acclamé par quelques fans passés par là ; le 1er septembre dernier, on notait plutôt des Mauves éructant. Mobilisation pour Haïti. Rapprochés par leur destin de Coupe, Zulte et le Cercle versent à MSF un chèque de 10.000 euros pour Haïti. Roulers se souvient de Wagneau Eloi : sur chaque ticket roularien vendu pour le match à Lokeren, le club reverse un euro pour le consortium 12-12. Cacophonie sur la Groenplaats d'Anvers : les joueurs de l'Antwerp sont venus chanter pour Haïti. C'est faux, mais c'est vrai. Comme le temps passe vite. Il y a trois mois, Dieter Dekelver devait quitter Westerlo. Six goals plus tard, Herman Wijnants rekiffe son Playmobil et lui propose de rempiler. Il y a deux mois Steve C'est le football Colpaert voulait fuir Zulte Waregem, aujourd'hui il peut resigner pour quatre ans. On est peu de choses. Impitoyable fusion. Passage en revue des troupes au Canonnier : en match amical, Mouscron bat Péruwelz 2-0. Déjà qu'ils leur avaient piqué leur matricule... Defour a faim. Après 18 semaines de diète, Steven Defour retrouve l'air grisant de la compétition : 45 minutes contre Sprimont avec les Espoirs, c'est déjà ça. Même que le toubib est étonné de son niveau. Le Standard invente l'échange intergénérationnel : il fait signer pour trois ans Gicu Grozav (attaquant, Unirea) alias le Cristiano Ronaldo des Carpates, tandis que Laszlo Bölöni rejoindrait le Dynamo Bucarest en fin de saison. L'Odyssée selon Demol. Stef se reprend pour Ulysse : il pagaie vers Chypre où il va coacher Aris Limassol. Avec Kounenakis, ex-locataire de l'infirmerie mauve, il pourra déjà parler du Parc Astrid. Un Exqi puits sans fond. Interpellée à la Chambre, la ministre de l'Intérieur Annemie Turtelboom souhaite que la sécurisation des stades devienne condition de la licence en D2. Déjà qu'ils sont au bord du dépôt de bilan... Soirée couillue. Soirée de Coupe riche en buts, les rois du pétrole se nomment Custovic, Gorius, Foley (chacun deux pions) et Benteke (un goal, deux assists). MPH réserve à son ami Koster (" Avec un noyau pareil, il n'a aucun mérite ") le même régime qu'à Mathijssen en mars 2009 (1-4), Azofeifa se profile comme le nouveau Maric. Feu les Casernes flambent comme à la Cup : Malines domine Westerlo " à 13 contre 10 " (dixit Ceulemans) : le public et un arbitre partisan d'un côté, Quina bêtement exclu de l'autre. Avant et après la rencontre, la VRT prélève le sang des joueurs pour un programme sur la... testostérone : " Chez moi c'est toujours haut ", parade Iakovenko. Droit de réponse à Madame. Tout arrive : Courtrai et un Verbauwhede peu inspiré gaspillent contre Roulers après avoir chatouillé la qualif (3-2). Jean-Marie Philips est venu zieuter le Roulers du... volley, plutôt que " son " huitième des retardataires où le Cercle gagne à Zulte Waregem (1-3) : cette fois Francky Dury n'a pas obtenu de remise mais, en tribune, un plaisantin a affiché Comedy Cup à la place du banquier sponsor. Le petit prodige Lukas Van Eeno (17 ans) marque son premier but en vert et noir, avant de retourner bosser ses exams. Pour les copions, romelu@rsca.be. Danse avec les Wolves. Geoffrey Mujangi Bia change de ménagerie : des Zèbres au Loups, le génie carolo part pour six mois à Wolverhampton, 17e en Premier League. On parie que Geoff' va retrouver les crocs ? Ederson (Genk) rejoint le Sporting après tests médicaux approfondis. Impératif : le Brésilien était le mandai du tandem Losada-Coman quand le Germinal gaucho faisait tanguer la D1. Depuis le départ des Argentins et son passage à Genk, Ederson a son genou tout cassé. Un bon bandonéon, et ça devrait recliquer au Pays Noir. Festival des vieilles charrues. " C'est le meilleur transfert de ma carrière " : Peter