LUNDI 2 NOVEMBRE STEF VA TRÈS BIEN

Thérapie de groupe. Tactique " tout à l'attaque " à Sclessin : Sarr conseille à Jovanovic d'opter pour un sport individuel, Bisou lui suggère une reconversion comme " psy spécialisé en motivation ". Bölöni annonce pour le soir à l'Académie un duo comique Momo-Milan dans le style " folklore serbo-africain. Avec pains sur la tronche ? Papy Laszlo semble un peu dépassé, vivement le retour de Capi Defour. Un blessé de plus : Moussa Traoré passe au bleu pour trois semaines, le Burkinabé a une élongation du psoas - quel joli nom, à répéter cinq fois.
...

Thérapie de groupe. Tactique " tout à l'attaque " à Sclessin : Sarr conseille à Jovanovic d'opter pour un sport individuel, Bisou lui suggère une reconversion comme " psy spécialisé en motivation ". Bölöni annonce pour le soir à l'Académie un duo comique Momo-Milan dans le style " folklore serbo-africain. Avec pains sur la tronche ? Papy Laszlo semble un peu dépassé, vivement le retour de Capi Defour. Un blessé de plus : Moussa Traoré passe au bleu pour trois semaines, le Burkinabé a une élongation du psoas - quel joli nom, à répéter cinq fois. Je vais bien, ne t'en fais pas. Stef Demol rassure tout le monde par communiqué : " Ma santé et ma famille se portent bien, si je quitte Charleroi c'est à cause des dirigeants ". Réplique d'Abbas Bayat : " C'est quoi ce biiiiiiiin's, on n'est jamais intervenu dans sa gestion sportive, et en plus on a couvert toutes ses absences médicales. " Didier Frenay, le manager-maison, abonde : " Demol est indigne, après deux matches déjà il voulait partir car Famagouste lui offrait plus. " Le grand crollé de Beersel prépare la suite : son laïus se termine par " A très bientôt ". Au tribunal ? Recherche : coach-toubib. Le vilain H1N1 fait le tour de la D1, et frappe à Sclessin (de Camargo, Nicaise et Mulemo), Charleroi (Guédioura, Chabaud et Christ) et Westerlo (Sarki et Ruiz). La commission médicale de la fédé fixe à quatre le nombre de grippés par équipe pour remettre un match. Diagnostic à effectuer par le médecin de club. Sous influence ? Casquettes à gogo. Hans Galjé, seul cadre hurlu détenant la Licence pro, accepte le survêt de T1 pour quatre jours. L'encre à peine sèche, il dit oui au Petit Général : il sera coach des gardiens des Diables pour Advocaat. Les Bataves sont partout. 179 ans après 1830. 13 porte-bonheur. Genk clôture la treizième journée sur un signe de la chance : victoire face au Cercle (2-0), la première à domicile depuis sept mois et demi ! Don Angelo, l'exorciste de Genk, n'était pas un mariole. Notez, les deux caisses sont venues de pieds brugeois. Soirée pourrie pour Glen De Boeck qui, en début d'année, était tout désigné pour occuper le banc local, et surtout pour Gombani : genou explosé, saison et peut-être carrière terminée, cette blessure condamne un sportif de haut niveau sur quatre ! A Mouscron, l'exemple vient des jeunes. Edward Van Daele, avocat historique et ex-président de l'Excel démissionne : il conteste la procédure d'appel. L'asbl Futur-aux-sports, distincte de l'Excel, obtient un matricule provisoire de l'Union belge : les jeunes du club pourront jouer jusqu'au terme de la saison. Des négociations sont déjà menées avec Péruwelz, Beloeil, Tournai et Ath pour un avenir commun. Question vision, les jeunes en remontrent aux vieux. Nico n'est pas venu. Wasylewski, Polak et Zitka risquent la tendinite du poignet : un millier de fans se pressent à la séance de dédicaces " spéciale jambes de carbone " montée par le club. Un fan très futé prépare un moulage de la signature de Wasyl pour un futur tatouage. Zitka s'inquiète de l'absence de Frutos : Daniel, il est guéri. Médecines nouvelles. Carl Hoefkens est aux soins pour six semaines : revenu trop vite il est passé à travers son genou, ce qui est peu pratique. Copa est aussi à l'arrêt : on craint une fracture de stress. Boubacar stressé ? Impossible. Au Beerschot, les titulaires ont journée libre : ils doivent juste faire du vélo à la maison. Et pour les tricheurs, le cardio enregistre tout. A Zulte, Stijn Meert soigne son " ménix " (copyright JPP) aux électrochocs, pas s'étonner après que le garçon ait des comportements déviants. Pelé blanc amnésique. Zico fut un grand joueur, mais question mémoire ça l'fait moins : interrogé sur notre football, l'ex- Pelé blanc raconte que Jean-Marie Pfaff est son ami, mais que pour le reste il n'a jamais croisé notre chemin. Anderlecht-Fenerbahçe en 2007 : c'était qui déjà le coach des