Dès le coup de sifflet final du match contre le PSG, quand Bruges s'est tourné vers le choc contre le Standard, Philippe Clement avait annoncé la couleur : " Je ne pense pas que Michel puisse encore me surprendre. " Pourtant, pendant 45 minutes, le Club semblait étonné du plan liégeois, laissant Gojko Cimirot devant la défense pour aider ses arrières centraux et ses deux autres milieux, commis au marquage strict de Ruud Vormer et Hans Vanaken entre les lignes.
...

Dès le coup de sifflet final du match contre le PSG, quand Bruges s'est tourné vers le choc contre le Standard, Philippe Clement avait annoncé la couleur : " Je ne pense pas que Michel puisse encore me surprendre. " Pourtant, pendant 45 minutes, le Club semblait étonné du plan liégeois, laissant Gojko Cimirot devant la défense pour aider ses arrières centraux et ses deux autres milieux, commis au marquage strict de Ruud Vormer et Hans Vanaken entre les lignes. Homme libre du jeu brugeois désigné par Michel Preud'homme, qui avait confié à Obbi Oulare la mission de s'occuper plus souvent de Brandon Mechele que de lui, Mats Rits a affiché ses limites créatives, ne parvenant jamais à donner un ballon de but avant que le géant Obbi ne revienne sur ses talons. Clement a compris, et a vidé son banc dès la mi-temps. Contraint de remplacer Clinton Mata à la demi-heure, il a jeté ses derniers atouts dès la moitié du match, envoyant Mbaye Diagne et Eder Balanta sur la pelouse. Le premier était chargé de peser plus lourdement sur les défenseurs liégeois, offrant à Bruges une solution dans le jeu long face au pressing des Rouches qui gommait le milieu de terrain des débats. Quant au Colombien, il avait pour mission d'animer le jeu en profitant de la liberté qui lui était offerte par l'animation du Standard. Une réponse tactique qui a payé dès son premier ballon exploitable, quelques secondes à peine après le retour des vestiaires. Complètement libre, Balanta a trouvé Vormer dans le dos de Samuel Bastien, et l'ancien Soulier d'or a déposé l'égalisation aux pieds de David Okereke, oublié par la défense liégeoise suite à l'appel de Diagne au premier poteau. Preud'homme a rapidement réagi, choisissant de libérer Odilon Kossounou en envoyant Selim Amallah dans les pieds de Balanta. Mais la surprise, aussi brève soit-elle, avait déjà permis aux Brugeois de revenir dans la rencontre. Sans jamais vraiment prendre le dessus par la suite, malgré un deuxième tir cadré un peu plus tard dans la rencontre pour les leaders du championnat, signé Diagne. S'ils avaient encore moins cadré de frappes (une seule) face à l'Eupen très bien organisé de Beñat San José, les Brugeois avaient malgré tout créé plus de situations dangereuses que contre le Standard, qui les a muselés comme jamais cette saison. À Clement de montrer, une fois de plus, qu'il sait trouver de nouvelles réponses, comme il l'avait fait l'an dernier après la perte d' Alejandro Pozuelo.