Van der Heyden (33 ans) retrouve son Breydel chéri après cinq ans en Teutonie. C'est la journée Seniors admis : Vital Borkelmans, qu'on croyait reconverti au patin à glace pour la télé flamande, rejoint Sven Vermant comme coach des U19. Tant qu'à remuer les vieilles marmites, signalons à Luc Devroe qu'Olivier De Cock est surbooké : l'ex-back du Club a repris des études de droit à l'Université de Gand. Là même où Nicolas Lombaerts jouait student, avant de gagner à la roulette russe. Grâce à qui déjà ? Notre Dickie est vraiment partout. Mogi roi du casino. Charleroi fixe les tarifs ok pour reporter le match au Cercle, le quart de Coupe d'Anderlecht se jouera bien en deux matches et le couple Zulte-Bruges abandonne sa plainte. L'Union belge respire... mais à quel prix : les Bayat sont amnistiés des poursuites et amendes fédérales, Habibou et Ederson peuvent jouer les matches qu'ils veulent et Paul Taylor peut rejoindre le Pays Noir malgré ses deux transferts sur une saison. Mais sur ce dernier point, la fédé dit basta. De Keersmaeker est définitivement ventriloque. Les Bayat rigolent, Orlando et Iajour moins : Taylor in, les deux comiques doivent quitter le Sporting. Docteur Knock. Sur le terrain, ça le chatouille et ça le gratouille, à Marc Wagemakers. Le flanc trudonnaire passe une écho, qui révèle une côte cassée... depuis un mois ! Du solide, ces Canaris. Comme on se retrouve. Cinq ans après son titre de pitchichi, Luigi Pieroni revient en Belgique. Il signe à Gand pour Michel Preud'homme, qui a une dette envers lui : comme directeur technique au Standard, MPH ne proposait qu'un contrat minimum, et Luigi avait quitté Sclessin pour Mouscron. A propos de DT, La Gantoise et Preud'homme négocient : prolongation prévue en mars. Rouge puis blanc. Pierre François virevolte devant le Comité d'appel : Axel Witsel ressort blanchi, Juhasz est le mouton noir et Johan Verbist ne fera plus jamais d'interview télé. La sanction de Ljubijankic passe de trois à deux matches : le Gantois s'en fiche, sa femme est en train d'accoucher. Jona fait ses comptes. Legear doit payer 50 euros d'amende, car en saluant son pote Mario, il a pris une bête carte à Sclessin. Le champagne promis par Mario pour le pari devra être fameux pour équilibrer les comptes. Heureusement, Jona va revendre le gsm (valeur 199 euros) reçu à Sclessin : il a déjà son bel iPhone, sans compter le main libre à chaque oreille. A ce propos, relisons ensemble le règlement interne mauve : " ne pas jeter de l'eau au vestiaire " (10 euros d'amende), " ne pas cracher dans le bus " (50 euros), " brosser le cours de français " (100 euros) ou " porter des habits obscènes " (10 % du salaire fixe). Le Guide Brian. Veille de match contre Roulers, Lokeren se met au vert à... Lokeren. L'hôtel choisi se situe en zone verte et propose une formule touristique avec " cadeau typique de Lokeren ", on frémit d'avance. L'adresse est aussi recommandée par Brian Ruiz : le Standard y a logé avant son duel final de l'an dernier à Gand. Banquette jumelle, svp. L'Antwerp supprime l'entraînement pour un shooting au Salon de l'Auto pour le sponsor. Les jumeaux Geoffrey et Dimitri Hairemans ne sont pas là, ils ont signé à De Graafschap. L'un ne va pas sans l'autre : en cas de carton, suffit d'échanger les maillots à la mi-temps. Sauf si l'arbitre est coiffeur, car Geoffrey a une brosse et Dimitri un bol. Effet Koster. Malgré son look de pasteur calviniste, le grand Adrie séduit les fans et... remplit les caisses du Club : le fan-shop brugeois clôture les comptes 2009 avec 15 % de hausse. Du calme quand même : à cause d'une pièce de monnaie lancée sur un juge de ligne contre Donetsk, l'UEFA inflige 15.000 euros d'amende au Club. Sept