Pour illustrer la Coupe du Monde, Vivacité a choisi la carte de la proximité. Outre la retransmission des matches en direct, la radio de la RTBF propose depuis l'entame du Mondial une émission quotidienne intitulée Coupe Café, entre 20 et 21 heures, animée depuis un bistrot. Après cinq jours à Liège sur le Boulevard de la Sauvenière, au Celtic, cinq jours à Bruxelles sur la plac...

Pour illustrer la Coupe du Monde, Vivacité a choisi la carte de la proximité. Outre la retransmission des matches en direct, la radio de la RTBF propose depuis l'entame du Mondial une émission quotidienne intitulée Coupe Café, entre 20 et 21 heures, animée depuis un bistrot. Après cinq jours à Liège sur le Boulevard de la Sauvenière, au Celtic, cinq jours à Bruxelles sur la place du Luxembourg au Fat Boys et cinq jours à Charleroi à l' Irish Times Pub sur le Boulevard Tirou, l'émission reviendra dans ces trois cités en passant également par Namur. " On voulait visiter plusieurs villes ", explique un des présentateurs Manuel Jous. " Bruxelles et Liège se sont imposées naturellement puis on a privilégié Charleroi à Mons car il y a là-bas une implantation sportive plus grande et un élan populaire plus important. Pour les cafés, c'est un pur hasard que cela ne soit que des pubs anglais. On cherchait des cafés à connotation sportive et où, logistiquement parlant, on pouvait monter un petit studio ". Au micro, on se succède également : Thierry Luthers, Jous, Erik Libois, Pascal Scimé et Ebi Brouzakis reçoivent leurs trois invités chaque jour : " Pour le moment, cette formule fonctionne bien ", explique Jous. " C'est convivial et dynamique mais c'est un pari quotidien. Il nous faut chaque jour repartir à zéro en trouvant deux invités. Cependant, on peut compter sur la bonne volonté de ceux-ci et sur la présence de nos consultants. On a retenu cinq personnes ( Henri Depireux, Jean-François de Sart, Ariel Jacobs, Etienne Delangre et Marc Grosjean) qui viennent à l'émission à tour de rôle en fonction de leur agenda et de la ville hôte. Ainsi, Depireux est venu quatre fois à Liège ". Autre défi journalier : la technique. " Le technicien vient le premier jour installer notre studio dans le café qui nous accueille mais les sujets magazines sont envoyés de Mons, notre envoyé spécial à Munich intervient également sans oublier d'autres invités qui sont présents par téléphone. Il y a deux plaques tournantes : Mons et le café même ". A la mi-Mondial, on se montre satisfait du concept : " La formule répond à nos attentes. Les invités sont plus spontanés dans ce cadre que dans un studio. Cela donne une autre tonalité à l'émission ". S. VANDE VELDE