Turcs ? En tout cas, pas le roi du scouting. Adrie, the new hero. A Bruges, on a retenu la leçon depuis trois ans : quand ça rigole, il faut engranger. Adrie Koster éveille les convoitises au pays oranje, et le président Jonckheere vient clamer partout que son contrat d'un an abrite une clause de renouvellement automatique. Pas de temps à perdre quand même : la vente des abonnements est lancée pour le deuxième tour. Têtes dures. Stef Demol dépose Madame à son magasin de l'avenue Louise et, tant qu'à être dans le quartier, passe saluer son pote Abbas. S'excuser surtout : " J'ai mal choisi le moment et la manière de démissionner, même si sur le fond, je ne retire rien. " Sollicité pour avis, Guédioura ne rate pas l'occase : " Demol est un Che Guevara en carton-pâte. " L'échevine des Sports se fait morfler : la Ville sera bien candidate comme site éventuel du Mondial 2018. Avec Bruxelles, Liège, Bruges, Genk, Anvers et Gand. Coupe Père Noël. Tapis rouge et barbu pour les trois grands au grattage des huitièmes de Coupe. La veille de Noël, Anderlecht jouera Dender (D2), le Standard Courtrai (pour les penos, Van Hout a changé de camp) et Bruges le Lokeren façon Mathijssen. Tous trois à la maison, les pieds devant le feu ouvert. Rossoneri mauve et blanc. L'avant du crâne bien dégagé, voici Franco Baresi de passage au Parc Astrid. Le libero de charme du grand Milan a des projets avec le Sporting. Avec en produits d'appel, quelques fioles de potion magique contre le vieillissement du footeux ? Croissance rapide. La pouponnière du Standard prend du galon : leçon retenue après les gifles d'Arsenal et Athènes, la marmaille rouche opte pour la gestion et surprend l'Olympiacos en contre (2-0). Mbokani et Jovanovic jouent les filles de l'air et font péter Sclessin : première victoire belge en Champions League depuis quatre ans ! Squatté par les Grecs pour une venue en janvier, Jova a la modestie triomphante : " Je suis le meilleur joueur du Standard, c'est normal qu'on me critique. " Comme un signe, Sarr est puni dans sa chair : élongation aux ischios, trois semaines de pénitence. Dehors, la fête est totale : à la demande de La Famille des Rouches, les boissons et les hot-dogs sont à prix réduit. Tragi-comique de répétition. Les joueurs de Mouscron n'ont toujours pas compris : ils font la grève du ballon, sautent l'entraînement et veulent plus de clarté. Les dirigeants leur expliquent les procédures en cours : Bastien Chantry, dernier hispanophone après la fuite des coaches, a tout traduit à Moreno, Mico, Salcedo et Aspas. Qui doivent sûrement s'en foutre. Jean-Pierre Dufermont, le cousin de l'autre, réfute le tirage en longueur : " Nous travaillons à un projet financier sérieux, pour trois à cinq ans. " Déjà entendu ça quelque part. Maxime Lestienne aime l'AS Rome, mais c'est le Club Bruges qui prend la main : début des négociations. Anderlecht, Genk, Lille, le PSV et des clubs anglais font aussi la file au guichet... Dickie aime les soaps. Avant le diptyque Hongrie-Qatar, Advocaat coule Mudingayi par le fond, mais repêche Sepp De Roover et Karel Geeraerts dont il apprécie le profil blond et infiltreur. Charles Gérard ne se tient plus : " Je joue encore mieux que du temps du Standard. " Le Standard fait d'ailleurs le plein de convocations : Witsel et Carcela vont renforcer les Espoirs avant le grand saut, Mangala prend la direction de Clairefontaine, première cap chez les Bleuets ! Le début d'un grand et beau chemin. Hibernation en mauve. Anderlecht peut préparer les bûches pour l'hiver, le Sporting est quasi qualifié en C2 par son succès contre Timisoara (3-1). Sous les yeux de Platini, Suarez, Boussoufa (500e but européen des Mauve) et Survivor Legear (troisième rose en 79 minutes, 2e ratio de la C2) ont enfourné tranquille ; coulée à pic pour Chatelle qui, même pas repris dans les 18, demande sa relégation en réserve ! A Belgrade, Bruges se balade pareil (2-4), et à chacun son aiguillon : du Serbe en face pour Perisic, la peur du banc pour Kouemaha (deux buts) et le statut de cerveau de l'équipe pour Vadis. Le Club reprend son sort en main. " Mbo for president ". Moins médiatique que Laurent Denis mais plus approprié vu le lieu, Maître Jean-Pierre Buyle plaide la cause de Mouscron en dix minutes : il conteste l'indépendance du jury d'appel, car l'un des membres est de... Westerlo. Mbo Mpenza forme un comité de soutien et propose ses contacts, à suivre. Le soir, Walter Baseggio enfile la chasuble : Walter rentre en Espoirs et marque deux fois sur coup franc ! Fioles arc-en-ciel. Francky Dury affine ses connaissances en pharmacopée : la brigade flamande antidopage, très remontée ces temps-ci, descend à Waregem et fait pisser Makiese, Goeman, Roelandts et Ernemann. Francky a tout noté. Le colis emballé, la brigade file en Campine faire de même à Westerlo. Interpellé par De-schacht grand pote de Malisse, le team-manager mauve vérifie que ses joueurs ont bien rempli leurs whereabouts. Rien que pour ça, Guillaume Gillet a fui la Flandre pour Bruxelles. Bien, pas bien. Pour Ivan De Witte, l'éthique c'est pas du toc. La Ligue pro crée la commission tant annoncée, avec Paul Van Himst et Alex Ponnet en figures de proue : aucun pouvoir de sanction, mais parfois des sourcils très froncés. Pays très noir. Le borgne triomphe de l'aveugle : La Gantoise retrouve à Charleroi un succès vieux de deux mois, mais il valait mieux ne pas montrer le match aux enfants (0-2). Malgré la marche aux flambeaux des Crétins Réunis ( appellation contrôléeMogi Bayat), les Zèbres n'ont pas sorti la ruade escomptée. Sur la feuille de match, Demol était toujours renseigné, mais ce sont Dennis van Wijk et Fuat Capa (MVV Maastricht) qui sont chuchotés. Côté gantois, MPH a sabordé son entrejeu, mais De Smet s'est claqué : le beau Stijn pourra brosser ces entraînements qu'il juge " trop durs ". Moins sexy qu'OM-PSG, mais bon... US Centre-Bleid (D3) : premier match de l'histoire du foot belge remis pour cause de grippe mexicaine. Quatre joueurs hennuyers ont la moustache qui pousse. Dommage, c'était le moment ou jamais d'aligner les coups du sombrero. Pré-pré-pré-négociations. A Belgacom TV, on n'oublie jamais : le patron local Jean-Charles De Keyser n'a toujours pas digéré les test-matches vendus au voisin crypté, et annonce que le foot chez lui " sera moins cher ou ne sera pas ". Ivan De Witte ne s'inquiète pas : " Cela finira bien par s'arranger. " Rien de tel qu'une bonne faillite. Sonnez le glas, ça vous réveille des joueurs : Mouscron donne une leçon de caractère et de groupe à des Malinois déconfits, Aspas incarne un Espagnol motivé, Berthelin fait le reste, Galjé est déjà Mister 100 % (0-1). Roulers confirme le réveil des cancres : deuxième bouquet de la saison face à Zulte Waregem décrépi (2-0). Le Cercle complète la soirée des " fonds de la classe " en dépassant Westerlo où Dekelver (cinquième rose en 482 minutes, mieux que Lukaku) ne peut pas faire plus que son boulot (2-1). Discret comme un Jos. Des deux grands adeptes de la loi de séries, c'est le GB Anvers qui s'impose à Saint-Trond (4-1). Podium et 21/27 pour les Rats où Daerden et Goor bonifient comme la piquette, les pommes donnent du reflux stomacal à Brepoels qui concède sa septième tôle de rang. Même expatrié à Courtrai, Leekens reste le roi du partage... surtout quand il vient en visite à Lokeren (0-0). Et malgré la titularisation de Dupré. Hein, Roger ? Made in Taïwan. Xavier Chen rêve de porter la tunique nationale : mais ce sont... les Chinois qui l'appellent (" Papa est taïwanais "). Tant qu'à faire des copies, autant prendre l'original. Plus casaniers, Mununga (quatre ans) et Biebauw (deux ans) rempilent en sang et or. Le KaVé lance le Malinwa Kids Club pour enfants de 6 à 12 ans, et futurs supporters : l'avenir, c'est déjà demain. La bonne mine sans le grisou. Au Sporting, le champagne a fait la place à un Aqua Seltzer classique mais efficace. Vainqueur à Genk sans sourciller (0-2), Anderlecht fait dans la gestion et le contrôle : Mazuch et Saré sont les patrons défensifs de demain, pendant que Lukaku fait comme d'hab', monter-marquer. Les Mauves prennent la tête et préparent une fin 2009 au chaud. Pendant ce temps, Genk se cherche toujours des finisseurs devant le but. Refrain connu. Standard, olé olé. Seuls les sunlights les transforment : les Bölöni boys brillent face au Club Bruges comme dans chaque grande occase, la Koster Factory écope et en prend plein sa gondole (3-1). Jovanovic fracasse le quart d'heure académique et conclut sa semaine folle par un doublé qui le propulse en tête des artificiers. Witsel a retrouvé le pied léger pour une volée que n'oubliera pas Stijnen. Devant sa geôle réputée inviolable, Alcaraz a joué les sentinelles de pacotille, et Geraerts n'a connu sur son but qu'une joie très intérieure. Bruges perd son leadership : c'est maintenant qu'on va voir si la classe nord-vénitienne a du ventre. par erik libois - (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport)