LUNDI 30 NOVEMBRE MICH, RETOUR À CLABECQ

- Tacle existentiel. Le Parquet fédéral est rebranché au câble et poursuit Réginal Goreux. L'arbitre Johan Verbist n'a rien vu et " ira siffler en D2 ", foi de Robert Jeurissen. Il y retrouvera son collègue Philippe Flament, qui aime trop le coude d'Ernest Nfor. Le tacle délicat de Goreux inspire un prof d'unif gantois, fada de philosophie du sport : " L'éthique du sport balance entre la morale des intentions, tendance Emmanuel Kant, et la thèse de Jeremy Bentham, pour qui le sens d'un acte se définit par ses conséquences. " Axel et Régi, un avis sur la question ? Non, pas Keane et Beckham. Kant et Bentham.
...

- Tacle existentiel. Le Parquet fédéral est rebranché au câble et poursuit Réginal Goreux. L'arbitre Johan Verbist n'a rien vu et " ira siffler en D2 ", foi de Robert Jeurissen. Il y retrouvera son collègue Philippe Flament, qui aime trop le coude d'Ernest Nfor. Le tacle délicat de Goreux inspire un prof d'unif gantois, fada de philosophie du sport : " L'éthique du sport balance entre la morale des intentions, tendance Emmanuel Kant, et la thèse de Jeremy Bentham, pour qui le sens d'un acte se définit par ses conséquences. " Axel et Régi, un avis sur la question ? Non, pas Keane et Beckham. Kant et Bentham. - Drôles de Zèbres. Michel De Wolf est tout sourire à la sortie de l'entraînement matinal. Convoqué par Mogi Bayat, il ressort avec son C4. Et toujours tout sourire. Craig aura pour adjoint Tibor Balog, le coach des Espoirs. Qui, 168 fois joueur chez les Zèbres de 93 à 97, avait forcé son départ de Charleroi... au tribunal. - Commerce éthique. A Genk, J+1 après le limogeage de Hein Vanhaezebrouck : Hein et son adjoint Pierre Denier sont à un steak-festin avec des centaines de jeunes du club. Le DG Dirk Degraen exclut de débaucher un entraîneur en fonction, tant pis pour Georges Leekens, Emilio Ferrera et Ronald Koeman. 40 CV sont arrivés, le premier choix, Trond Sollied, veut son propre staff. Pendant ce temps, le coach des gardiens est en stage à... Manchester United, où il échauffe Edwin van der Sar. Et l'attaché de presse du Racing tient sa permanence à la maison communale : Erik Gerits est échevin de l'Economie et du Tourisme. On n'est jamais trop prudent. - Changez-moi ce papier peint. Le comité d'appel des licences se réunit pour rien : l'avocat mouscronnois conteste la procédure de désignation des nouveaux membres, mais surtout... le lieu de la réunion. C'est la même salle que le comité exécutif : " Preuve manifeste d'un manque d'indépendance ", dixit Maître Buyle. Qui a dû tiquer sur le design des chaises et la couleur des châssis. - Vraie modestie. A Studio 1, Milan Jovanovic est invité à s'auto-évaluer : " Je ne suis pas que le meilleur attaquant du championnat, je suis aussi le meilleur joueur. " Le génie commence toujours par soi-même. - Attention : allergies. Le tabou tombe à Sclessin : Laszlo Bölöni serait sur la sellette. L'intéressé dort mal, mais nuance : " Même l'an passé quand tout tournait, certains me faisaient la gueule. " En pleine déprime, rien de tel qu'une parabole roumaine : " Coincées dans un bol de lait, certaines souris abandonnent et se noient, d'autres se débattent et s'en sortent car le lait devient du beurre, les souris le mangent et survivent. " Laszlo reste un poète, mais méconnaît les allergies : certains bébés-joueurs ne digèrent pas le lait. - Licence Pro ++. Jour de congé à Mouscron : Hans Galjé est à Den Bosch pour une formation en coaching mental. On ne dira pas que ce type prend son job à la légère. - Actor's Studio. Kismet Eris n'a rien senti, mais il a fait le cobaye pour son poulain Sinan Bolat. Dans le rôle de Nabil Dirar, l'agent du gardien-boxeur se fait caresser la nuque pour mimer la