La discussion fait rage en équipe nationale : qui va défendre le but ? La polémique a été rebaptisée problématique des gardiens. De quoi s'agit-il ? Le sélectionneur Jürgen Klinsmann ne sait absolument pas à qui il doit donner la préférence. Au monument Oliver Kahn ? Le temps n'est-il pas venu d'innover en offrant sa confiance à Jens Lehmann ? Pour le moment, Klinsmann trouve son salut dans la rotation des gardiens, alignant une fois Kahn, une fois Lehmann. Il n'effectuera un choix définitif que quelques semaines avant le co...

La discussion fait rage en équipe nationale : qui va défendre le but ? La polémique a été rebaptisée problématique des gardiens. De quoi s'agit-il ? Le sélectionneur Jürgen Klinsmann ne sait absolument pas à qui il doit donner la préférence. Au monument Oliver Kahn ? Le temps n'est-il pas venu d'innover en offrant sa confiance à Jens Lehmann ? Pour le moment, Klinsmann trouve son salut dans la rotation des gardiens, alignant une fois Kahn, une fois Lehmann. Il n'effectuera un choix définitif que quelques semaines avant le coup d'envoi du Mondial. La presse fait ses vaches grasses de cette incertitude, encore alimentée par l'animosité qui règne depuis des années entre le gardien du Bayern et celui d'Arsenal, auparavant portier du Borussia Dortmund. Après sa gaffe en finale du Mondial asiatique, Kahn semblait fini mais il s'est bien ressaisi et Lehmann n'a jamais vraiment convaincu. Klinsmann a renvoyé Sepp Maier, l'entraîneur des gardiens, qui défendait Kahn, dont il s'occupe au Bayern, ce qui avait également suscité une polémique. La tempête semblait à peine clamée qu'une autre étoile de la Mannschaft, le capitaine Michael Ballack, a remis de l'huile sur le feu. " Je ne fais pas mystère de ma préférence ", a déclaré le coéquipier de Kahn au Bayern. " L'idéal est de titulariser Oliver. Notre équipe est en pleine formation et beaucoup de jeunes joueurs admirent Kahn et l'observent pour apprendre ". Pour l'instant, Klinsmann fait le sourd, car contre la Slovaquie et contre l'Afrique du Sud, il a titularisé Lehmann. Dans les deux matches, l'Allemagne a encaissé deux buts. Klinsmann semblait pourtant acquis à la cause de Lehmann parce que la relance de celui-ci est plus soignée et qu'il s'insère mieux dans le style de jeu de la Mannschaft façon Klinsi - de l'avis du sélectionneur. Pourtant, il devrait prioritairement s'attacher à résoudre les problèmes de la défense, qui encaisse beaucoup trop de buts depuis la Coupe des Confédérations. Dans ce contexte, pourquoi donc s'acharner à créer des problèmes où il n'y en a pas ? ( M. Stockmans) L'éQUIPE NATIONALE s'est imposée 4-2 face à l'Afrique du Sud dans une joute amicale, grâce à un hattrick de Lukasz Podolski et à un but de Borowski. ARTUR WICHNIAREK, le Polonais de Hertha BSC, a suscité un bel émoi : victime d'une allergie grave, il a dû recevoir une injection de cortisone. Son club l'a écarté de l'entraînement pour éviter tout problème. La commission antidopage de la DFB a finalement estimé qu'il pouvait jouer, ayant reçu l'injection pour des raisons de santé et non pour se doper. LE VfB STUTTGART a fait match nul 1-1 contre Arminia Bielefeld. Il n'a pas encore gagné en quatre matches de Bundesliga et ne compte que trois points. Giovanni Trapattoni a mis en doute l'intelligence de ses joueurs. BUTEURS : 1. H. Altintop (Kaiserslautern) 7 buts ; 2. Makaay (Bayern) 6 ; 3. Klose (Brême) 5 ; 4. Klasnic (Brême), Berbatov (Leverkusen) 4. M.Stockmans