Le stade de Sclessin, c'est un peu le Buckingham Palace du foot belge car les Rouches y sont installés depuis 1909. Des plans de déménagement existent afin d'ériger un stade ultramoderne mais, en attendant, comme à Londres, on assiste à la traditionnelle relève de la garde. Elle est cependant très différente cet été.
...

Le stade de Sclessin, c'est un peu le Buckingham Palace du foot belge car les Rouches y sont installés depuis 1909. Des plans de déménagement existent afin d'ériger un stade ultramoderne mais, en attendant, comme à Londres, on assiste à la traditionnelle relève de la garde. Elle est cependant très différente cet été. D'habitude, les horseguards étaient remplacés par des baroudeurs recrutés en priorité sur la scène internationale. Le Standard parcourait tous les marchés mais a décidé cette fois d'exposer les fruits du terroir. Cela lui a permis de lancer Marouane Fellaini et Axel Witsel la saison passée. Ces deux jeunes montent en grade et sont en tête des troupes fraîches chargées de remplacer des officiers partis vers d'autres champs de bataille : Sergio Conceiçao, Milan Rapaic, Karel Geraerts, Eric Deflandre, etc. Ce n'est pas rien et emmenée par un jeune capitaine, Steven Defour, le Standard devra certainement remettre régulièrement l'ouvrage sur le métier dans les merveilleuses installations de l'Académie Robert Louis-Dreyfus. C'est un outil de travail unique en Belgique, le banc d'essai de Michel Preud'homme qui, la saison passée, avait redressé le tir après un début de campagne marqué par un effectif incomplet et l'échec de Johan Boskamp. On retiendra aussi la troisième place en championnat et une défaite douloureuse en finale de la Coupe contre le Club Bruges. En début de saison 2006-2007, ce secteur ressemblait à un chantier aussi délicat que le percement du Canal de Panama. Olivier Renard était chargé de faire oublier Vedran Runje. Le Carolo a relevé le défi et effacé les doutes de ses censeurs. Ce gardien sera une des pierres angulaires de la défense. Frédéric Dupré profitera du départ d' Eric Deflandre vers le Brussels afin de s'installer pour de bon au back droit. Apprécié par le public de Sclessin pour son engagement et sa disponibilité, le Flandrien avait dépanné à gauche la saison passée. Au centre de la ligne arrière, les Rouches sont parés avec Mohamed Sarr, Oguchi Onyewu, Dante et ThomasPhibel. Reste la place d'arrière gauche qui peut être dévolue à Dante ou à Landry Mulemo. Rééquilibrée, cette défense évoluera le plus souvent dans un quatre en ligne mais MPH a testé, en préparation, un trio central défensif (Sarr, Onyewu-Phibel) soutenu par des flancs repliés en cas de perte de balle. Malgré le voyage de Karel Geraerts en direction de son ancien club brugeois, ce pan de l'équipe révèle une abondance de jeunes talents. Un capitaine de 19 ans, Steven Defour, qui est chargé de garder l'ordre dans l'axe de la classe. Après une première et bonne saison à Sclessin, l'ancien milieu de Genk devrait continuer sur sa lancée et gérer le jeu liégeois. Fellaini avait éclaté la saison passée, passant de l'anonymat aux Diables Rouges. Il a acquis du galon et devra dompter son désir de vouloir bosser partout sur le terrain. Pour l'aider à la récupération, Siramana Dembele est toujours prêt comme un bon scout. Mais c'est sur les ailes que se situent les principaux problèmes dus au départ de Conceiçao et de Rapaic. A droite, la solution devrait passer par Witsel qui dégouline de classe et d'élégance. Mais n'est-il pas plus à l'aise dans l'axe ? Jonathan Walasiak, en profitera-t-il pour repartir du bon pied ? Mulemo, SalimToama, Yanis Papassarantis et Defour peuvent apporter leurs armes à gauche. En fin juillet, la balance penchait en faveur d'un duo formé par Igor de Camargo et Milan Jovanovic. Le Brésilien est un pivot et un point d'appui idéal pour un joueur aussi rapide et imprévisible que Jovanovic. En réserve de ce duo de choc, le Standard peut miser sur la puissance d' Ali Lukunku et le désir d'affirmation de Dieumerci Mbokani. Ensemble, ils tenteront de prouver que le Standard peut se passer de... François Sterchele. En répétant son choix en faveur des jeunes, le Standard s'est fixé un cap qui ne devrait pas être remis en question. C'est l'heure de la confirmation et des responsabilités pour la classe biberon qui peut confirmer son bon classement de la saison passée. par Pierre Bilic