fin de Standard-Bruges. Le comité sportif est séduit par l'interprétation, Bolat repart avec deux matches. Mais avec sursis. - Check-up complet. Michael Walker a tout passé au microscope. L'envoyé spécial du Daily Mail compare Romelu Lukaku à Didier Drogba, et les parallèles sont saisissants : gabarit, physionomie, frappe, et même le regard vers le ciel quand ils marquent. Romelu est quand même meilleur dans deux rayons : le ratio buts/minutes (92 pour 107) et... la pointure (49 pour 46). A ce train-là, Kristof Van Hout (taille 52 fillette) va bientôt remplacer Petr Cech. - Back to hosto. Pour une fois qu'on tenait un bon back droit : Sepp De Roover se déchire les ligaments croisés du genou gauche, et en prend pour six mois. A 19 ans, il s'était fait le même truc côté droit. Comme ça, c'est fait. Car un genou opéré rompt rarement deux fois. Le témoignage est signé Pär Zetterberg. - El condor vivra. Ariel Jacobs joue avec les nerfs du Dynamo Zagreb : il fait courir Nicolas Frutos au dernier entraînement collectif, mais ce n'était qu'un piège. Au Kuipje, l'autre buteur local à poncho a repris : Jaime Ruiz n'a toujours pas joué une minute, son retour est pour janvier. - Mouscron-la-poisse. Philippe Dufermont doit avoir sa poupée vaudou quelque part en Basse-Picardie. Après l'épaule de Mark Volders, le cancer de Walter Baseggio et les quadruples axels de la licence, c'est Jonathan Aspas, le seul Hidalgo local valable, qui se fracasse à l'entraînement : rupture des croisés, saison terminée ! Préparez le formol pour le trio Lestienne-Van Gijseghem-Jaycee. - Tchao pantin. Coup dur pour Geert De Vlieger : il reluquait le job de team-manager à Bruges, l'heureux élu se nomme Stefan Vereycken. L'ex-équipier des Degryse, Ceulemans et Staelens époque eighties réglera les questions pratiques : remplir les whereabouts, trouver un logement pour un joueur, lui prendre un rendez-vous chez le médecin ou encore... régler son GPS. Ou son radioréveil. Pas vrai, Nabil ? - Finie la samba. Guido Brepoels a un coffre plein de talismans, type motte de pelouse, Swakiri ou coq empaillé, mais il n'a pas tout prévu : Alex Da Silva rompt son contrat au Stayen. Son ex restée au Brésil exige la garde des enfants et l'affaire est en justice. Tant que ce ne sont pas les gangs... - Carl est cool. Un troupeau masqué foule le sol ukrainien : tous les passagers du vol Ostende-Donetsk ont dû se vacciner contre la grippe mexicaine, qui fait le buzz sur place. Seul un irréductible résiste à la tentation : Carl Hoefkens est allergique. La trouille des piqûres ? - Pourquoi faire simple ? Anderlecht n'avait qu'à paraître, mais se blouse : le Dynamo Zagreb passe par là et le 400e but encaissé par les Mauves en Europe flanque tout à terre (0-1). Pour une fois ; Lukaku a percuté sans marquer ; comme souvent le Sporting façon Ariël a lessivé sans audace. A l'Ajax, risque d'essorage : il faudra un point, sinon rien. A moins qu'un bon petit arrangement entre voisins ? - Incommunication. Paraîtrait que le Carolo Peter Franquart aurait déchiré ses adducteurs : info du site du Sporting. Impossible de vérifier, tous les Zèbresperdent l'usage de la parole à la vue d'un scribouillard. Silence, on tourne. A vide. - Gare de Sclessin. Dieu Mbokani allume la Juventus : la Vieille Dame en pince pour le grand noir et tient 10 millions dans sa jarretelle au cas où Trezeguet la plaquerait pour une petite jeune. Des lunettes pilote années 70 et le poil avenant : Sergio Conceiçao est de passage dans le Carré. Manager du PAOK Salonique, Sergio est prêt à tout lâcher pour Lucien D'Onofrio : " C'est mon deuxième père, si demain il a besoin de moi je viens gratuitement. " Et Bölöni d'aller recompter ses joueurs. - Roger, schieve arrangé. A Lokeren, le président