LUNDI 7 DÉCEMBRE SWA, COMME UN LUNDI...

Terminator VI. En route vers Mouscron, Alain Zenner jette un coup d'£il humide sur les forges de Clabecq, l'enfant qu'il sauva jadis de la noyade. En Picardie, le curateur présumé de l'Excel rencontre les pouvoirs locaux, dont la créance (4 millions) est menacée d'évaporation pour cause de liquidation. " Je veux sauver les emplois du club, je ne suis pas un Terminator ". Sauf pour la Ville et l'IEG ? Au tribunal de Bruxelles, l'avocat obtient sa pitance du lundi : report de la décision. Qu'est-ce qu'on s'amuse.
...

Terminator VI. En route vers Mouscron, Alain Zenner jette un coup d'£il humide sur les forges de Clabecq, l'enfant qu'il sauva jadis de la noyade. En Picardie, le curateur présumé de l'Excel rencontre les pouvoirs locaux, dont la créance (4 millions) est menacée d'évaporation pour cause de liquidation. " Je veux sauver les emplois du club, je ne suis pas un Terminator ". Sauf pour la Ville et l'IEG ? Au tribunal de Bruxelles, l'avocat obtient sa pitance du lundi : report de la décision. Qu'est-ce qu'on s'amuse. Swaki-ment. François De Keersmaecker arrive tout sourire au comité directeur réuni en urgence sur le cumul d'Advocaat. " Arrête de mentir Swâ ", canardent les membres. Swâ garde le sourire. Au comité exécutif qui suit, le président fédéral contourne la procédure habituelle : vote à main levée, de quoi garder le sourire. A la conférence de presse, François Pignon sourit toujours : pour les photographes. Puis en repartant, il reçoit le déjà fameux Swakiri, statuette à son image pour le guignard du week-end. Et en plus, ça le fait rire. Ce Swâ est vraiment le plus fort. Caché dans la pièce voisine, Dick Advocaat s'étonne de l'agitation causée par son entourloupe. Et répète son engagement : " Ma priorité, c'est les Diables Rouges. " C'est de l'humour nordique. Back to Argentina. Son intégration au staff médical officialisée, le joli t-shirt de Frutos médiatisé, Juan Mendoza reprend l'avion, direction Argentina. Le retour est prévu en mars. Juste pour les bons matches, quoi. Bonne sieste, Old Juan. Beschikbaarheid. Genk découvre la " disponibilité " : Vercauteren dirige sa première séance et souligne l'implication de chacun. Dame, même Barda et Buffel ont taclé... Côté bureaux, le chef scout Herman Vermeulen est promu DT à la place de Sef Vergoossen : pour consoler Herman d'avoir loupé son pote Sollied ? Désolé, le bon Pierre Denier est indéboulonnable. Vermeulen fera tout... sauf les transferts. " Pas question, ça c'est mon rayon ", insiste le directeur général Dirk Degraen. Tiens, pourquoi donc ? Alain chez les Bisounours. Le curateur mouscronnois poursuit la tournée des popotes : Zenner passe à la fédé causer à Philips et De Witte. A demain pour la suite. Aspas est vraiment maudit : son auto prend feu au feu rouge. Par bonheur, il n'est pas seul : son confrère trudonnaire Giel Deferm prend le fossé pour avoir crocheté sur la nationale plutôt que sur le terrain. Alcotest inutile : le Canari ne boit que de l'eau de pluie. Avec le temps... Le comité sportif passe deux heures à examiner si la télé de Manu Ferrera était vraiment magique, à La Gantoise-Standard. Surtout sur huit minutes, avant la panne d'écran... Pierre François veut rejouer le match, le Parquet demande un huis clos avec sursis pour les Buffalos. A Sclessin aussi, on prend son temps : l'entraînement débute 15 minutes trop tard, et le Standard prend une amende. Bölöni aime l'impro, mais l'UEFA pas. Le soir, avec les Espoirs, Collet ré-écrase son métatarse gauche : six nouvelles semaines de colle. Pythies rouches. Dans la nuit de Bois-Saint-Jean, une ombre