LUNDI 7 SEPTEMBRE AU TOUR DE POLAK

Walt, le retour. Baseggio reçoit le feu vert du Doc, il peut reprendre mollo : vélo et jogging. " Mon objectif, c'est rejouer quelques minutes avant fin 2009. " Opéré du genou voici quatre mois, Walasiak est fit : " Le style de jeu agressif de Djukic me plaît, ça me rappelle le Standard. " Vaste programme.
...

Walt, le retour. Baseggio reçoit le feu vert du Doc, il peut reprendre mollo : vélo et jogging. " Mon objectif, c'est rejouer quelques minutes avant fin 2009. " Opéré du genou voici quatre mois, Walasiak est fit : " Le style de jeu agressif de Djukic me plaît, ça me rappelle le Standard. " Vaste programme. Et vogue la galère. Jan Polak est opéré du genou à Munich, Thomas Rosicky est passé chez le même chirurgien : six mois de revalidation, le travail débute la semaine prochaine chez Lieven Maesschalk. Vu la fréquentation internationale, Jan pourra y parler foot. Plus de sang que d'or. A Malines, ça s'étripe ferme : le club veut racheter le stade et offre 3,1 millions, l'ancien président surenchérit de 100.000 euros, juste pour faire ch... Le dénommé Vanden Wijngaert est un marchand de gaufres, il en a gardé dans la couque. Travailler, c'est trop dur. Retour de La Corogne, les Diables travaillent la technique de balle. Vanden Borre veut quitter après une heure : " On ne va quand même pas s'entraîner trois heures ! " Cause nationale toujours : Van Damme passe avec un certificat du Sporting, il est out jusqu'à... jeudi. Voyage des Bidasses vers Erevan : Vandendriessche a paumé son visa, Sonck, Defour et Pocognoli ne causent pas aux journalistes. Heureusement Ludo Rollenberg d'Hemiksem fait l'affaire, c'est le seul fan à faire le voyage : " Un vrai supporter est là dans les moments difficiles. " La preuve, les sponsors sont venus : pour le match en Espagne, ils étaient au Mémorial Van Damme. Advocaat faxe un communiqué depuis l'EURO féminin : " Pas question de venir avant le 1/1/2010. " Sinon Dick, c'est bien la Finlande ? Un ex-adjoint rassure la nation : " Advocaat a déjà envoyé des scouts en secret, il voit tout, il entend tout, il sait tout. " C'est bien Dieu. On a retrouvé Roger. Roger Vanden Stock émerge du puits : spectateur de l'entraînement, il note l'absence de Kruiswijk. Le Batave profite de quelques mois d'inutilité pour se faire ôter les dents de sagesse. Aucune implication sur son jeu. Transfert à Crotone (D2 italienne) annulé pour le cinquième gardien Kudimbana : le CQ mauve s'est planté dans les papiers. Jos est bien un homme. La cellule antidopage flamande débarque au Kiel, Cruz Kpaka et les frères Monteyne doivent honorer la fiole. La raucité de Jos Daerden interpelle les contrôleurs : on vous LE jure, Jos n'est pas une femme. A moins que son séjour à Donetsk, à 400 km de Tchernobyl... Le club engage Valère Billen, ex-coach de Saint-Trond et proche de Vercauteren, comme coordinateur des jeunes. Curieux pour un club qui ne jure que par les VIPO. On mouille au Kuipje. Jan Ceulemans emmène ses joueurs déstresser au bord de l'étang : activité pêche à la ligne. Zelenka a sûrement testé la pêche au gros, Sarki la pêche à la mouche, Van Hout la pêche à la traîne et Ruiz la pêche au coup. Iakovenko fixe l'appât et pense à son paternel : Leon, 15 juin 86, les Diables façon Ceulemans matent l'URSS de Lobanovsky, Belanov et... Pavel Iakovenko. " Je veux faire mieux que mon père ", dit Sacha vengeur. Méfiance, Caje. Thérapie collective. Sûrement l'ambiance pittoresque d'Erevan, Vercauteren remplace la théorie par une discussion de groupe. Frankie argumente : " Il faut pouvoir travailler, même avec son plus grand ennemi. " Autres thèmes abordés, l'amour du maillot et le calcul du ranking FIFA : les Diables sont 75e entre... Panama et le Sultanat d'Oman. Demandons tout de suite le rattachement à la confédération asiatique. Van Buyten se prend déjà pour le coach : " Ceux qui n'ont pas envie ne seront plus sélectionnés. " Le franc de Philippe Collin tombe enfin : " Vercauteren et Advocaat doivent se parler. " OK, mais qui va phoner en premier ? Un seul type est déçu de ne pas jouer : le Standardman Hiraç Yagan est renvoyé en Belgique, une décision du coach des Espoirs arméniens. Clap, troisième ! Marcin Wasylewski retrouve pour la troisième fois le billard, son nouveau terrain de jeu. C'est l'opération principale, de la ferraille est fixée dans le tibia. Dans six semaines, le Polonais pourra marcher sans béquilles. Rejouer, ce sera dans un an. Si tout va bien. Les supporters proposent une action " à la Sterchele " : une minute d'applaudissements chaque 27e minute. Steve Austin sang et or. Peter Maes resigne pour deux ans à Malines. Le