En fin de saison, les droits du football belge seront redistribués. Eleven s'est récemment positionné dans plusieurs médias, en proposant de créer une chaîne reprenant un certain nombre de contenus (D1A, D1B, foot féminin et jeunes,...). L'une des questions qui va animer les discussions, c'est le prix d'achat des différents lots. La Pro League espère un montant global annuel de 100 millions d'euros. Envisagea...

En fin de saison, les droits du football belge seront redistribués. Eleven s'est récemment positionné dans plusieurs médias, en proposant de créer une chaîne reprenant un certain nombre de contenus (D1A, D1B, foot féminin et jeunes,...). L'une des questions qui va animer les discussions, c'est le prix d'achat des différents lots. La Pro League espère un montant global annuel de 100 millions d'euros. Envisageable ? " Je n'y crois pas trop pour deux raisons ", analyse le Belge Pierre Maes, consultant en droits télé qui a été actif dans la négociation et l'acquisition de droits pour différents groupes ( Canal+,Telenet,...). " La première, c'est le côté non-exclusif des droits, avec plusieurs opérateurs qui diffusent les mêmes images. Ce facteur ne favorise pas la surenchère car il ne constitue plus un argument de vente envers le consommateur. La seconde raison, c'est la situation compliquée dans laquelle des opérateurs se trouvent. Proximus a dû annoncer le départ de près de 2.000 travailleurs. Quel signal serait donné si, dans le même temps, la direction annonçait débourser des dizaines de millions, qui finiront dans la poche des footballeurs et des agents ? " Maes se base sur un exemple vécu à l'étranger. " Depuis 2012, BT s'est montré très agressif vis-à-vis de Sky et a joué au cow-boy pour acquérir la Champions League, prolonger la Premier League... Le jour où il a fallu licencier 13.000 personnes, les investissements massifs dans le sport ont été stoppés. " La seule possibilité serait l'arrivée d'un nouvel acteur. " Un investisseur secret qui délierait les cordons de la bourse. Mais même les plus optimistes n'y songent pas. " Par contre, Maes juge réalisable l'offre d' Eleven de créer une chaîne sur le football belge. " Eleven est disponible partout, même chez Orange, et cela renforcerait le business-modèle des droits non-exclusifs qui arrange tout le monde. Dans ce scénario, Eleven s'occuperait de la production et c'est un domaine qu'il gère bien. Mais je ne vois pas ce média débourser 100 millions pour le football belge. "