A la RTBF, on a pris le pli de miser sur les jeunes pousses de notre football. Le service public retransmettra les matches de l'Euro des moins de 21 ans en juin et voilà que l'équipe du Week End Sportif se penchait sur l'équipe nationale des moins de 17 ans. Nos Diablotins étaient en demi-finales de leur championnat d'Europe face à l'Espagne au stade Luc Varenne de Tournai et Damie...

A la RTBF, on a pris le pli de miser sur les jeunes pousses de notre football. Le service public retransmettra les matches de l'Euro des moins de 21 ans en juin et voilà que l'équipe du Week End Sportif se penchait sur l'équipe nationale des moins de 17 ans. Nos Diablotins étaient en demi-finales de leur championnat d'Europe face à l'Espagne au stade Luc Varenne de Tournai et Damien Detry était chargé de réaliser le sujet pour le sacro-saint rendez-vous du dimanche soir. La diffusion du reportage quatre jours après le match pousse le jeune journaliste à trouver une approche différente du simple résumé. Il a donc décidé de suivre celui qui semble être l'élément le plus prometteur de cette formation, Eden Hazard, qui évolue (déjà) à Lille et dont le papa a fait un passage à La Louvière. L'UEFA ne simplifiant pas, et c'est peu dire, la tâche des journalistes n'appartenant pas à Eurosport (détentrice des droits), Nicolas, le caméraman, doit redoubler d'ingéniosité pour obtenir ses images depuis le bord du terrain. Autre complication : les interviews. Il faut là aussi faire vite et discret. Un petit tour dans les tribunes pour trouver des interlocuteurs s'impose. Et c'est là qu'on s'aperçoit que des scouts des plus grands clubs européens sont présents. On salue Stéphane Pauwels, venu pour Monaco, et qui informe Damien de la présence de ses petits copains. José Cobos, l'ex-capitaine de Nice devenu recruteur pour son ancien club, passera à l'interview à la mi-temps. Frank Arnesen, de Chelsea, est là également mais l'ex-international danois déclinera poliment l'invitation. Secret défense oblige ! Finalement, le choix est énorme. Des émissaires de Marseille (et des trois-quarts des équipes de Ligue 1) sont assis dans les tribunes pour repérer l'élément valable et qui, à cet âge-là, n'est pas encore hors de prix. Raymond Mommens nous fait un petit coucou tout comme Jean-François et André Rémy ou encore Jean-François de Sart. Quelques allers-retours pendant la pause assureront la collecte des réactions des spécialistes. Il ne manque que la qualification des Belges mais malheureusement, malgré le but de Hazard, qui arrange bien nos deux compères, nos jeunes s'inclineront. Quelques échos d'après-match pour terminer et retour vers Bruxelles... ERIK LENOIR