coach le plus excité de D1 avait l'habitude de ne signer qu'un an à la fois. Va falloir pousser le générateur du stade et fournir le staff en barres énergétiques. Querelles carolingiennes. Les Bayat voient le futur stade zébré sur le site de Charleroi Expo. L'échevine Colicis flingue le projet : les accès routiers seraient saturés, les zones commerciales impossibles à réaliser. Bravo les Diables. Les Diables profitent de l'absence de diffusion télé pour exhiber leur charité d'âme : première victoire depuis Ezéquiel pour l'Arménie (2-1), mais même Aznavour aurait mis un hat-trick. Non retenus, Emile Mpenza reluque des pompes du Sarma local, et Vanden Borre profite " à l'aise " de son nouvel iPod. Au coup de sifflet final, Vercauteren remet son brassard tricolore : " Je ne m'identifie plus à cette équipe. " Un peu plus loin, son fils naturel Deschacht embraye : " On ferait bien d'arrêter tous, c'est une honte. " Notre président voit clair : " La situation est dramatique. " Au pays, Waseige traite Vercauteren de " lâcheur ", Wilmots canarde la fédé et appelle au boycott solidaire des coaches belges. Bientôt la Révolution d'octobre ? Aide à l'arbitrage. A Liège, on sait la difficile mission des arbitres. Les nouvelles vareuses du Standard ont sur les flancs une gaine élastique vert fluo. " Les refs verront plus facilement les tirages de maillot ", explique sérieusement le délégué au matériel. Sébastien Delferière, seulement quatre matches en D1, est promu international. Commentaire de Robert Jeurissen, patron des arbitres : " On n'a personne d'autre. " Cela promet pour les prochains Clasicos. Diableries. Vol très, très, très calme d'Erevan à Bruxelles. Vercauteren a le sourire : " Je suis libéré. Un tiers des joueurs est content que je parte, un autre tiers est triste, les autres s'en foutent. " A l'arrivée, un bac étiqueté Pour Emile fait quatre tours sur le tourniquet-bagage : à l'intérieur, des pompes évidemment... mais d'enfant. Une délicate attention du personnel aéroportuaire. Depuis Londres, Vermaelen propose une activité teambuilding pour ressouder le groupe. Fallait dire ça plus tôt Tom, Frankie serait resté. Les Bobos fédéraux se précipitent au Sheraton Brussels Airport, où Advocaat enfile son quatrième capuccino. Dickie réserve sa réponse. " A sa place j'attendrais gentiment janvier ", glisse Langue de fiel Philips. Son gsm tinte : un sms du service billetterie, pour Belgique-Turquie on a vendu 6.000 tickets aux Turcs... 400 aux Belges. Suite de la galère, le couple De Keersmaeker-Philips file au 16 où le Premier les attend pour parler du Mondial 2018. Au moins un truc où on serait qualifié. Salopards (bis). Au Standard, on travaille les duels : entraînement " rugby ", en polonais dans le texte. Coach Laszlo persiste et signe : " Je redirai salopards, car c'était dans un contexte positif ; l'an passé, je l'ai dit aussi, personne n'a relevé. " Pas faux. Au Parc Astrid aussi, le coach a déjà déploré l'absence de smeerlap dans son équipe. Ariel pour info, en roumain on dit nenorocit. Séance psy au Sporting : toujours hantés par l'image de Wasyl, les joueurs auraient peur de mettre le pied. Pendant ce temps Casse-tibia, un hymne à la gloire (?) de Witsel, fait le buzz sur YouTube... Jaycee II. Sanction réduite mais néanmoins confirmée pour Abbas Bayat dans l'affaire Breda : amende et interdiction de zone neutre. Le chairman zébré s'en fiche, il accueille Imad Al Hosni, international omani et réputée star en Asie. " J'aurais pu palper tranquille mes pétrodollars, mais je voulais un grand défi en Europe ", argumente-t-il. Tu vas être servi, gros. Viva Brasil ? Non. Lambada rayée à Sclessin : Victor Ramos, l'un des deux nouveaux Brésiliens, se taille rejoindre sa sélection pour le Mondial Espoirs. La vengeance du Luciano sera terrible. Ils sont fous, ces Roumains. Dusan Djokic a bien fait de laisser la malle dans l'entrée : Bruges expédie son buffle serbe à Ploiesti en Roumanie. Après son séjour à Nicosie, Dusan va compléter sa collection de guides. Son remplaçant au stade Breydel la joue corporate : " Je suis heureux d'avoir rejoint un club du top européen ", dit le Camerounais Kouemaha. Qui a le sens des relations. Ou alors ses fiches ne sont pas à jour. Guerre ou paix ? Roger Vanden Stock organise sa rentrée médiatique : il prône le dialogue... une semaine après Lucien D'Onofrio. " Je tends la main au Standard, je tire un trait sur le passé, il faut redémarrer sur une page blanche. " Quoique : " Le Sporting soutiendra Wasyl en justice contre Witsel. " Blanc cassé, quoi. Pierre François sirote : " Le comité d'appel a défini la faute comme non intentionnelle, je vois mal