LUNDI 31 AOÛT Wasyl sous morphine

Inti-fadas. Wasilewski est opéré une première fois pour nettoyer la plaie. Avec la famille, le team-manager José Garcia est le seul à pouvoir entrer. " Marcin hurle de douleur, on lui met quatre doses de morphine par jour. Il ne veut parler ni de l'accident, ni de Witsel, il veut juste savoir s'il pourra rejouer. " Le soir, en télé, Ariel Jacobs annonce sa prépension prochaine : " Je n'ai pas dormi de la nuit, je suis dégoûté de ce milieu, ma décision est prise : je vais arrêter. " A Liège, la mai- son des Witsel est bombardée de pierres, à l'intérieur les deux petites s£urs d'Axel sont livides, la police fait des rondes dans le quartier. " Nous sommes morts de peur ", dit Thierry Witsel, un père-éducateur brisé. Sur Facebook, des menaces de mort sont postées. A l'entraînement des Diables, Defour est chahuté par quatre supporters. Il s'échauffe à part, et ne parle pas aux Anderlechtois, Deschacht et De Sutter. Ce n'est qu'un début.
...

Inti-fadas. Wasilewski est opéré une première fois pour nettoyer la plaie. Avec la famille, le team-manager José Garcia est le seul à pouvoir entrer. " Marcin hurle de douleur, on lui met quatre doses de morphine par jour. Il ne veut parler ni de l'accident, ni de Witsel, il veut juste savoir s'il pourra rejouer. " Le soir, en télé, Ariel Jacobs annonce sa prépension prochaine : " Je n'ai pas dormi de la nuit, je suis dégoûté de ce milieu, ma décision est prise : je vais arrêter. " A Liège, la mai- son des Witsel est bombardée de pierres, à l'intérieur les deux petites s£urs d'Axel sont livides, la police fait des rondes dans le quartier. " Nous sommes morts de peur ", dit Thierry Witsel, un père-éducateur brisé. Sur Facebook, des menaces de mort sont postées. A l'entraînement des Diables, Defour est chahuté par quatre supporters. Il s'échauffe à part, et ne parle pas aux Anderlechtois, Deschacht et De Sutter. Ce n'est qu'un début. De héros à zéro. Quatre mois après son nouveau contrat, Aimé Anthuenis doit dégager du Kiel. " Pas assez d'entraînements, des méthodes dépassées, trop peu d'appel aux jeunes ", explique la direction. Ou peut-être le 3 sur 15 ? Malki en profite pour filer à Lokeren (3 ans). In & Out. Fin de mercato, le Standard s'ébroue : un chariot de défenseurs débarque. Les Brésiliens Victor et Felipe signent cinq ans, Tottenham lâche son Portugais Ricardo Rocha. Suite logique : Mikulic ira tacler au GB Anvers. Six mois de blessure, et deux matches en Réserves : Massimo Moia quitte déjà Charleroi pour Saint-Trond : " Ici au moins j'ai un avenir. " Van Haezebrouck et De Boeck ont des vignettes en double : Buffel signe à Genk, Cornelis et Vossen vont à Bruges. Le Cercle leur prévoit un contrat classique. Celui de Buffel était financé par un consortium d'actionnaires : l'action s'est écroulée, le rendement du Thomas était nul. A Genk, il reste du pognon : le club refuse cinq millions d'euros de Wigan pour Joao Carlos. Vente à l'étalage. Roulers innove en techniques marketing : le CQ maile à tous les clubs de D1 la liste des joueurs en vente. Aucune réponse. Etonnant, la liste renseigne pourtant Hietanen, Bourdon, Jalliti, Kaba, Mulisa, Papassarantis et Lutun. Tous ces Roulariens seraient donc des bons à rien. Rentrée des classes. 