pénètre les vestiaires de l'Académie : c'est Pino, le concierge. Il s'agenouille devant le casier de Bolat et prie quelques instants : " Dieu Tout-Puissant, faites que Sinan marque le but décisif à la fin contre AZ. " Pino avait déjà fait le coup avec le penalty stoppé par Bolat à Gand. Ces trucs-là, c'est bien connu, ça ne marche qu'une fois... Dans sa taverne, Wilfried Van Moer a vu la même chose dans sa boule de cristal. Sacré Kitchi. Calendrier orthodoxe. C'est fait : Dick Advocaat signe à l'AZ jusqu'au... 30 juin. On n'avait pas dit le 2 mai ? Si, mais c'est juste une question d'écriture : le droit social impose des contrats à échéance fin juin. Quoiqu'avec Dickie ce qui est écrit est écrit. Et ce qui ne l'est pas... Au même moment à Sclessin, le T2 ad intérim d'AZ jure ne plus avoir croisé Advocaat " depuis des années ". De quel calendrier ? Le repreneur du mercredi. Mouscron poursuit son tour du monde des coins sympas. Après les pistes kazakhe, australienne, russe, espagnole et danoise, place à la polka gitane : un industriel roumain proposerait d'injecter 1,6 million d'euros. Le soir, 800 supporters de l'Excel occupent l'hôtel de ville et insultent le bourgmestre Gadenne. Une dizaine de joueurs, dont Custovic et Berthelin, est du nombre. Le slogan des manifestants ? " Nous l'aurons notre cadeau, car le père Noël est aussi Rouge et Blanc ! " Assez moyen, l'argument percute pourtant : le ministre des Sports André Antoine promet un million d'euros d'argent public en prêt, mais seulement en complément d'investisseurs. Je te tiens, tu me tiens... Canari Bay. Le Trudonnaire volant Mignolet éveille l'intérêt de Sunderland. Mais le président Duchâtelet a bossé son Petit manuel du dirigeant : " A moins d'une offre phénoménale, Simon ne partira pas ! " A voir. Tête de Turc. Quand il n'offre pas les tests-matches, Bolat place sa boule en fond de cage adverse : face à AZ, le Standard passe de l'enfer du rien au purgatoire de l' Europa League (1-1). A côté du crâne de Sinan, la main de Thierry Henry fait pâle figure. Le Turc chauve rejoint ses frères Proto, Herpoel, Laquait et Vande Walle auprès du père-fondateur des portiers mabouls, Jan Tomaszewski. Pour une fois que le Standard n'encaisse pas le dernier : comme à l'aller, c'est l'AZ qui s'y colle. But marqué... cinquante secondes après le temps imparti : Dick Advocaat n'a toujours pas déposé plainte. Les spectateurs ayant quitté le stade non plus. François De Keersmaecker, annoncé mais excusé, non plus. En visite à l'Olympiacos, Arsène Wenger aligne un dénommé Tom Cruise dans son équipe B, mais le garçon n'a sauvé ni les ( Top)Gunners, ni les Rouches (1-0). Oiseau de mauvais augure. Levé à 10 h, Sinan-le-barbare dévalise le kiosque d'en bas : il n'a donc pas rêvé. Le temps de vider son gsm de tous ces sms intrus, il passe à la presse, trinque au Kidibul, puis file au talk-show de la VRT où il côtoie notre commissaire européen Karel De Gucht. Alors Sinan, pour ou contre la Turquie dans l'Union ? Son manager ne perd pas de temps : il lance une gamme de casquettes, de vestes et de porte-clés. Oracle désormais assermenté, Van Moer lit aussi dans la main : Anderlecht sera champion, Charleroi va gagner la Coupe, Boussoufa sera Soulier d'or, Mbokani Ballon d'or (!), Yves Leterme Premier ministre longue durée et Philippe bientôt Roi. Tope-là, Wilfried ? Bonheur fugace. Preud'homme bondit de deux mètres : Bryan Ruiz est de retour à Gand ! " Coach, c'est juste pour dire bonjour, aujourd'hui j'ai congé à Twente. " Peu rancunier, MPH a permis au grand chevelu de voir la séance à huis clos. Carrousel mouscronnois. Flanqué de Philippe