n'arrête plus de pleurer : Jacky Mathijssen ne ramène aucun point, Olivier Doll est annoncé... à Visé, et en plus Roger Lambrecht vient de louper le retour de Maâzou. " Moussa était prêt à revenir mais le coach moscovite le fait rejouer. " Juande Ramos (ex-Séville, Tottenham et Real Madrid) a sûrement eu peur de Jacky. - Adieu les pépettes. La FIFA publie les primes du Mondial : chaque participant touchera un montant de départ de 5,9 millions d'euros. Un remontant pour Germain Landsheere, le responsable financier de l'Union belge, svp. Chaque club recevra 1.060 euros d'indemnités par jour et par joueur cédé : sourires à Bruges (Alcaraz, Akpala, Kouemaha et Dahmane), La Gantoise (Suler et Ljubijankic), Anderlecht (Bernardez), Lokeren (Copa), Genk (Anele) et au Standard (Jovanovic). - Grippe brugeoise. Adrie Koster était le seul, mais il avait raison d'y croire : Bruges tombe le masque antigrippe et enrhume le Shakhtar (0-0). Soirée guigne pour le revenant Wesley Sonck qui a eu la balle de match avant de sortir en civière, cheville trouée. Le Club est à un point du printemps européen : le 16, tournée cassoulet face à Toulouse. Méfiance quand même : l'an passé, même cas de figure, Copenhague était venu piquer la gondole. Le président brugeois se cabre en pleine nuit : deux voleurs entrent dans sa chambre, mais Super-Pol les fait fuir. Madame regonfle d'amour. - This is the end. La direction mouscronnoise reconnaît l'évidence et fait couper la respiration artificielle : après treize ans de D1, d'exploits, de mégalomanie, de traficotages, de fausses promesses et de vrais mensonges, l'Excel sera liquidé. Le club évite un deuxième enterrement : craintive sur l'aspect juridique, la Ligue pro reporte encore son vote d'exclusion. Les titulaires hurlus renoncent à jouer en attendant le curateur Alain Zenner. L'homme qui a sauvé les Forges de Clabecq. Au prix d'un tampon à la tronche estampillé D'Orazio. - La nostalgie ne suffit pas. Face aux Buffalos de l'ex-héros local, Malines joue en maillot vintage " Strasbourg - Finale Coupe des Coupes 88 ". Les bretelles sont sans effets, le Kavé prend la pâtée (2-5) et rentre un 0/18 : le record trudonnaire est proche. Saint-Nicolas Renard se trompe de jour et ouvre grand sa hotte au Père Fouettard Coulibaly (deux cougnous). MPH vient de gagner quatre fois de suite et ça plaît peu à son ex-G2 Peter Maes : échange de postillons en bord de touche, et c'est le quatrième ref qui déguste... - Vous avez dit job-profile ? Frankie Vercauteren renaît au Phénix de Genk. Sollied était prioritaire, mais son litige avec Heerenveen n'était pas réglé. Drôle de casting : en lieu et place du tenant de la tactique " souple " et de la discipline " librement consentie ", le Racing opte pour le pape de la rigueur et du tableau noir... - Coupe au poil. Thomas Chatelle rétrécit de 9 mm, le coiffeur attitré des Mauves est passé par là. Le barbier a taillé les crânes de Van Himst, Vercauteren, Peruzovic, sans compter la famille Vanden Stock. Après passage sous sa tondeuse, Roland Juhasz s'est mis à marquer comme un dératé. Mais pour marquer faut jouer, hein Tom ! - Je vais et je viens... Confirmation : tout est permis à l'ami Dick. Après avoir fait la morale à la Belgique entière, Advocaat relaie Ronald Koeman à l'AZ Alkmaar où il meublera ses temps libres. Le garçon avait repris les Diables, car il voulait du temps en famille et moins de stress au quotidien... L'Union belge soulage sa cassette, mais s'écrase quand même. Question : on fait quoi si AZ, repêché en Europa League, y croise Bruges et/ou Anderlecht ? - Pas top, le clip... Le Standard explose les charts wallons avec son hymne et tourne le clip durant le match ; mais sur le terrain, les Rouches suent la mort face au GB