Au bout du mercato estival, son transfert avait bouleversé l'équilibre du noyau carolo. De l'autre côté de la frontière linguistique, Bruges alignait les millions pour renforcer un secteur offensif handicapé par le départ d' Abdoulay Diaby. Le passage de Kaveh Rezaei chez le champion en titre devait être l'un des temps forts du marché. Pourtant, en deux mois et demi passés chez les Brugeois, l'Iranien n'a trouvé le chemin des fi...

Au bout du mercato estival, son transfert avait bouleversé l'équilibre du noyau carolo. De l'autre côté de la frontière linguistique, Bruges alignait les millions pour renforcer un secteur offensif handicapé par le départ d' Abdoulay Diaby. Le passage de Kaveh Rezaei chez le champion en titre devait être l'un des temps forts du marché. Pourtant, en deux mois et demi passés chez les Brugeois, l'Iranien n'a trouvé le chemin des filets qu'à une seule reprise. Sur penalty. Contrarié dans son intégration par un problème au genou qui l'a tenu écarté des terrains pendant cinq rencontres, Rezaei a assisté impuissant à l'émergence du nouveau 3-5-1-1 des Blauw en Zwart, animé par Siebe Schrijvers qui s'est rapidement avéré être un associé de qualité pour le football d' Hans Vanaken. Bien intégré dans un vestiaire qui a découvert avec plaisir sa personnalité attachante, l'Iranien passe d'un équipier à l'autre sans encore être intégré à un " clan " du groupe brugeois. Sur le terrain, l'intégration est moins évidente. Impressionnant dans les premiers exercices de finition et dans sa capacité à reproduire les efforts, il se montre rapidement un ton en dessous de la moyenne du groupe en ce qui concerne la qualité technique. Un manque de finesse préjudiciable dans une équipe qui domine tellement que les espaces sont rares, mais pas rédhibitoire pour marquer des buts. Le problème, c'est que les matches sans marquer se succèdent, et la blessure n'arrange rien à la crise de confiance de l'attaquant iranien. Accueilli en héros par le public carolo lors de sa montée au jeu samedi dernier, Rezaei n'a pas tardé à se procurer une occasion que tout le stade, habitué aux actions de son ancien héros, voyait finir au fond. Le poteau a pourtant renvoyé le ballon du mauvais côté des filets. Après la rencontre, plusieurs Brugeois confiaient que l'action illustrait à merveille la mauvaise passe traversée par leur attaquant. Souvent cantonné à un rôle de remplaçant, Kaveh ne parvient pas à exploiter les quelques minutes qui lui sont offertes pour faire la différence, malgré une hargne toujours intacte. Le compteur est désormais figé à 329 minutes sans but.