D'abord les chiffres : à la clôture de ce magazine, le distributeur d'Oklahoma City Thunder en était à une moyenne de 31,2 points, 11,3 assists et 10,5 rebonds en 21 matches. Même si Russell Westbrook est deuxième au classement des marqueurs derrière Anthony Davis, les chiffres pris un par un ne sont pas impressionnants : c'est leur combinaison qui est rare. De temps à autre, un joueur réalise un triple double mais Westbroek en compte déjà neuf en 21 matches, autant que tous les autres joueurs de NBA réunis. LeBron James et James Harden en ont réussi trois c...

D'abord les chiffres : à la clôture de ce magazine, le distributeur d'Oklahoma City Thunder en était à une moyenne de 31,2 points, 11,3 assists et 10,5 rebonds en 21 matches. Même si Russell Westbrook est deuxième au classement des marqueurs derrière Anthony Davis, les chiffres pris un par un ne sont pas impressionnants : c'est leur combinaison qui est rare. De temps à autre, un joueur réalise un triple double mais Westbroek en compte déjà neuf en 21 matches, autant que tous les autres joueurs de NBA réunis. LeBron James et James Harden en ont réussi trois chacun. Le seul basketteur à avoir réussi un triple double sur toute une saison, soit 82 matches, est Oscar Robertson en 1961-1962 avec des moyennes de 30,8 points, 11,4 assists et 12,5 rebonds. Depuis, plus personne n'a réussi un triple double moyen sur plus de huit matches depuis Magic Johnson en 1981-1982. Et Westbrook en est donc à 21 matches. Reste à voir s'il pourra égaler Robertson en 82 matches mais pour l'heure, il fait mieux que Big O : en moyenne, Westbrook ne joue que 35,7 minutes sur un total de 48, soit neuf minutes de moins que Robertson en 1961-1962. En plus, à cette époque, les équipes envoyaient 22 tirs de plus que maintenant, ce qui diminue les chances de Westbrook. Il a six centimètres de moins que Robertson (1m91 contre 1m97) mais ça ne l'empêche pas de saisir plus de dix rebonds par match. Aucun joueur de sa taille et aucun guard - qui joue normalement plus loin du panier - n'y est parvenu avant lui. Les journalistes et les joueurs, même ceux qui ont connu Michael Jordan, restent bouche bée. Jason Kidd, troisième du classement de triples doubles avec 107 : " Je ne peux que rêver de ce que réalise Russell. " La plus belle réaction vient de Michael Malone, le coach des Denver Nuggets : " Westbrook joue chaque match comme si quelqu'un avait pissé dans ses Cheerios le matin. " Il traduit parfaitement la manière dont le joueur d'OKC fonce sur le parquet, comme s'il avalait une F1 au petit-déjeuner et non des céréales. Aucun joueur n'est plus fluide, rapide et puissant que Westbrook, qui doit être le distributeur le plus athlétique de l'histoire. Le tout malgré deux graves opérations au genou il y a quelques années... On le surnomme Angry Russ, à cause de la détermination qui se lit sur son visage, surtout depuis que son coéquipier Kevin Durant a quitté Oklahoma City pour Golden State cet été : il veut prouver coûte que coûte qu'il peut se distinguer sans KD. Pour le moment, il y parvient donc avec brio. Son équipe en profite car Oklahoma a gagné sept des neuf matches dans lesquels Westbrook a réussi un triple double. La preuve ultime qu'il est bien plus qu'un égocentrique - ce qu'on lui reprochait dans le passé - : il aide vraiment ses coéquipiers à rehausser le niveau de leur jeu. PAR JONAS CRETEUR