8 h 50, la cloche dans la cour, un grand black d'1,91m se met dans le rang : Romelu Lukaku entre en 5e secondaire, il aime bien l'anglais mais pas les maths. A Anderlecht, la cellule sociale explique que sans réussite scolaire, il ne jouera pas. Qu'en pense Ariel Jacobs ? Surtout s'il y a des blessés... Axel-ération folle. Sur l'E40 Liège-Bruxelles, les banderoles anti-Witsel fleurissent, les ponts d'autoroute sont fermés par peur des lanceurs de pierre. A l'Union belge, Axel est protégé par des policiers, 50 journalistes se tirent la bourre. Politique marketing : Panini supprime le Soulier d'Or de sa couverture, et BASE (sponsor maillot des Rouches) réclame une sanction forte. L'équipementier perso de Witsel évoque sa dérive : " Il n'a plus les pieds sur terre, il ne dit même plus bonjour. " Quelle affaire à Lîdje ! Anderlecht se retire du projet KDO, spectacle de Franco Dragone associant des jeunes du Standard et d'Anderlecht. Justice médiévale ? Pas de chance, c'est un juge de police qui préside le Comité sportif : il alourdit la peine requise par le Parquet. Witsel est suspendu jusqu'à la fin du premier tour (23 novembre), l'amende est multipliée par dix (2.500 euros) et le comité demande une suspension internationale. Dominique D'Onofrio est rouge, mais de colère : " Ces types n'ont jamais joué au foot. " Une heure plus tard à Liège, Pierre François trouve sur son fax les attendus du jugement, dans les deux langues : " Cette décision a été écrite avant l'audience, c'est une justice pour l'exemple comme au Moyen-âge. " C'est l'Union belge, M. le Directeur. Heures de visite. Wasilewski n'a plus de tibia-péroné, mais garde sa mobilité du pouce. Il remercie les journalistes par sms : " Ce qui ne tue pas rend plus fort ". Sans doute une maxime polonaise. Le soir, le duo Van Holsbeek-Jacobs passe dans la chambre pour dire bonjour. Motivés, les gars... Vercauteren compte ses Diables blessés : Davy Schollen est rappelé et doit abandonner ses reptiles, Jelle Van Damme vient carrément sans sac à l'entraînement et Frankie râle sec sur son fils adoptif. Roland Lamah a le triomphe modeste : " Ma sélection est logique, j'ai toujours eu du talent. " Ciao, Lucho. Choc sourd au domicile de Binche : Lucien Gallinella, 62 ans, est vaincu par un infarctus. C'était l'une des grandes plumes wallonnes de la presse sportive et le père spirituel d'Enzo Scifo. Manager de Charleroi, il fut (aussi) la cible des Bayat. Calimero is still alive. Meute médiatique à Sclessin, Pierre François compte les caméras : " J'en vois plus que le nombre de matches de punition d'Axel. " Le DG est lancé, place au best of. " À travers son Soulier d'Or c'est le Standard que l'on cherche. " Classique. " On critique la justice en Chine et en Iran, mais on fait la même chose. " Allô Amnesty ? " Tout ceci est de la faute des journalistes et de certains politiciens. " Pas mal. Tarif salé pour BASE : " On soutient sa femme quand elle est malade, pas quand elle musarde en bikini à la Côte d'Azur. " Assez ri, voici l'argumentaire de l'appel : le Comité sportif aurait dépassé ses compétences en saisissant l'UEFA, et le Standard menace d'aller en justice sur base de l'arrêt Mitu. Criminologie. Witsel reçoit un sms d'Yves Leterme, et révèle : " Je ne suis pas un criminel. " Certains sondages en Flandre le placent plus bas que Kim De Gelder, le tueur de la crèche de Termonde. Pauvre pays. Heureusement Bölöni a tout compris : " Votre problème en Belgique, c'est qu'à part le Standard, personne n'a jamais vendu un bon joueur à l'étranger. " Merci, Laszlo, d'apaiser le débat. Misson, le nouveau T2. Lire et écrire, grâce à Luc Misson : l'avocat de Mémé Tchité prouve que la signature burundaise de Mémé a été imitée. Même que c'est la graphologue de l'affaire Dutroux qui le dit. Maître Misson veut que la fédé se remue, car les Diables manquent d'attaquants. Jean-Marie Philips attend l'avis d'un juge, et préfère le tennis : " Entre Tchité et la FIFA, je suis comme le juge-arbitre, je regarde passer la balle. " Frankie au Brico. Vercauteren triture sa clé à mollette : après Makalambay et Proto, Stijnen est aussi forfait. Faites entrer Yves De Winter, sixième gardien appelé. Dembelé brosse la séance, ses intestins font des drôles de bruits. Heureusement Vanden Borre est bien là, car son Zèbre de pote Mboyo est venu lui taper la patte. Petit match entre amis : Mauves et Rouches sont versés dans la même équipe, mais se font des passes en silence. " Mieux vaut la fermer, ça évite les conflits ", analyse Deschacht. La Coupe ? Quelle Coupe ? Tirage des 16es de Coupe. Le Standard tire le Lierse, Anderlecht Verviers. Filip De Wilde et Ariel Jacobs, toujours pas bien, ont noté Hamme. Une bonne nouvelle (?) quand même : Rnic reprend l'entraînement. Aux abris. Le retour de Grand Galop. Jos Daerden est le nouveau T1 du GB Anvers, son contrat court jusqu'en fin de saison. Illustration avec le président Kesters : " Avec Jos, nous voulons travailler à long terme. " En 2006, Daerden avait claqué la porte du Kiel : " C'est un club de dictateurs. " C'est bien connu, Jos est un maso. Ou alors il en avait trop marre de rouler à vélo. Too many scones. Opération re- conquête : le site du Standard renseigne une visite de Benjamin Nicaise à un supporter hémiplégique. Réseau rétabli entre le club et BASE, qui aura gagné trois jours de pub gratuite. Régime salé pour Ricardo Rocha : le nouvel arrière rouche est en surpoids depuis son passage à Londres. Le délégué liégeois faxe à l'UEFA la liste des 29 pour la CL : tout le noyau y figure, sauf Jonathan Mendes. C'est la " perle " dénichée par Isaias. Chaba-da-ba-da. Pocologni renonce à l'Espagne pour jouer avec AZ contre... le FC Chabab : " Si c'est pour rester en tribune, mieux vaut m'en aller. " Pas de blème pour Vercauteren : " Je préfère ça qu'un type qui tire la gueule. " Philips en avale sa cravate : " Un joueur qui décide de sa sélection, je n'ai jamais vu ça... " T'inquiète Jean-Marie, c'est quand même qu'un bête match. En l'absence de Stijnen, Simons n'a rien dit. Communication de service. La conférence de presse censée présenter le nouveau vin du Standard, Le Petit Rouche, est annulée. Sans doute une question d'agenda. Heureusement, il reste la bière des Rouches. L'Emile, Traité de philosophie. Les Diables s'envolent pour l'Espagne sans De Sutter et Lamah, surnuméraires. Mpenza est vraiment très cool : " Je m'amuse plus qu'avant, j'ai pris conscience que beaucoup de gens travaillent plus dur que nous. " Et Emile de s'en aller re-feuilleter le supplément fashion incluant la séance photos avec sa très chère Jade. Baisse des tarifs. Le président du Comité d'appel est un juge commercial, il est donc plus conciliant. Witsel s'en sort avec 8 matches de retenue, une amende divisée par dix, et une suspension limitée à la Belgique. Rentrée d'Axel mercredi en huit contre Arsenal. La défense a fait appel à un expert en... accidents de roulage : il démontre, théorie de la relativité d'Einstein à l'appui, l'absence d'intention de Witsel ! Pierre François goûte son triomphe : " Je reconnais que Defour méritait du rouge aussi. " Pas de chance, le comité ne peut plus sanctionner. Devant moins de caméras, Dirar profite de la tendance et voit son mollard allégé à deux dimanches. Un peu plus loin, Usain Bolt entame son échauffement. Cool attitude. Tout n'est pas si noir. Le team-manager anderlechtois débarque chez Wasyl en traînant un sac postal bien bourré : rien que des messages de sympathie, manque plus que le Pape. Sur le site du club, la lettre de soutien on line est surchargée. Au fan shop, le maillot numéroté 27 pèse 90 % des ventes. Et sur YouTube, des fans préparent un hymne. Le soir, Marcin garde sa vareuse pour sa deuxième opération de drainage. La semaine prochaine, on remet la jambe dans son axe. Chouette alors. Le dire et le faire. Election à la Ligue pro. Ivan De Witte, avant la séance : " Je ne suis pas candidat, vu ma double casquette je n'ai plus l'autorité nécessaire. " Le même, à la sortie : " Je remercie les clubs pour leur confiance. " Suite de la plaisanterie : dans deux ans. Le réveil des pontes. La guerre des boulettes et des taille-crayons a assez duré, François De Keersmaeker et Ivan De Witte veulent réunir Roger Vanden Stock et Luciano D'Onofrio. Ce petit filou de Pierre François précise : " C'est à Anderlecht de reprendre contact, c'est lui le grand club. " Luciano sort finalement du néant, mais pas pour longtemps : " Je suis prêt à rencontrer Roger, mais ce sera sans témoin, à nous deux et rien qu'à nous deux. " Swa et Ivan vont jouer ailleurs : ils vont créer une commission d'éthique. Masque antirides. Un concombre masqué s'entraîne à Westerlo : ce n'est pas un test secret, c'est le Nico Van Kerkhoven, opéré la veille du nez. De la chirurgie esthétique, menée par le Dr Nfor de Waregem. Le soir face à Waalwijk, Jaime Ruiz est de retour après trois mois d'absence : le Colombien a gardé son pif, 22 minutes de présence et c'est déjà caisse. Où sont les fans ? Fan-day à Mouscron, Vandooren enfile le costume de la mascotte. Au programme : entraînement, barbecue de tapas, séance-dédicaces avant Espagne-Belgique sur écran géant. A l'Excel c'est connu, on tient désormais pour l'Espagne. Onze tapas sur le terrain. Malgré la mention Dick Advocaat comme T1 sur la feuille de match, les Diables s'effondrent dans l'arène du toque (5-0), c'est la plus lourde défaite depuis 25 ans. Gillet a touché un cuir sur penalty, mais le duo Villa-Silva s'est bien vengé. Piqué, seul et hilare face au but belge, fournit l'image du jour : pour les Espagnols, l'entraînement est plus dur. L'Union belge réclame à la FIFA : les buts étaient trop petits. On n'ose imaginer le score sans ça... Alors Dick, bière ou sangria ? Messe dominicale. L'affaire Witsel squatte les plateaux télé du dimanche midi. Pierre François confirme que le Standard n'ira ni en évocation ni devant la justice, et reconnaît les dérapages des hauts dirigeants : réconciliation annoncée. C'est mal parti, Anderlecht pratique la chaise vide : " On ne négocie pas sur antenne. " Un ex-arbitre situe les limites du système : " Avec la justice accélérée, on tombe plus vite dans le jugement émotionnel. " Tourniquet carolo. Charleroi ne retient pas Rémi Sergio, qui s'en retourne vers sa douce France. Nouveau test : un certain Al Hosni, issu du sultanat d'Oman. Joueur de foot ou partenaire commercial ? En tout cas, c'est un ex-équipier d'Emile au Qatar et il a marqué 30 buts pour son équipe nationale. Sacrées références. En famille, c'est mieux. Les nouveaux organes de l'Excel Mouscron ont paru au Moniteur. L'ex-président et avocat du club, Edward Van Daele, et le secrétaire historique Jacques Vande Walle disparaissent, Madame Dufermont et Dufermont Jr intègrent le conseil d'admiration, pardon d'administration. Welkom, bienvenue. Accueil moyen pour Hans Cornelis à l'entraînement du Cercle. Des fans locaux ont accroché des calicots Respect us, adressés aussi à Bernd Evens. Les deux hommes ont eu la bonne idée de passer par le vestiaire du Club. Sirtaki pour tout le monde. La Grèce est en émoi : Albert Cartier qui, le lundi a signé à Panthrakikos, l'ex-club d'Emilio Ferrera, aurait demandé une nouvelle salle de musculation multi-équipée. Au boulot, Zorba.l par erik libois