ans de malheur. Genk et son sponsor Carglass rempilent pour trois ans. On comprend le vitrier : avec les dégâts des dernières années, le Racing est une excellente affaire. Pour les joueurs, attention aux coupures : la marque figure dans le dos. Hurlus, fin de stock. Alex Teklak signe à Heppignies-Lambusart, en Promotion. Pas grave : avec ses potes Roch Gérard (coach) et Laurent Wuillot, Alex va vider quelques casiers et passer son diplôme d'entraîneur. Sylvain Berton choisit la série voisine, il va à Ath. Andrea Schifano va bosser ses textes classiques : il rejoint Arles-Avignon (L2) pour six mois. Et prolongation si affinités : cette année, le Festival débute le 7 juillet. Sous-Coupe. Anderlecht croyait encore au match unique : face au Cercle en quart de Coupe, les Mauves oublient de prendre le large avant le retour à la Côte (2-1). Mbark Boussoufa préfigure l'avalanche, mais seul Cheikhou Kouyaté a suivi. Absent avant la pause, les Brugeois et leur buteur à nez rouge Bojan Bozovic restent en course. Antichoc. Malgré la gratuité d'entrée, Lokeren déçoit ses fans : Roulers explose le match des mécréants (1-4), Joeri Dequevy rayonne et Nikita Rukavytsya (deux buts) ne cartonne pas qu'au scrabble. Eternel angoissé, Mathijssen devient anxiogène pour ses ouailles : avec 4 points sur 30 (8/33 pour Jankovic...), Jacky propose l'antichoc psychologique. Secteur top 6, Zulte fait l'affaire du soir : victoire sur Saint-Trond dans le duel du foot frais (2-0), Teddy Chevalier cavale vers Ibrahim Sidibé en tête des buteurs. La Gantoise cale à Westerlo (0-0), Mbaye Leye avait paumé son Manuel du but simple. Malgré le retour de Faris Haroun, le GB Anvers reste bloqué en 2009 et boit la tasse chez Long Couteau (3-0) : Courtrai lutte toujours sur les deux fronts ! Un machin de plus. Le foot belge tient son ange vert : hormis quelques tifs blancs Alex Ponnet sera notre Dominique Rocheteau, le voici président de la Commission éthique tant promise. Avec plus de pouvoir ? A voir : les compétences du comité sont encore à préciser, il reste urgent d'attendre. Paul Van Himst en sera aussi, avec deux journalistes et deux juristes. Quand même pas le conseiller juridique de notre Swâ ? Sarcophage précieux. Le budget belge pour 2018 en prend un sacré coup : Philippe Collin est en Egypte pour convaincre Ahmed Hassan de vendre notre Mondial en Afrique. Le moment de retrouver le trésor de la grande pyramide. Un petit pas pour l'homme. Un bonnet se glisse entre les péniches et les poissons morts : comme chaque jour, Walter Baseggio fait son footing le long du canal à Tubize. Walter a reçu cinq offres en D1, mais il attend ses derniers résultats médicaux : " Je veux être le Lance Armstrong du foot, revenir au sommet après un cancer. " Yes you can, Walt. Grand complot, le retour. La prime de victoire était destinée à Haïti, mais le Standard cale à Malines (0-0). Comme un air de déjà vu : de Camargo tape le poteau, Biebauw ressort un safe façon Roulers 2006, et la 43e est encore sanglée de rouge. Au tacle Rocha relaie Witsel, et le Standard s'habitue au foot à dix -à supposer qu'avec Rocha, il joue à onze. Pierre François sait déjà ce qu'il fera le mardi, et en bord de touche, Bölöni pète une durite sur la CCA et la presse, unies contre les Rouches. Révélation : Caliméro passe aussi à la télé roumaine. Semaine noire. Le Club Bruges perd même à Genk, c'est dire (2-0). L'arbitre Vervecken gâche l'entrée de Van Gijseghem et la soirée de la CCA : penalty et exclusion inexistants, deuxième but hors-jeu. Et dire que Miss Belgique, vue à la une piétinant un drapeau belge, a été élue avec le soutien du Club... Vercauteren s'en tape : ce 6/6 vaudra-t-il bientôt un top 6 ?l par érik libois