OHL ne doit pas sa montée à la qualité supérieure de son noyau. Lommel était sans doute le meilleur. D'ailleurs, Trossard, bourré de classe, et le buteur Regales jouent désormais à Den Dreef. Ensemble, à Lommel, ils ont marqué 36 buts. On ignore comment ils vont digérer leur passage en D1 - Regales a déjà 28 ans. OHL a encore accru sa force de frappe en récupérant un fils perdu, Remacle. Il a rajeuni son noyau, rétablissant l'équilibre, puisqu'il compte quelques trentenaires. Une petite douzaine de joueurs sont partis.
...

OHL ne doit pas sa montée à la qualité supérieure de son noyau. Lommel était sans doute le meilleur. D'ailleurs, Trossard, bourré de classe, et le buteur Regales jouent désormais à Den Dreef. Ensemble, à Lommel, ils ont marqué 36 buts. On ignore comment ils vont digérer leur passage en D1 - Regales a déjà 28 ans. OHL a encore accru sa force de frappe en récupérant un fils perdu, Remacle. Il a rajeuni son noyau, rétablissant l'équilibre, puisqu'il compte quelques trentenaires. Une petite douzaine de joueurs sont partis. Le départ de Bailly a fait l'effet d'une douche froide. OHL doit absolument trouver un remplaçant au gardien, qui a tenu le premier rôle dans la montée. Lenaerts est une excellente doublure, Gillikens un jeune talent. Son concurrent, Vits, du même âge, a jugé disposer de meilleures perspectives au Standard. OHL avait trois défenseurs axiaux droitiers : Reynaud, Van Hoevelen et Vandenbroeck. Ils ne sont pas les plus rapides ni les plus mobiles, contrairement à Rougkales, que Mathijssen a entraîné à Fostiras. Mais lui aussi est droitier. Il est donc souhaitable d'embaucher un défenseur central gaucher. En cas de besoin, Houdret, un numéro six fort de la tête, loué, peut pallier cette lacune. L'arrière gauche Thompson s'en est allé mais il était déjà brillamment remplacé par Delporte, qui entre maintenant en concurrence avec Urosevic, loué, dont on rappelle volontiers qu'il a été champion d'Europe U19 avec la Serbie en 2013. Il a joué quelques secondes en finale. A droite, le jeune talent Cools a réalisé un transfert de rêve au Club Bruges. Ngawa, qui en est à son cinquième club en cinq ans, lui succède, doublé par Lokando, issu des espoirs. Comme Cools, Lokando est un médian reconverti. Le tandem Le Postollec-Bostock ne devrait pas être remplacé de sitôt. Le premier est un médian défensif, doublé par Houdret et Van Goethem. Bostock est le coureur de service, Tapoko pouvant le remplacer. Bracke - qui a beaucoup joué sous Leko, moins avec Mathijssen - est loué. Les flancs ont obtenu la créativité nécessaire ainsi que la sûreté ballon au pied avec Remacle à droite et Trossard à gauche. Or, l'équipe avait un cruel besoin de ces qualités. Remacle a déjà porté le maillot d'OHL. Il avait joué un rôle crucial dans la première promotion en 2011 puis dans le maintien l'année suivante par ses buts et ses assists. Il tente de se ressaisir après quelques moins bonnes années. Trossard est loué par le KRC Genk, qui lui a au préalable fait signer un contrat de trois ans : ça illustre la foi que le Racing a en ses aptitudes. Ces deux transferts accroissent la concurrence pour Azevedo (gauche) et Croizet (droite). Mathijssen a déjà signifié que seuls deux d'entre eux seraient titularisés. Le jeune extérieur Houben est un des rares purs gauchers du noyau. Iddi s'en est allé sur la pointe des pieds. Mathijssen s'est montré particulièrement satisfait de Kostovski pendant la préparation. Le Macédonien, qui vient de convoler en justes noces, trouve aisément le chemin des filets, bien aidé par les passes de Remacle et de Trossard. C'est cette recette qui avait fait la renommée d'Harbaoui à Louvain. Somé et Rossini sont repartis et c'est Regales qui est le premier rival de Kostovski, même si une blessure a perturbé sa préparation. Le vestiaire recèle un immense talent de 17 ans, Din Sula. Malgré la convoitise de clubs plus importants, il a décidé, comme son frère cadet, de prolonger son séjour à Louvain. Cerigioni paraît être l'homme idéal en soutien de l'avant-centre, même si Bostock, Trossard et Croiset constituent aussi des options à cette place. Les ambitions d'OHL sont simples : assurer le plus vite possible son maintien. Il n'a perdu aucun match en déplacement en D2 sous la direction de Mathijssen. C'est une jolie performance car la saison précédente, celle de la relégation, l'OHL de Van Geneugden n'avait pris que deux points à l'extérieur. Toutefois, les Louvanistes tiennent surtout à leur réputation à domicile : ils veulent la rétablir. Le douzième homme n'est pas en cause : la vente des abonnements connaît un pic, de sorte que le stade, réduit à partir de décembre pour des travaux de rénovation, est déjà comble. PAR JAN HAUSPIE