le juge en décider autrement. " Narghilé pour tout le monde. Tournée générale au Canonnier : Jaycee revient d'Arabie où il a qualifié le Bahreïn pour les barrages du Mondial. Sentant la concurrence, Ouali bétonne son contrat pour deux ans de plus. Steve Dugardein est toujours persona non grata au club : il devient coordinateur général à l'École des Sports de la Ville. Canaris consacrés. J-1 avant Anderlecht au Staaien : le coach Brepoels montre à ses ouailles les images de Lyon-Sporting, les joueurs distribuent aux déshérités des colis de la banque alimentaire locale, la fédération de supporters dépose un panier de pommes au béguinage du coin où S£ur Mariette promet un prêche spécial. Vidéo-gag. A Roulers, on a le sens du spectacle : Jurgen Sierens resigne pour deux ans. Les spectateurs vont rire jusqu'en 2013. Minimum. François aime la jupette. L'EURO féminin a consacré l'Allemagne, notre président fédéral sourit pleines dents. Le développement du foot des femmes était l'un de ses objectifs (!), l'Union belge compte 21.641 affiliés, 40 % de plus qu'il y a dix ans. Et les Diables, Swâ ? Question suivante svp. Après Marcin, Steven... Troisième match à la maison et tout premier bouquet pour le Standard contre Malines : les bébés Carcela (deux buts) et Mangala font parler leur frappe et leur grinta (3-0). Derrière, Ricardo Rocha entre fort. Witsel en tribune, Defour paie la malédiction d'après- Clasico : fracture du métatarse et six à huit semaines d'arrêt. Dalmat et de Camargo pansent d'autres plaies. Bölöni et François se font allusifs : " Nous, quand on a des blessés, on ne fait pas un foin sur l'adversaire. " Sérénité et apaisement qu'ils disaient... D'autres Rouches, les frères Ben (-ko et -teke), frappent à Zulte Waregem avec Courtrai (0-2), c'est la fameuse greffe Leekens. Macédoine trudonnaire. Les bouffeurs de pommes ont la pèche : comme en 65-66 avec Raymond Goethals, Saint-Trond envoie Anderlecht dans les prunes (2-1), les Canaris se posent en tête de D1. Le duo black Chimedza-Sidibe a la banane et sert la macédoine. Les Mauves raflent le prix citron du manque de réalisme défensif et offensif. Wasyl et Polak sont tout sauf des poètes mais, quand on a les pieds dans la compote, leur absence crève l'écran. Le capitaine local Peter Delorge innove : " Et si on prenait Brepoels comme coach fédéral ?" Gand top, Hainaut flop. La Gantoise colle au top face à Roulers, qui fait connaissance avec Stéphane Breda, joue à neuf et prend sa note hebdomadaire (5-1). Charleroi tourne carré face au Cercle (0-4) : Kere voit rouge, et l'après-match nous propose un assaut des vestiaires façon Bayat-Théréau. Les Hurlus hurlent de détresse : Mouscron coule à pic contre Westerlo (0-1), Slovenciak se troue pareil que Salcedo. Des nouvelles de Volders ? Dieu, un grand distrait. Mbokani ne zappe pas que les entraînements, les remises de prix et le nettoyage de son appart' : il a aussi omis de payer son manager. Enfin, l'un de ses multiples managers. Conséquence, la fédé congolaise le somme de rétribuer le vénérable José Ntumba Ngandu pour le transfert au Standard. C'est comment déjà un virement international ? La télé rend fou. La Ligue pro verse aux clubs la première tranche des droits télé. Enfer et damnation, Anderlecht y devance le Standard : 2,561 millions pour 2,391 millions. Encore un coup de Bruxelles ? On rassure Pierre François, cette tranche est calculée sur les cinq derniers classements, le seconde ne tiendra compte que de la dernière saison. Oufti ! Nostalgie, nostalgie. Les stats et les mini-jupes, on les sort quand ça soulage. Selon la vénérable Fédération Internationale des Historiens et Statisticiens du Foot, Anderlecht est le 10e meilleur club du siècle passé. Le Real Madrid gagne la floche, et le Sporting précède... Manchester Utd - dire comme ça date. Notre pays-nain place trois autres clubs dans le top 100 : Bruges 40e, Standard 62e et Malines 68e. Un temps que les moins de vingt, trente, quarante ans ne peuvent pas connaître. Réalité montoise. Même en D2, l'AEC Mons brille dans le recrutement : le club lance un concours pour dénicher le prochain... speaker du stade Tondreau. Très logiquement, cela s'appelle la Speaker Academy.Sommet vintage. Le choc des deux ex-candidats au titre ne rénovera pas le genre. Bruges reste prodigue mais confus. Et Genk cherche encore la sauce Hein.. Les deux transfuges respectifs donnent leur obole au plan de remboursement. Perisic et Buffel marquent et aèrent le jeu. Autre constat : avec un arbitrage batave, Bruges écope moins de penalties. La manière dont Verhulst a dégagé Sonck dans la rigole valait à elle seule la visite...l par erik libois