Alors que tout semblait en place pour repartir sur les mêmes, les changements intervenus au sein de l'équipe nationale ont une nouvelle fois eu des conséquences sur l'organisation de l'Excelsior qui a dû se choisir un nouveau mentor. LorenzoStaelens, coordinateur de l'école des jeunes jusque-là, a été promu entraîneur en chef. Il poursuivra le travail d' Hugo Broos avec une confiance accrue aux jeunes.
...

Alors que tout semblait en place pour repartir sur les mêmes, les changements intervenus au sein de l'équipe nationale ont une nouvelle fois eu des conséquences sur l'organisation de l'Excelsior qui a dû se choisir un nouveau mentor. LorenzoStaelens, coordinateur de l'école des jeunes jusque-là, a été promu entraîneur en chef. Il poursuivra le travail d' Hugo Broos avec une confiance accrue aux jeunes. DEFENSEAprès deux opérations consécutives aux ligaments croisés du genou, le gardien Vandendriessche est devenu le troisième gardien de l'équipe nationale lors de la Coupe du Monde. Staelens espère qu'il ne lui arrivera rien, car son remplaçant Vandoorne s'est blessé durant la période de préparation et sera indisponible pendant plusieurs mois. En cas de pépin, il devrait faire appel au tout jeune Duinslaeger. La défense est le compartiment qui a procuré le plus de soucis à Staelens pendant les matches amicaux avec les blessures de Besengez, Vidovic et Pecqueux. Il a, de surcroît, vu partir MichalZewlakow pour Anderlecht à 15 jours du début de championnat. Il a donc souvent dû aligner une défense expérimentale et compter sur les jeunes. Ceux-ci l'ont partiellement rassuré et pourraient se voir offrir régulièrement une chance. C'est notamment le cas de Charlet à droite. En principe, le poste de titulaire devrait être dévolu à Teklak, mais l'ex-Carolo pourrait être amené à évoluer dans l'axe durant la période d'indisponibilité du duo Besengez-Vidovic. Outre Pecqueux, le jeune Coulibaly figure également parmi les doublures possibles. A gauche, Staelens aura le choix entre l'expérience de Casto ou la jeunesse de Filston. ENTREJEULe duo de demis défensifs Dugardein- Martic est incontournable. Dès l'instant où les deux joueurs sont disponibles, ils auront leur place. Claeys, qui a montré de bonnes dispositions lors des matches amicaux d'avant-saison, semble être devenu la première alternative. Cleiton, dès qu'il aura récupéré de ses pépins physiques, entrera également en ligne de compte pour un rôle de substitut. Sur le flanc droit, DeVleeschauwer est quasiment assuré de sa place. Le seul cas de figure où il n'occuperait pas ce poste est celui où il serait amené à reculer d'un cran pour devenir arrière droit. Dans ce cas, Mpenza pourrait glisser à l'extérieur droit comme en équipe nationale, mais le Diable Rouge est plus efficace en pointe. A gauche, Grégoire a conquis ses galons de titulaire la saison dernière, mais il devra maintenant confirmer. Une alternative consiste à faire avancer Filston dans l'entrejeu. Le système avec deux demis défensifs implique qu'il n'y aura pas de n°10. Cette hypothèse est renforcée par le départ de Blondel et la relégation de Mitrovic dans le noyau B. Il reviendra à Dugardein ou à Martic de distribuer le jeu à tour de rôle. Mpenza peut aussi évoluer légèrement en retrait de l'attaquant de pointe, en qualité de n° "9,5". ATTAQUEStaelens dispose théoriquement de cinq attaquants, mais il ne fait aucun doute que Mbo et MarcinZewlakow formeront la paire titulaire. Ban est toujours là, mais Staelens semble davantage vouloir accorder une chance à Bakadal qui, après deux années de galère, a laissé entrevoir un retour en forme lors des matches amicaux d'avant-saison. Le jeune Sud-Africain Rector est une grande promesse. Malheureusement, sa préparation a été perturbée par une blessure. CONCLUSIONChaque fois que Mouscron atteint un certain niveau, il doit laisser filer l'un ou l'autre élément de base et, donc, recommencer une partie du travail. C'est encore le cas cette année-ci, puisque après avoir assuré une qualification européenne pour la deuxième fois de son histoire, le club a dû céder sa plus belle promesse, Blondel, son défenseur international polonais Michal Zewlakow, et surtout Hugo Broos, qui occupait à la fois les fonctions d'entraîneur et de manager sportif. La base existe, mais l'avancée du club s'assimile un peu à la procession d'Echternach: trois pas en avant, deux pas en arrière. Daniel Devos