Vendredi dernier, le FC Cologne a expérimenté la force actuelle du Hertha BSC. La phalange de Christoph Daum, qui avait repris pour la première fois Manasseh Ishiaku dans le noyau, a été vaincue 2-1 par l'équipe de la capitale. Celle-ci a du même coup signé sa quatrième victoire de rang, laquelle lui vaut une place sûre dans le deuxième peloton de la Bundesliga.
...

Vendredi dernier, le FC Cologne a expérimenté la force actuelle du Hertha BSC. La phalange de Christoph Daum, qui avait repris pour la première fois Manasseh Ishiaku dans le noyau, a été vaincue 2-1 par l'équipe de la capitale. Celle-ci a du même coup signé sa quatrième victoire de rang, laquelle lui vaut une place sûre dans le deuxième peloton de la Bundesliga. Cette belle série est l'£uvre de l'entraîneur helvétique Lucien Favre, qui peut même se permettre de renvoyer sur le banc le buteur serbe Marko Pantelic, doué mais capricieux. L'international est individualiste, voire égoïste. Ainsi exigeait-il systématiquement de botter les penalties, même après en avoir raté quelques-uns. L'entraîneur ne tolère pas du tout ce type de caractère. Il s'appuie sur un solide bloc, une formule qui fonctionne parfaitement pour l'heure. L'équipe est en pleine construction. Un exemple : cette saison, le Hertha s'est déjà imposé à sept reprises avec un seul but de différence. " Déclarer que nous luttons pour le titre serait stupide ", déclare le défenseur central Josip Simunic au Welt. " Nous qualifier pour la Coupe UEFA constituerait déjà un succès. " Le manager Dieter Hoeness (55 ans) partage la vision du joueur. " Ce sont les joutes contre des adversaires moins cotés qui déciderons de notre sort ", explique l'ancien attaquant. Le capitaine Arne Friedrich se plaît à souligner la différence de mentalité au sein du groupe. " Elle n'est absolument pas comparable à celle des deux dernières années. Des joueurs qui ne supportent pas la défaite sont arrivés et ils ont positivement influencé le groupe. " Le Hertha BSC est remarquablement efficace. Il joue à merveille le résultat. Andriy Voronin (29 ans), transféré de Liverpool, n'est pas le meilleur buteur du club. L'Ukrainien est surpassé par le médian polyvalent Cicero (24 ans), un Brésilien loué pour 800.000 euros à Fluminense. Sa mobilité et son opportunisme pimentent le jeu berlinois. " Nous allons lever l'option et le transférer à titre définitif ", assure Hoeness. TAMAS HAJNAL (27 ans), l'ancien médian de Saint-Trond, évolue actuellement au Borussia Dortmund. Les journalistes hongrois l'ont élu Joueur de l'année pour la deuxième fois de suite. LE FC COLOGNE a clôturé la saison 2007-2008 avec un déficit de 2,27 millions d'euros. DIETER EILTS (43 ans) n'est plus employé par la Fédération allemande. L'ancien international a rompu son contrat en accord avec le DFB pour effectuer ses débuts d'entraîneur à Hansa Rostock, pensionnaire de 2e Bundesliga. Il y a signé jusqu'en 2010 et remplace Frank Pagelsdorf, limogé. DIETMAR HOPP, le richissime président d'Hoffenheim, a sauvé Waldhof Mannheim, club de Regionalliga, de la faillite. Il a déboursé 500.000 euros pour reprendre le club. Mannheim, qui travaille avec un budget de trois millions, a annoncé aux joueurs que leur salaire serait diminué de 20 %. GRAFITE (29 ans, Wolfsburg), l'avant brésilien qui marquait à la chaîne, s'est fracturé le rocher lors d'un duel à l'entraînement. Il a perdu connaissance et souffre d'une grave commotion cérébrale, ce qui le prive des matches contre le Braga et Dortmund. MARKUS BABBEL (36 ans), ancien international, est le nouvel entraîneur du VfB Stuttgart. Comme il ne dispose pas encore du diplôme requis, son adjoint, RainerWidmayer, est nommé entraîneur tandis que l'ancien défenseur est chef d'équipe. Le nouveau boss, qui veut d'abord rendre leur confiance aux joueurs, a promis un football offensif aux supporters. FRÉDÉRIC VANHEULE