Dufermont revenu (enfin) d'Espagne, Alain Zenner demande... la patience, car " il voit des opportunités. " La Ligue pro en a marre : plainte en dommages et intérêts car " Mouscron nuit à l'image du foot belge et fausse le championnat. " Allons donc. Joue simple, petit. Pendant que Lukaku détaille la Trinité à son examen de religion, Kouyaté apprend à conduire. A force de rayonner en milieu de terrain, le Sénégalais voit des ronds-points partout. Au troisième essai, il réussit enfin son permis de conduire théorique. Avec une faute quand même. La première fois, il en avait commis... 17. Sans doute l'habitude de tacler tout ce qui passe. Sur la route, c'est interdit Cheikou. Bosuil, morne plaine. A l'Antwerp, les joueurs refusent de poser pour le calendrier 2010 du club : le garage est venu saisir les voitures, un huissier a fait main basse sur la recette du dernier match, les salaires d'octobre ne sont toujours pas payés, les appartements non plus. Sinon, tout va bien. Liquidateur liquidé. A Mouscron, les joueurs ont repris espoir et promettent de jouer le lendemain. Le soir, Alain Zenner renonce : les " opportunités " ne se sont pas confirmées. Toujours aussi décalée, la com' au Canonnier... Parpaing friable. Le Costa Rica, c'est beau. Pourtant, l'un de ses ressortissants s'est égaré à Marcinelle : Gonzalo Segares est international (13 sélections), ce back de Chicago est testé pour faire mentir la malédiction du flanc gauche. Le deuxième gardien Baguette se prend un pain à l'épaule. Purée. " Politique " sportive. Le gouvernement flamand accrédite quatre stades, et non plus deux, pour le Mondial 2018 : Gand, Genk, Bruges et Anvers bénéficieront chacun d'un prêt de dix millions d'euros. A Anvers le projet de la Ville a été retenu, aux dépens de celui du GB Anvers, pourtant présélectionné. Le Beerschot hurle au complot politicien et ira en justice. L'enveloppe prévue pour les " petits stades " a fondu : Saint-Trond, Zulte Waregem, Malines et Westerlo sont furax. Ça va faire mal. En commission du Sénat, la ministre de l'Intérieur Annemie Turtelboom annonce la désignation d'... un magistrat plein-temps pour prévenir la fraude dans le foot. Bien, mais peut mieux faire. Vas-y, m'Fi. A Malines (0/18), seul un homme résiste à la panique : le bon vieux Fi Van Hoof prolonge Chen, Buyens, et Ghomsi, car l'avenir c'est déjà demain. Peter Maes était le premier à resigner il y a deux mois. Zen, Coach ? Les joueurs râlent quand même : le soir, ils doivent pousser la chansonnette à la télé flamande. Nico ne meurt jamais. Anderlecht repasse le même dvd depuis deux mois, et ça marche même chez ces chats noirs de Westerlo (0-2) : huitième bouquet de suite, zéro but encaissé, et des roses cueillies par Lukaku (force 9) et Frutos. " Le phénomène Nico est de retour ", souligne Van Holsbeek, qui cause pour sa cassette. Sur le banc, De Sutter a moins ri. Herman W. sort du bois. Roi des coulisses, le très discret Herman Wijnants (patron de Westerlo) ne digère pas la pilule Advocaat, spéciale cumul : " On ne peut jamais croire les Hollandais, donnez-leur une main ils vous prennent le bras. " Venant d'un type qui vend du fromage aux Néerlandais... Le sourire de notre président vire en grimace : " On avait pourtant convenu que j'étais le seul à communiquer. " On a bien vu. Sans Bolat, c'est plus dur. Batte hivernale de Sclessin : Roulers présente son produit favori, la tenture double épaisseur, et le Standard se prend les pieds (0-1). Troisième défaite en quatre sorties nationales, les Rouches rentrent un " match de merde " ( dixit T3 Dembele), et même ces mesquins de Bolat et Sierens n'ont rien