Le Standard a battu le Cercle et ne se trouve pas si loin au classement général au point qu'on commence à se dire que, cette saison, il est impossible de louper le top 6. Mais si cette victoire est importante, elle ne doit pas nous faire croire que toutes les faiblesses ont disparu comme par enchantement. Tout d'abord, l'adversaire n'était pas un foudre de guerre car mis à part Reynaldo, prêté par Anderlecht, les joueurs du Cercle n'ont guère mis un Sinan Bolat hésitant à contribution. Le bu...

Le Standard a battu le Cercle et ne se trouve pas si loin au classement général au point qu'on commence à se dire que, cette saison, il est impossible de louper le top 6. Mais si cette victoire est importante, elle ne doit pas nous faire croire que toutes les faiblesses ont disparu comme par enchantement. Tout d'abord, l'adversaire n'était pas un foudre de guerre car mis à part Reynaldo, prêté par Anderlecht, les joueurs du Cercle n'ont guère mis un Sinan Bolat hésitant à contribution. Le but d'entrée de jeu de Mémé Tchité et l'exclusion un peu forcée de HansCornélis ont aussi facilité la tâche du Standard, qui n'a bien joué que pendant une demi-heure maximum. Si l'attaque semble avoir retrouvé de l'allant, on ne peut pas en dire autant pour la ligne arrière et surtout son axe central. Le duo Eliaquim Mangala- Felipe est manifestement trop faible. Peut-être que Dominique D'Onofrio ferait bien de placer Laurent Ciman dans l'axe et de faire passer DanielOpare à droite, réalignant Sébastien Pocognoli à gauche. Evidemment reste à voir dans quel état d'esprit se trouve le joueur annoncé dans plusieurs clubs italiens pendant le mercato. S'il voulait vraiment partir à tout prix, il risque bien de payer le coup moralement. Reste aussi à voir si les offres citées étaient bien réelles et pas seulement des rumeurs lancées par les managers comme il y en a des centaines par jour durant la période des transferts. Et puis, si je m'en souviens bien, Pocognoli ne s'est-il pas précipité dans les bras de Sergio Conceiçao après son splendide but au Lierse ? La cordiale entente entre les deux hommes et donc avec DD serait-elle déjà brisée ? Passons à l'entrejeu. Si Axel Witsel a haussé le rythme, on ne peut en dire autant de StevenDefour. Il est loin d'être le joueur indispensable d'il y a deux saisons. Certains prétendent que les bruits de transfert l'ont tenaillé et ont eu des répercussions sur son rendement. Franchement, comment peut-on croire que Manchester United ou Liverpool allaient mettre le paquet pour un joueur n'ayant plus disputé un match convenable depuis un an ? Evidemment, comme il est sympa, il reçoit de bonnes cotes alors qu'il aurait dû être relégué sur le banc à plusieurs reprises. Bref, même si le jeu prôné par DD ne se limitait pas aux longs ballons frappés devant, la ligne médiane ne constituerait pas la plaque tournante de l'équipe. Avec Mehdi Carcela, qui préfère ses petits numéros et perd énormément de ballons, il ne peut en être autrement. Et ce n'est pas le seul Réginal Goreux, battant à souhait depuis qu'il est revenu dans l'équipe, que l'on peut espérer voir un jeu bien construit. ROBERT MOREN, HÉLÉCINE