Anvers (2-2). Bart Goor ressort son dentier, Tosin Dosunmu distribue les cadeaux en vendangeant à foison, le duo Jova-de Camargo sauve la maison et le scalp de Bölöni. Le champion passe tout près d'un quatrième revers de rang. L'ennemi limbourgeois ne va pas mieux : les poumons enfumés, Genk cale face à Westerlo, Barda a foiré un peno (0-0). En tribune Vercauteren a tout noté, les supporters ont boycotté la première demi-heure et n'ont rien loupé : dehors, les pizzas sont meilleures. - " Les Mouscronnois sont là. " Maxime Lestienne, Alex Teklak et les jeunes montrent ce qu'est avoir du c£ur et des tripes : portée par les supporters hurlus et... roulariens, la bande à Galjé peaufine au Schiervelde un 12/12 qui la mène au seuil... des playoffs (1-2) ! Miracle aussi à Courtrai où l'ex-mage hurlu Georges Leekens arrive même à rendre Leon Benko efficace, c'est dire : Zulte perd le derby (1-0). Charleroi ne gagne plus depuis dix matches, contre Saint-Trond il ne perd pas non plus, c'est déjà ça (0-0) : même en cage, le Canari Simon Mignolet s'envole. A quand les Diables pour Simon-le-bon, roi du Reflex (copyright Duran Duran) ? - Garcimore chez Lagaffe. Le site du Standard est rouge de plaisir : il annonce la présence du président fédéral contre AZ. François De Keersmaeker n'est jamais venu à Sclessin. Sur le site, c'est d'ailleurs écrit " De Kersmacher ". Le manque d'habitude. - Lama à sec. On se disait bien que les terrains de D1 étaient calmes : blessé depuis septembre, Stijn Meert a le genou tordu et en reprend pour trois mois. Le retour du mollard, c'est au printemps 2010. - Le derviche tourne, la girouette aussi. Yassine El Ghanassy reçoit un courrier FIFA l'enjoignant à choisir sa nationalité : " Je choisis les Diables. " Sanharib Malki est pris de regrets subis : il a opté pour la Syrie, mais s'il y retourne il devra entrer en caserne durant un an ! Prévoyant, Lokeren teste deux attaquants nigérians. Depuis le départ de Sasha Jankovic, Willy Verhoost a repris la main... - En plus, le sac était moche... Le comité exécutif crée une cellule spéciale d'enquête pour les matches suspects de D1 et de D2. Elle fera appel à des détectives et aura accès aux comptes bancaires. Le foot amateur reste du ressort de la commission de contrôle. Dernière affaire en date en P3 est-flandrienne : un quidam a proposé 250 euros et... un sac de sport à un arbitre. Pas de chance, le ref est un incorruptible et le vilain prend trois ans de suspension. On ne badine pas avec la justice fédérale. - A saisir : objet n°22636813. Fin d'année difficile pour Jan Boskamp : il a un kyste aux sinus, Beveren est avant-dernier et on le brade sur Kapaza, sorte d'Ebay bis. Titre de la rubrique : " A vendre, coach avec vision, livraison gratuite à domicile ". Au troisième jour d'enchères, il n'y a toujours qu'une offre... à 1 euro. L'annonce a été placée par l'ancien attaché de presse du club... - En remerciant le ref'. En visite à Daknam chez Cousin Jacky, Bruges la joue à la Mathijssen : un ballon cadré, un but de Donk (0-1). Les trois points sont en caisse et l'arbitre a forcé le trait en rougissant Gueye. A la sortie, Papy Lambrecht remplace le champagne traditionnel du ref' par de l'eau tiède : petit, Roger ! Lokeren est mal : huit matches sans gagner, 568 minutes sans marquer et 1/15 pour Mathijssen. A Belgrade, Jankovic rigole. Un peu plus tard, Anderlecht se balade à la mer et roule le Cercle dans le sable (1-3). Boussoufa a trompé Virant : peno-cadeau et septième succès de suite pour les Mauves. Saint Nicolas Frutos sort sa crosse comme chaque année : retour d'enfer et but dédié à son gourou perso. Son dernier but en D1 ? Allons donc : le... 6 décembre 2008. Rendez-vous dans un an, même jour, même heure ? par erik libois