fait pour marquer. Exit le top 6 et Bölöni n'est toujours pas menacé : elle est pas belle la vie ? A 30 m de là, les ex Benko et Benteke ont encadré Saint-Trond et relaient la maison-mère dans les playoffs (0-2). En vidéo sur le site de Courtrai, le père Leekens a eu raison de jouer les Pères Noël: même Mignolet a chuté dans la hotte et donné les cadeaux. Le miracle hurlu prend fin face à Lokeren (0-5) : bientôt le vrai forfait ? Après deux mois sans but waeslandien, Janczyk lève son chapeau (trois pions en une mi-temps, du droit, du gauche et du front), et même Doll fait son Bolat : première rose depuis trois ans et demi ! Profitez-en : bientôt, on annule tout. Premiers frimas. Le Club Bruges se mouille pour Malines : premier point sang et or depuis sept matches (1-1), même si Destorme et Kouemaha ont mis des demi-buts. Monté sur sa bécane, Donk a fait tinter le triangle de Renard, mais l'audace de Koster a encore payé : des changements offensifs qui marchent, prenez-en de la graine, coaches belges. Au Kiel, le GB local s'emmêle les quilles, et Charleroi récolte (0-0). Rien à voir et rien à dire : les Rats ont morflé, les Zèbres ne parlent toujours pas. Mais Craig fait comme Master Collins l'an dernier : un but encaissé en trois matches, la conquête du Far West a aussi débuté par une bonne défense. Au pied du feu ouvert, Anderlecht compte les bûches. Bis repetita. Steven Defour est annoncé à Arsenal en fin de saison, au cas où Fabregas rallierait Barcelone... ou le Real. Ça ne vous rappelle rien ? Remontez au mois d'août : Xabi Alonso de Liverpool, et biffez les mentions inutiles. Milan lorgnerait Mangala : aucun rapport avec Onyewu. Merci, Logan. Genk sort son bilan financier saisonnier, déficitaire pour la première fois depuis quatre ans. Malgré les transferts foireux, le trou n'atteint que 235.638 euros. Presque à décourager les autres de mieux gérer... Jona, la pompe et les pompes. Legear révèle le secret de sa nouvelle jeunesse : il ne boit plus que de l'eau et met des semelles spéciales. D'où ce nouveau problème : " Je dois porter une taille au-dessus, et j'ai... 80 paires de chaussures. " Pire qu'une meuf. Wasilewski a d'autres bonheurs : il marche sans béquilles, conduit son auto, et est en avance sur son planning. " Il rejouera encore cette saison ", prédit Luc Nilis, venu en visite. Entre grands fracturés. Mâazou, oufti. Lokerenois, Mâazou rêvait du Standard. Moscovite, il n'a pas changé. Le serial buteur a une offre liégeoise de location jusqu'en fin de saison. Adieu, Dieu ? Nerveux, nos arbitres ? Pas du tout. Du moins selon le psy de la CCA Jef Brouwers : " Seuls deux d'entre eux viennent régulièrement me voir. " Quels cracks, ces ref's ! D'ailleurs Robert Jeurissen se veut rassurant : " Je ne mène pas une chasse aux sorcières, je n'envoie en D2 que les arbitres qui ne sanctionnent pas les gestes dangereux. " On est soulagé. Al Limburg. Bourgmestre de Lummen, Luc Wouters est aussi l'arbitre désigné pour le prochain Anderlecht-Bruges. Pour se... chauffer, Luc et ses assistants Dany et Tom s'en vont sniffer le narguilé et dirigent à Riyad le sommet arabe Al Hilal-Al Ittihad. Score final 5-0 : Eric Gerets est de bonne humeur, moins drôle aucun bar ne sert de bière limbourgeoise. Preud'homme force 5. Confrontez MPH et Frankie V, vous obtenez un match d'hommes, de rigueur et d'engagement. La Gantoise a torpillé deux fois façon Maric, Genk est déjà griffé Vercauteren. Les Buffalos affichent 15 sur 15 et bouffent le podium, les Limbourgeois repartent bredouilles mais relèvent le front (2-1)l par erik libois (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport)