Liège a vibré ce week-end devant le spectacle proposé par deux des meilleures nations du tennis féminin, qui avaient l'honneur (la honte, selon certains) de s'affronter dès le premier tour de la Fed Cup. Un match de gala au Country Hall, où le rouge était de mise, parmi les joueuses locales et leurs supporters.
...

Liège a vibré ce week-end devant le spectacle proposé par deux des meilleures nations du tennis féminin, qui avaient l'honneur (la honte, selon certains) de s'affronter dès le premier tour de la Fed Cup. Un match de gala au Country Hall, où le rouge était de mise, parmi les joueuses locales et leurs supporters. Pour la première fois depuis trois ans, Kim Clijsters (WTA 2) et Justine Henin (WTA 5) s'alignaient côte à côte dans cette compétition, raison pour laquelle on pouvait raisonnablement espérer, même face à la solide Russie de Nadia Petrova (WTA 5), très en forme cette saison, et d' Elena Dementieva (WTA 9), une qualification belge. Au terme d'un week-end tennistique des plus agréables, c'est bel et bien ce résultat qui s'est produit. Sur la terre battue du Sart Tilmant, une Kim Clijsters en manque de rythme avait certes commencé par une défaite face à Dementieva. Mais Henin, au terme d'une âpre bataille face à Petrova, ramena le second point dans l'escarcelle belge et l'espoir parmi les ouailles de Karl Maes. Dimanche, Clijsters montra la voie à suivre en se défaisant aisément de Maria Kirilenko (WTA 22). Restait donc à Henin à parachever le travail face à Dementieva. Une heure et 11 minutes plus tard, c'était chose faite. Juju n'avait laissé que deux jeux à la Russe. Les Belges auront donc l'honneur d'affronter, en demi-finale, les Etats-Unis, tombeurs de l'Allemagne. Le match se déroulera encore en Belgique, les 15 et 16 juillet prochains. L'autre demi-finale mettra aux prises l'Espagne, victorieuse de l'Autriche, et... l'Italie, surprenante tombeuse de la France, pourtant emmenée par la numéro 1 mondiale, Amélie Mauresmo. " C'est un peu décevant et frustrant ", témoignait cette dernière. " Mais la roue tourne à un moment ou à un autre. Il ne faut pas dramatiser et se mettre la tête dans le trou ". La roue tournera-t-elle cette fois pour une équipe belge retrouvée ?Albert Costa (ESP/ATP 243) a mis dans l'annonce de sa retraite sportive autant de c£ur que dans sa victoire à Roland Garros 2002. Entouré de son épouse et de ses amis Alex Corretja et Alberto Berasategui, l'Espagnol, âgé de 30 ans, quittera le circuit après le tournoi de Barcelone, heureux d'avoir réalisé tous ses rêves et impatient de profiter de sa famille et de ses hobbies. Les joueurs russes n'ont guère brillé à Monte-Carlo. Tant Marat Safin (ATP 49) que Nikolay Davydenko (ATP 6), Mikhail Youzhny (ATP 38) et Teimuraz Gabashvili (ATP 128) ont été éliminés dès le premier tour qui marque les vrais débuts de la tournée européenne sur terre battue. D'ici Roland Garros, il y a du pain sur la planche pour les joueurs de l'est. par bernard ashed