LUNDI 5 OCTOBRE STIJN RATE TOUJOURS SES SORTIES

Encore une sortie loupée. Stijnen envoie dinguer Advocaat, la renaissance des Diables se fera sans lui : la faute à Collin et ses deux casquettes, à Vandendriessche et sa trop longue langue. C'était quand même mieux sous René, là personne ne l'ouvrait. Une fois de plus, Stijn est sorti assez brutalement, mais pour une fois il a parfaitement anticipé : sa prochaine éviction.
...

Encore une sortie loupée. Stijnen envoie dinguer Advocaat, la renaissance des Diables se fera sans lui : la faute à Collin et ses deux casquettes, à Vandendriessche et sa trop longue langue. C'était quand même mieux sous René, là personne ne l'ouvrait. Une fois de plus, Stijn est sorti assez brutalement, mais pour une fois il a parfaitement anticipé : sa prochaine éviction. Futsal mauve. Sans les internationaux et les blessés, ils sont... cinq à l'entraînement d'Anderlecht. Suarez, Chatelle, Reynaldo, Rnic et Kruiswijk sont prêts pour le futsal - à condition de mettre Neranja ou Arnold au but. A Neerpede, premier coup de pioche du futur centre de formation. Avec des terrains comme des billards. Comme au mini-foot. Chouette, cette réforme. Le lundi, on liste les blessés du week-end : Legear est touché aux ischios et jeûnera trois semaines, le meilleur roularien El Gaaouiri a le mollet tout mou et en a pour six dimanches, Kenny Hannibal Thompson (Gand) se fait opérer du ménisque. Depuis la réforme, les blessés pullulent : 59 sur les 425 pros de D1, soient 14 %. La Gantoise décroche la floche (neuf blessés, un tiers du noyau), Courtrai bénéficie d'un microclimat (aucun blessé). On nous avait promis du spectacle. Pas de la dentelle. Herbe et houblon. Pendant que les Dury Boys visitent, avec modération, les citernes du brasseur-sponsor, la ville de Waregem enterre le terrain chauffé voulu par la Ligue Pro : trop cher et si peu écologique. Chelsea-Barça, façon Laeken. Finale de C1 au Stade Roi Baudouin : Killian Overmeire domine Stijn De Smet pour la démo du jeu FIFA 2010. Le Lokerenois coache Chelsea, et bat 2-1 le Barça de Stijn. En demi et en quart, Killian avait torché les deux Oli, Renard et Deschacht - lequel se console avec le trophée du plus beau but, une Madjer, tout arrive. Réaction d'Oli le mauve : " Le fait de coacher des joueurs meilleurs que moi, ça me fait progresser en vrai. " Ah bon ? Renard trouve très réussis ses cheveux en version console, Bart Goor n'en touche pas une, faut dire ses gosses ont piqué le joystick. Super-Dick choisit les rideaux.. . A l'hôtel des Diables, Advocaat ne met plus qu'un joueur par chambre : sans doute pour réduire l'envie de faire le mur. Une mouche vole quand le coach détaille sa pédagogie : " On arrive à l'heure, on coupe le gsm et l'iPod. " Tonton Dickie montre l'exemple, il ôte les piles de son radiocassette. Vestimentaire : fini la cravate rouge officielle, c'est trop serrant, et les chaussettes noires, surtout pour Marouane. Communication de service pour E1000 : les chaussures de travail restent de mise. " Il me fait peur, ce Dick ", grelotte Deschacht. " T'inquiète Oli, il est parfois sympa ", rassure Nicolaï Lombaertsov. Advocaat termine par un mot gentil : " On oublie le passé, tous les joueurs démarrent avec une page blanche. " Quoique : coupable d'avoir vendu la mèche du déclin de Stijnen, Vandendriessche peut rester chez lui. Et pour de bon. De toute façon, " un coach de gardiens ça ne sert à rien. " Toujours parole de Dick. ... et joue keeper. Stade de Diegem, terre des exploits passés du joueur Ariel J. : 300 fans sont présents, même Gilles Van Binst est venu zieuter. De fait, Dick voit tout, entend tout et veut tout savoir : il mime le bon geste aux gardiens, et tance les toubibs jugés trop lents à sauver de Camargo découpé par Vertonghen. A faire passer à Pocognoli : Fellaini a des ballonnements, mais lui demande poliment à quitter le terrain. Exquis Standard. A Sclessin, Bölöni a toujours un bon mot : " Sur papier on a les meilleurs joueurs du pays, mais sans l'envie on vaut la D2. " A Tubize, Villano apprécie. L'avocat de Wiltord fait savoir que Papet Sylvain kiffe le Standard. Pour le salaire, c'est moins kif. Mravac = Wistel - 2 matches. Mravac (Westerlo) prend six matches pour s'être joué la fable de L'Axel et le Wasyl avec Cruz (GB Anvers). Le Bosniaque ne l'a pas fait exprès, la veille il avait encore dîné avec le Colombien. Sans doute du haché pur porc. L'argument percute : en appel, la peine est réduite à quatre matches. Droopy Francky. Engagé le 10 juillet, Vandendriessche n'a même pas tenu trois mois, ce type doit avoir un chat noir dans le gant. Francky hurle au complot, un journaliste a tout manigancé, même que Stijnen ne décroche plus quand il appelle. " Je n'ai rien dit, je le jure sur la tête de ma fille. " Bourreau d'enfants. Medifoot. Wasyl s'envole pour sa Pologne natale, c'est plus sympa pour lever la fonte. Déjà en Tchéquie, Polak peut témoigner. Le soir, Ariel Jacobs relit devant Eurosport le logiciel de prévention des blessures acheté par le Sporting, et conçu par le préparateur... de Bruges. Alerte sur l'écran : Mazuch perd avec la Tchéquie au Mondial U20, chouette ça fait toujours un joueur de plus à l'entraînement. Homme en (très) noir. " On va te briser, tes jours sont comptés. Signé : les supporters de Genk. " Serge Gumienny ne se formalise pas, des lettres comme celle déposée par le facteur du matin il les collectionne. La police locale rit moins : la maison du ref limbourgeois est placée sous surveillance. A Bruxelles, Jeurissen a le geste qui sauve : " Je ne programme plus mon Tintin sur les matches de Genk. " Pourtant, le rapporteur du match a rentré un " TB ". Le Canari rechante. Sous les trombes et dans la gadoue, Saint-Trond renoue avec la victoire, mais c'est en Coupe contre Woluwé-Zaventem (D3, 1-0). Delorge réussit à se faire exclure à la 93e et prend deux matches. Bravo, capitaine. Clé de répartition. Advocaat file le brassard à Vermaelen, et montre qu'il a déjà pigé notre pays de fous : " J'ai deux capitaines, je choisis aussi Van Buyten, mais avec Vermaelen c'est plus facile de causer flamand. " Qu'en pense la Cocof ? Deschacht a mordu sur un paquet entier de chiques, mais rien n'y fait : sa cuisse tire encore un peu, et Advocaat appelle Mulemo. " Je n'y suis pour rien ", dit manager Wilmots. Le Congo est déçu, pareil pour l'amicale Les Six Cents Rouches de Theux : le back liégeois devait animer ce soir le Quizz du mois à la buvette du RAF Franchimont. Witsel-Wasyl, trente-neuf jours après. La paix dans le monde n'est plus un vain mot : devant les caméras ça va de soi, Fiston Roger et Fra Luciano se font des bisous partout et enterrent le hachoir, sur-utilisé ces derniers mois. C'est Courtoisqui a joué les Ban-Ki Moon. Mais Roger a quand même plus roulé que Lulu : le Château d'Hélécine est à 54 km de Bruxelles, pour 49 de Liège. Et en plus, Lucien a vingt-quatre minutes de retard, sans doute le privilège des grands. Sous les flashes, les deux amis retrouvés échangent leur maillot. Alain avait suggéré des protège-tibias, mais ils ont trouvé ça moyen. Dans la famille Méta, je demande... Même sans métatarse, Defour fait saliver, quoiqu'à moindre prix : Arsenal préparerait neuf millions d'euros pour les soldes de janvier. Retour de Diegem, Igor de Camargo a le petit orteil fracturé : encore ce métatarse, quatre semaines d'arrêt. Heureusement c'est un type de Genk qui va s'y coller : Thomas Buffel retrouve sa cape de Diable après quatorze mois tout nu. Le soir, le Standard Femina se fait taper en C1 à Montpellier (3-1) ; dommage, le Bayern attendait au prochain tour. Dick est bien le boss. Pour Advocaat, les trois cibles du jour s'appellent : Carcela, Fellaini et Vercauteren. " Ras-le-bol des atermoiements de Mehdi, le chapitre Carcela est clos. " Marouane avait réservé son dentiste pour brosser l'Estonie, mais c'était une vieille habitude d'avant-Dickie : " Les dents de sagesse ça peut attendre, Marouane se tapera Tallin comme tout le monde. " Enfin, Advocaat dresse son bilan de semaine : " Si les Diables s'étaient aussi bien entraînés ces derniers mois, on n'en serait pas là. " Boum. Et-re-boum pour Vercauteren : " Régler ses comptes dans la presse c'est nul, tout n'est pas de la faute de la Fédé. " Premier de classe, ce Dick. Psychosomatisme. Cheveux au vent, Frutos est (encore) un homme nouveau. Nico reprend l'entraînement de groupe et ne sent plus rien. Pour preuve, il joue 50 minutes dans l'équipe A contre les U21, et prolonge même après les autres. Ce Juan Mendoza doit être un descendant du Père Damien. Surdose d'occases. Hein Vanhaezebrouck a trouvé l'explication : " On joue aussi bien que Bruges, on a des occasions, mais nous on ne marque pas. " Au classement, ça fait onze places d'écart. Anele a la tête ailleurs : il est rentré au pays enterrer son frère de 19 ans, mort d'une overdose dans le ghetto... Jack for T2. Réélu à la tête du CIO, Jacques Rogge a un mot pour les Diables. " Le problème c'est le manque de discipline et d'esprit commun, il fallait profiter de l' effet Diablotins à Pékin. " Le golf et le rugby à sept vont intégrer l'Olympe. Bientôt le foot au placard ? Printemps austral. Raymond Mommens part prospecter au Brésil. Enfin un gars sérieux pour récupérer tous les types loupés par les Mauves de Bruxelles. En plus, la météo y est meilleure. Les riverains du stade ne digèrent pas le steak de Zèbre : si trois des quatre tribunes ne sont pas démontées dès novembre, ça fera 10.000 euros d'astreinte par jour de retard. Les Bayat s'en foutent, c'est la pomme de la Ville. Bruges, une grande famille. Ivan Perisic est enfin repris chez les Espoirs croates, la Fédé belge n'est donc pas seule à dormir. Adrie Koster accueille à l'entraînement le jeune Michiel Jonckheere, sans doute un piston familial venu d'en haut. Raoul Lambert est élu Footballeur ouest-flandrien du siècle, devant... Marc Degryse. Celui dont une partie du public local traitait de Juif de Bruxelles. Faudrait savoir. Bon joueur, ce Tamiflu. MPH est maudit : son back Roy Myrie est hospitalisé avec une forte fièvre et mal aux muscles. C'est la grippe mexicaine. En plus, il est Costaricien. " Papiers, svp. " Anne-Marie Turtelboom, la reine de la régularisation, déclare la guerre aux chants racistes. Comme pour La Gantoise mise à l'amende par l'UEFA contre la Roma, notre ministre de l'Intérieur veut faire retirer des points aux clubs dont les supporters débloquent. Bientôt les charters pour les joueurs sans permis de séjour ? Tope là, mon p'tit bouchon. Comme chaque année, Pierre François est en visite merchandising chez son pote Aulas à Lyon. Projet top secret : la rosette locale serait adaptée en rougette de Liège. Autre thème possible de discussion : " Comment torcher Anderlecht en deux matches ?" Emile était bien chaussé. Dick est bien big : les Diables enroulent le durum turc (2-0), avec deux caisses signées Mpenza - et une de chaque pompe s'il vous plaît. Face à Volkan Demirel alias Mister Zeynep Sever, Emile alias Mister Jade Forêt remporte le duel des Miss et remet le feu au lac. Advocaat est récompensé de ses choix : Bailly n'est pas sorti (de son but) et Lamah a salivé sur son flanc. Finalement Fellaini gagne son rendez-vous chez l'arracheur de molaires. Le coach turc en a perdu sa tête : Fatih Terim porte lourd son nom et retourne au chômage. 0 + 0 = 0. A Mouscron, Carboni va partir et Benoît Roul fait ses comptes. Le salaire mensuel moyen par joueur a été réduit de 2.000 euros, pour le personnel de bureau c'est même de moitié - toujours les mêmes qui trinquent. A force, l'Excel passe l'annonce sur son site : " cherche infirmiers et secouristes diplômés ". Pour faire aussi quelques stewards. Et s'ils savent jongler avec une balle, c'est encore mieux. Charnier aux paris. Timisoara, adversaire d'Anderlecht en C2, est suspecté d'avoir vendu le match face à Zagreb (0-3). Le capitaine roumain aurait refusé une offre de 500.00 euros pour lever le pied. L'UEFA clôture une grande enquête avec Interpol : quarante matches nationaux et internationaux auraient été truqués en quatre ans, un club belge serait impliqué. " C'est la plus grande instruction jamais menée à bien ", explique Karl Dhont le patron belge de l'enquête. Publication du rapport début novembre. Question de timing. A la table comme dans les seize mètres, Sonck choisit son moment : après quelques semaines, il ressort le nouveau contrat proposé par le Club... revu à la hausse. Entre-temps, Wesley a retrouvé la chasuble du titulaire et le chemin des filets. A Liège, Jovanovic se voit offrir un an de plus, mais il laisse un peu macérer : Valence et l'Atletico Madrid sont dans la file. Beveren Rangers. Beveren prépare un partenariat avec les Glasgow Rangers. Où ne joue pourtant aucun Ivoirien. Mais la philosophie du club a bien changé : " Bienvenue aux bons joueurs, mais pas question de bloquer nos jeunes ", relate le président. Hantée par l'ère Guillou, la direction waeslandienne peut toujours sonder le RC Malines, où le propriétaire mexicain du club vire le coach d'un simple mail, car ses sbires ne jouent pas assez. Le nom de l'invest ? Cesifoot. Ça ne s'invente pas : en français, c'est le nom du foot pratiqué par les aveugles.l par érik libois (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport)