2004 était une année importante en sports tant les rendez-vous se bousculaient au portillon. Privée de la Ligue des Champions et des Diables Rouges, la RTBF avait décidé de mettre tous les moyens en £uvre pour que la télé publique, surtout via la Deux, conserve son surnom de chaîne du sport.
...

2004 était une année importante en sports tant les rendez-vous se bousculaient au portillon. Privée de la Ligue des Champions et des Diables Rouges, la RTBF avait décidé de mettre tous les moyens en £uvre pour que la télé publique, surtout via la Deux, conserve son surnom de chaîne du sport. Du coup, les téléspectateurs ont eu droit à 1.335 heures 37 minutes de sport. " Cela représente 75 à 80 % de l'offre sportive en Communauté française sans tenir compte de Be. tv, dont la situation est un peu particulière ", assure Michel Lecomte, le patron des sports à la RTBF., qui ajoute : " On parle plus de ce qu'on a perdu que ce que l'on a gagné tant au niveau du nombre de retransmissions et des audiences. Ainsi Basket 1 est une émission qui réalise de très bons scores ". L'offre émanant de la chaîne publique était considérable mais comment les amateurs de sports allaient réagir non seulement aux émissions traitant de football, automobilisme, tennis et cyclisme, les quatre grands axes de la politique sportive de la télévision ? " Une chose est certaine, cette année a prouvé que l'amateur de sport existe bel et bien en Communauté française ", explique Michel Lecomte. " Ainsi malgré la super domination de Michael Schumacher et de Ferrari, qui ont tué le suspense, tous les GP de F1 ont enregistré de bonnes audiences. Seulement quatre d'entre eux ont vu une légère baisse par rapport à la saison précédente qui avait été jusque-là celle des records " En clair, cela signifie que l'audience moyenne a été de 268.400 spectateurs et que le GP de Belgique a été suivi par 412.000 personnes. Ces chiffres font plaisir à la direction des sports qui a payé les droits de retransmission de la F1 jusqu'en 2010. Et le foot dans tout cela ? L'EURO 2004 a été un succès malgré l'absence des Diables Rouges. Cette constatation est de nature à rassurer la RTBF, qui a acquis les droits pour la Coupe du Monde 2006, fête à laquelle les Diables risquent bien de ne pas être conviés. Match 1 est en progression. En moyenne 228.000 personnes regardent la retransmission en direct. Les émissions d'août et celles traitant des journées de championnat le mercredi soir ont réalisé les moins bons totaux. En revanche, 383.600 téléspectateurs ont suivi la dernière journée de compétition en décembre. Quant à l'idée de rediffuser Match 1 à heures fixes elle s'est révélée bonne : les amateurs de foot qui sont allés au stade et ceux qui ont dû répondre à une invitation viennent accroître en moyenne de 50 % le nombre de téléspectateurs enregistré le samedi lors du direct. Le Week-end sportif franchit également la barre des 300.000. Le football est le sport le plus suivi et les résultats enregistrés lors des retransmissions des matches européens du Standard, un club représentatif, le prouvent à suffisance. Du coup, cela fait penser au renouvellement du contrat des droits tv pour la D1 : " Nous sommes en train de plancher sur la question et notre proposition sera sur la table de la Ligue Pro avant le 31 mars, date à laquelle les partenaires actuels, qui ont priorité de négociations, doivent la rentrer ", a conclu Michel Lecomte, conscient que le produit " championnat de Belgique " n'est pas au sommet de sa popularité à l'heure actuelle . (N. Ribaudo)N.Ribaudo