Ce mercredi, l'Italie disputera à Reykjavik contre l'Islande, le premier match de l'ère Marcello Lippi. Mais les trois semaines qui ont précédé ce rendez-vous n'ont guère été calmes. Paradoxalement, ce n'est pas les choix du nouvel entraîneur et la mise à l'écart d' Alessandro Del Piero qui ont été la cible des critiques mais bien la fédération. Une fois encore, celle-ci n'a pas été à la hauteur de sa tâche. On se souvient que, quelques jours après l'élimination de l'Italie à l'EURO, la fédération a présenté le nouveau sélectionneur dont le nom était connu depuis plusieurs mois déjà. Mais, 17 jours avant le rendez-vous islandais et 34 avant le premier match...

Ce mercredi, l'Italie disputera à Reykjavik contre l'Islande, le premier match de l'ère Marcello Lippi. Mais les trois semaines qui ont précédé ce rendez-vous n'ont guère été calmes. Paradoxalement, ce n'est pas les choix du nouvel entraîneur et la mise à l'écart d' Alessandro Del Piero qui ont été la cible des critiques mais bien la fédération. Une fois encore, celle-ci n'a pas été à la hauteur de sa tâche. On se souvient que, quelques jours après l'élimination de l'Italie à l'EURO, la fédération a présenté le nouveau sélectionneur dont le nom était connu depuis plusieurs mois déjà. Mais, 17 jours avant le rendez-vous islandais et 34 avant le premier match de Coupe du Monde à Palerme contre la Norvège, la fédération a dû avouer que Marcello Lippi n'avait pas encore signé son contrat. Pire, la réunion prévue à la fédération pour régler la situation avait été reportée parce que Lippi avait rappelé qu'il ne signerait qu'après les membres de son staff. Il n'a vraiment jamais été question de rupture mais quand même, ça fait désordre. Lippi avait exigé d'avoir un technique de cinq personnes : Narciso Pezzotti comme adjoint, Ivano Bordon comme entraîneur des gardiens, ClaudioGaudino comme préparateur physique, le professeur Enrico Castellacci (orthopédiste responsable de la structure médicale d'Empoli) et le docteur MicheleGemignani (physiothérapeute homéopathique connu pour avoir guéri le genou en compote de Gabriel Batistuta et de David Trezeguet). La fédération écouta les desideratas de l'entraîneur mais si elle ne tiqua pas pour les trois premiers noms, elle eut plus de mal à accepter ceux des médecins. En substance, la fédération fit comprendre à Lippi, que l'équipe nationale n'est pas un club, qu'il ne pouvait avoir son staff à lui et que l'équipe nationale avait déjà deux médecins à sa disposition. Lippi resta sur ses positions : il voulait son staff à lui, composé d'hommes de confiance. Quelques jours plus tard, la fédération a envoyé les contrats à signer mais pas aux médecins. Une fois encore, Lippi ne céda pas. Il fallut la médiation d' Innocenzo Mazzino, le vice-président de la fédération, pour que les choses s'arrangent. Paolo Zeppilli et Andrea Ferretti, resteront les médecins de la sélection et les hommes voulus par Lippi auront un contrat de consultants tant que le nouvel entraîneur sera en place. Cet accord qui contentait tout le monde intervenait dix jours avant que la Squadra Azzurra ne mette le cap sur l'Islande. ANDY VANDER MEYDE est au centre d'une polémique : le Hollandais n'est pas parti avec ses équipiers de l'Inter en Suisse en Ligue des Champions. Selon la direction il s'agit d'un choix tactique. En réalité, l'absence du joueur est liée au fait qu'il tient à retourner à l'Ajax. Bref, s'il jouait à Bâle, il n'aurait plus pu participer à l'épreuve avec une autre équipe. CARMINE GAUTIERI (34 ans), l'attaquant qui a grandement contribué au retour de l'Atalanta en D1, a signé un contrat de deux ans avec Lecce. DEMETRIO ALBERTINI s'est occasionné une torsion à la cheville gauche. Le médian est out pour vingt jours. JUVENTUS, DéFICIT : le conseil d'administration a approuvé le bilan de la saison 2003-2004, qui a été clôturé avec des pertes s'élevant à 17,2 millions d'euros. L'année précédente le club avait enregistré un boni de 2,2 millions. ALBERTO GILARDINO (23 ans), le jeune attaquant tant convoité, a prolongé, jusqu'en 2007, le bail le liant à Parme, club qui a enrôlé le médian brésilien de Sao Paulo, FábioSimplício (24 ans). (N. Ribaudo)